109 logements Zac Boucicaut - PETITDIDIERPRIOUX Architectes

Rédigé par les architectes
Publié le 31/03/2017

Densité et légèreté caractérisent l’ilot D. Ce bâtiment de 109 logements – le plus important de la ZAC Boucicaut en terme d’habitat social – s’articule autour de trois cages d’escaliers distinctes. Chacune d’elle offre 24 logements sociaux, 77 à loyer maîtrisé (17,70€/m2) et 8 foyers pour personnes handicapées. L’ensemble est construit pour Nexity, maitre d’ouvrage choisi par CARAC et ÉLOGIE, respectivement promoteur et bailleur de ce collectif. Habillé de briques, ce projet clôt cet éco-quartier en même temps qu’il réinterprète la cour parisienne, une configuration reliant la rue des Cévennes au square central. Ce ”passage servant” imaginé par les maitres d’oeuvre accentue la circulation douce sur ce périmètre, pensé, dès le départ, comme un îlot piétonnier et comme une opération pilote en matière de biodiversité. D’ailleurs, cette démarche en plein coeur du 15e arrondissement se traduit concrètement par des dispositifs d’accueil en faveur de la faune et de la flore.   

 

DENSITE RAISONNEE    

 

Selon Cédric Petitdidier et Vincent Prioux, la conception de logements dans Paris, ville dense, s’appuie nécessairement sur la recherche de solutions spatiales permettant un voisinage bien vécu d’une part, et une pratique partagée de l’espace public d’autre part. Ces deux axes garantissent une harmonie entre la qualité des logements et l’inscription du projet dans une figure plus générale de maillage piétonnier du quartier.   La conception du projet de 109 logements ZAC Boucicaut repose sur deux dispositifs principaux permettant de bien vivre la densité importante de l’opération : Au centre du projet, une cour est créée, offrant 4 façades (principalement pour les cuisines et chambres, quelques salles de bains) à la manière d’une cour parisienne traditionnelle. Ce lieu est tout à la fois un espace public traversable par les piétons le jour et un jardin desservant chacun des halls de l’opération. Ses dimensions et gabarits permettent une bonne aération et un ensoleillement constant au coeur de la cour. L’essentiel du programme est contenu dans deux « lames » perpendiculaires à la rue des Cévennes et constituées de briques pleines s’inscrivant dans l’écriture architecturale du quartier. Ces deux lames sont reliées par deux bâtiments pont sur rue et en lisière de parc formant des “grappes“ de logements enchevêtrés : les “nuages“.   

 

LOGGIA, TERRASSES

 

La répartition des logements dans les bâtiments « lames » et « nuages » leur confère des spécificités et des qualités respectives notamment les espaces extérieurs : Les bâtiments « lames » sont contenus dans une volumétrie rigoureusement orthogonale, accueillant dans cette enveloppe simple les logements et leur extension extérieure, essentiellement sous forme de loggias ou de balcons filant côté rue des Cévennes. Le plan rectangulaire permet d’utiliser chaque angle (y compris côté cour) ce qui octroie à un grand nombre d’appartements de bonnes qualités de vue et d’orientation. La conception des parties centrales s’apparente à celle d’immeubles à gradins, ou par un jeu de retraits successifs, des terrasses sont créées en prolongation des logements. En léger retrait à l’intérieur de la parcelle, ces logements bénéficient de décrochés dans la volumétrie permettant des vues lointaines tout en conservant l’intimité de chacun.  En adaptant le type d’espace extérieur à la localisation de chaque appartement et en favorisant un grand nombre de logements traversant, le projet démontre la possibilité d’offrir de réelles qualités de vue, d’orientation et d’organisation spatiale au sein d’une densité urbaine importante. Disposées stratégiquement à proximité des quatre coins intérieurs de la cour, les circulations verticales permettent, quant à elles, une irrigation simple tout en étant éclairées naturellement dans les étages hauts.   

 

ZOOM SUR LE MATÉRIAU BRIQUE  

 

Le projet de 109 logements ZAC Boucicaut s’inscrit dans une double continuité, au regard de l’utilisation de la brique dans l’architecture parisienne : - Les tonalités de l’ancien hôpital Boucicaut (construit entre 1894 et 1897) ont marqué durablement le quartier. Pour clôturer la transformation du site, le dernier bâtiment construit s’inscrit dans une proximité de ton tout en jouant sa propre partition. - L’architecture du logement, en particulier du logement social avec les Habitations à Bon Marché est devenue noble et identifiable grâce à ce matériau. La nature même de la brique et sa variété de formes, couleurs et texture permet d’envisager chaque bâtiment comme une nouvelle page à écrire. La brique ici utilisée est pleine (11 cm) et recouvre l’isolant extérieur fixé sur le mur de béton. Elle repose sur une ossature métallique fixée au mur de béton, répartie régulièrement afin de reprendre le poids de la façade. Cela confère au bâtiment une grande inertie permettant d’éviter les déperditions en période froide comme les effets de surchauffe en période estivale. L’épaisseur totale du complexe de façade, de l’ordre de 50 cm donne à l’ensemble son caractère solide et urbain offrant un contraste saisissant avec les parties traversantes en métal. La volonté des urbanistes comme des architectes était de faire écho à l’ancien bâtiment de l’hôpital, juste en face. Construit avec de la brique ocre et jaune pour le corps de bâtiment, encadrée par des angles et détails en pierre, il est rehaussé de modénatures en brique rouge plus foncée, lui donnant son caractère institutionnel. Pour faire écho sans être dans le mimétisme, il a fallu composer une teinte de façade à partir de plusieurs couleurs de brique : sable (40%) et sable flammé (40%) pour la majorité de la façade ce qui confère une dominante légèrement dorée et changeante avec la lumière, brune pour 10% et enfin rouge pour le reste. Les 4 teintes de briques ont été réparties très régulièrement et de manière homogène sur site, au fur et à mesure qu’elles étaient montées afin que les plus foncées rehaussent la teinte générale à la manière d’éclats faisant scintiller la façade. 



Lieu : Rue des Cévennes, Paris XVème
Programme :
109 logements collectifs dont 24 logements sociaux, 77 logements à loyer maîtrisé et un foyer médicalisé de 8 logements
Maîtres d'ouvrages : Nexity pour Carac, Elogie et les Jours Heureux

Maîtres d'oeuvres : PETITDIDIERPRIOUX architectes mandataires ; KHEPHREN bet structure ; INEX bet fluides et HQE ; MDETC économiste 
Surface : 7390 m2 SHAB / 7900 m2 SDP
Coût : 13,6 M€ HT
Date de livraison : Décembre 2016

109 logements Zac Boucicaut - PETITDIDIERPRIOUX Architectes<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Plan masse<br/> Crédit photo : PETITDIDIERPRIOUX Architectes - Plan d'étage courant<br/> Crédit photo : PETITDIDIERPRIOUX Architectes - Coupe transversale<br/> Crédit photo : PETITDIDIERPRIOUX Architectes - Concept de projet<br/> Crédit photo : PETITDIDIERPRIOUX Architectes - Habillé de briques, ce projet clôt l'éco-quartier en même temps qu’il réinterprète la cour parisienne, une configuration reliant la rue des Cévennes au square central.<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio L’essentiel du programme est contenu dans deux « lames » perpendiculaires à la rue des Cévennes et constituées de briques pleines s’inscrivant dans l’écriture architecturale du quartier. <br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Ces deux lames sont reliées par deux bâtiments pont sur rue et en lisière de parc formant des “grappes“ de logements enchevêtrés : les “nuages“.   <br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Le plan rectangulaire permet d’utiliser chaque angle (y compris côté cour) ce qui octroie à un grand nombre d’appartements de bonnes qualités de vue et d’orientation.<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio Les bâtiments « lames » sont contenus dans une volumétrie rigoureusement orthogonale, accueillant dans cette enveloppe simple les logements et leur extension extérieure, essentiellement sous forme de loggias ou de balcons filants.<br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio La brique de façade utilisée est pleine (11 cm) et recouvre l’isolant extérieur fixé sur le mur de béton. Elle repose sur une ossature métallique fixée au mur, répartie régulièrement afin de reprendre le poids de la façade.<br/> Crédit photo : PETITDIDIERPRIOUX Architectes - L’épaisseur totale du complexe de façade, de l’ordre de 50 cm donne à l’ensemble son caractère solide et urbain offrant un contraste saisissant avec les parties traversantes en métal. <br/> Crédit photo : GRAZIA Sergio

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de darchitectures.com

Siège Les Echos / Le Parisien - B. Architecture Publié le 21/07/2017

Maîtres d'ouvrages : AG2R La Mondiale Maîtres d'oeuvres : B. Architecture ; Calq Architecture… [...]

HIGHLIGHT, Tour d'observation en bois - C. Bazin, M. Bordreuil, O. Giaume et T. Kantok Publié le 23/06/2017

Maîtrise d'oeuvre : César Bazin, Matthieu Bordreuil, Octave Giaume et Thibault KantokConstruction… [...]

ETOILE, Pôle scientifique d’Évry Val de Seine - Block Architectes Publié le 09/05/2017

Maîtres d'ouvrages : Institut Mines-Télécom Maîtres d'oeuvres : BLOCK architectes (maîtrise… [...]

Restaurant Enigma, Barcelone - RCR Arquitectes et Pau Llimona Publié le 08/05/2017

Maîtres d'ouvrages : privée Maîtres d'oeuvres : Rafael Aranda, Carme Pigemet Ramon Vilalta (RCR… [...]

Extension et restructuration de la tour Seegmuller - Weber + Keiling architectes Publié le 03/04/2017

Maîtres d'ouvrages : SERS Maîtres d'oeuvres : Weber + Keiling (architectes) ; SERUE Ingénierie… [...]

Ilot E3D, Zac Montjoie, Saint Denis - Atelier Novembre et Nadau Lavergne Architectes Urbanistes Publié le 30/03/2017

Maîtres d'ouvrages : Ville de Saint Denis ; Séquano Aménagement mandataire Maîtres d'oeuvres :… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2017
 LunMarMerJeuVenSamDim
35    01 02 03
3604 05 06 07 08 09 10
3711 12 13 14 15 16 17
3818 19 20 21 22 23 24
3925 26 27 28 29 30  

> Questions pro

Guide : L'ingénierie française : Enjeux et tendances + les 200 premiers BET classés par chiffres…

Pour la troisième année, d’a présente un dossier consacré à l’ingénierie, accompagné par le panorama des 200 premiers BET classés…

Le PLU, des enjeux à la mise en œuvre (volet 1)

Fruit de la loi SRU, le PLU est un outil d’urbanisme qui, malgré ses ambitions louables, suscite des interrogations et des difficultés de mise…

Les architectes menacés de phobie administrative

Comment les architectes s’organisent-ils face à la complexité croissante de la gestion des projets,…