Bas Princen expose à la Solo Galerie

Rédigé par Romain CURNIER
Publié le 10/06/2016

Architecte formé à l'institut Berlage de Rotterdam le néerlandais Bas Princen expose ses photographies jusqu'au 6 août à la Solo Galerie. Proche des architectes de sa génération comme Kersten Geers ou Anne Hotrop, il porte un regard sur la limite des choses en mouvement, lorsque s'estompe la frontière entre naturel et artificiel.

En 2010 Bas Princen photographiait cinq villes du Proche-Orient (Istanbul, Beyrouth, Amman, Le Caire, Dubaï) mettant en exergue la conquête de la ville générique sur les territoires (à lire ICI le portrait du photographe publié dans le d'a de mai 2012). La galerie parisienne Solo présente une « monographie » d'une quinzaine de photographies de différentes séries réalisées entre 2005 et 2016. L'homme et l'espace construit sont presque toujours absents de ces très grand tirages, laissant la place à un territoire écrasant. Mais Bas Princen cultive l’ambiguïté tout comme ses rares apparitions. La nature vierge et pure n'existe plus, remplacée par l'artificiel. En y regardant de plus près les traces de l'homme apparaissent et c'est par le vide que cette présence se fait plus évidente. Dans Reservoir la vallée s'affaisse sous le poids d'un projet de génie civil, dans Mine l'excavation du sol révèle les strates des différents minéraux. Pour mieux expliciter son propos, Bas Princen expose deux tirages de la série Room of Peace de 2014. Ils représentent des fragments de peintures murales, fragments illustrant des paysages idylliques façonnés par l'homme.


Le paysage est inéluctablement construit, travaillé et sujet à des mutations. Par le jeu des échelles et des cadrages Bas Princen construit un discours comme il aurait pu construire une architecture. Il isole certaines parties du tout pour en révéler leur structure, pense la ruine pour mieux souligner la fragilité du territoire. Loin de la photographie documentaire, Bas Princen assume la subjectivité de son interprétation. Plus qu'un simple témoignage de ses expositions les livres qu'il édite font partis intégrante de sa production, regardant le monde comme un architecte, il construit dans l'épaisseur des livres.

Les articles récents dans Actus brèves

Architecture en rase Champagne Publié le 25/06/2018

Terre fertile d’échanges entre mondes académiques, professionnels et culturels, l’université… [...]

Menace sur la Maison du Peuple de Clichy Publié le 18/06/2018

La mairie de Clichy La Garenne a annoncé il y a quelques mois le lauréat du projet de… [...]

Serpentine 2018 - from London to Beijing Publié le 12/06/2018

Le Pavillon Serpentine 2018 ouvrira ses portes vendredi prochain sur son traditionnel site… [...]

Olafur Eliasson – première architecturale Publié le 05/06/2018

L’artiste Olafur Eliasson dévoilera samedi prochain sa première réalisation… [...]

Design et décroissance ? Publié le 30/05/2018

[...]

Sortir de l'ego Publié le 30/05/2018

[...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Août 2018
 LunMarMerJeuVenSamDim
31  01 02 03 04 05
3206 07 08 09 10 11 12
3313 14 15 16 17 18 19
3420 21 22 23 24 25 26
3527 28 29 30 31   

> Questions pro

Architecte de copropriété, une piste à ne pas négliger

Les architectes se tournent parfois vers des activités considérées comme marginales, soit par goût, soit par défaut de commande traditionnelle.…

Une nouvelle boîte à outils pour reconquérir le chantier

Proie d’un arsenal administratif pléthorique, le chantier deviendrait-il pour l’architecte le lieu de tous les dangers ? En mettant en…

Le Lab CDC Architecture de la transformation

À quels besoins d’innovation et d’évolutions réglementaires répond l’appel à projets du Lab CDC « Architecture de la…