Centre des Congrès de Haute Saintonge - Jonzac - Tetrarc Architectes

Rédigé par les architectes
Publié le 16/01/2018

Le contexte

 

Regroupant sur un seul site des activités économiques, culturelles et de loisirs, le Centre des Congrès de Haute Saintonge complète la palette des équipements existants et constitue pour la commune , comme pour l’ensemble de la Haute Saintonge, un incomparable accélérateur de dynamisme.

 

Créé à la suite d’un complexe aquatique  nommé les Antilles inauguré en 2002, œuvre des architectes hollandais Roelof et Nannie Hendricks, il lui faut tout à la fois • exprimer ce dynamisme territorial, • affirmer le caractère exceptionnel d’un grand équipement public, • inscrire ses formes dans l’esprit architectural des équipements de ce type tels que le fréquentent et le fréquenteront dans les décennies à venir les responsables des entreprises et des organismes qui choisiront de se réunir ici et • acquérir une personnalité susceptible d’être remarquée sans rivaliser avec l’image emblématique des Antilles

 

S’il faut inscrire le Centre de Congrès de Haute Saintonge dans cette perspective en le dotant d’une attractivité architecturale évidente et durable, il convient surtout de l’ancrer dans les racines de son territoire pour qu’il en transmette l’âme aux personnes qu’il accueillera. Prenant en compte les traits sensibles du paysage du Val de Seugne, nous avons choisi de dessiner un édifice pensé comme un monolithe à demi enchâssé dans le paysage du vallon. Au sud, le volume émergeant de l’édifice se révèle être une lumineuse galerie de distribution, qui culmine autour du théâtre, pièce maîtresse de la composition.

 

La grande galerie de déambulation

 

L’accès s’effectue en un point unique, sur la façade sud de l’ensemble bâti, de façon à créer le sentiment d’une convergence aisée vers l’édifice.

Cette entrée générale commande l’accès de tous les utilisateurs. L’entrée des artistes et les livraisons s’effectuent par l’arrière de l’édifice.

Cet espace d’accueil, aux volumes dynamiques, est baigné de lumière naturelle. On y trouve la banque d’accueil général, la billetterie et le bar. Ce déambulatoire met en scène la fréquentation de l’équipement : il est tour à tour le lieu d’échange feutrés entre participants à un séminaire, espace où se prolongent les échanges d’un colloque, temps de regroupement des participants d’une manifestation festive, foyer où s’expriment à l’entracte les premières impressions d’un concert ou d’une pièce interprétée par des acteurs de renom.

 

S’y connectent directement tous les équipements.

 

L’espace séminaire

 

L’espace séminaire organise ses salles sur 2 niveaux dans le secteur Ouest du bâtiment. Les salles de séminaire bénéficient d’une belle lumière de l’Ouest et du décor extérieur du front de talus recouvert d’une végétation rampante

 

La grande salle multifonction

 

En configuration « Événement » ou « spectacle », la grande salle multifonction, appelée Agora, accueille les participants à une convention d’entreprise, à un colloque ou à un congrès, confortablement assis sur un gradin déplié de 416 places. Un parterre de 160 places peut être disposé face à un plateau scénique généreux. En configuration « Réception », les gradins mobiles sont stockés dans le compartiment prévu à cet effet. La surface de la salle entièrement libérée permet l’accueil de salons commerciaux, de manifestations associatives, de célébrations événementielles, de forum de rencontres et de soirées débat... comme le déroulement de quelques grandes cérémonies commémoratives ou familiales. De grands rideaux contribuent au confort acoustique tout en permettant si besoin d’occulter l’ouverture sur le décor d’un gradin de calcaire creusée pour constituer un petit théâtre de plein air.

 

Les espaces techniques

 

Un tampon phonique que représentent, au rez-de-chaussée, les locaux traiteurs et des locaux techniques et, au niveau haut, les loges, sépare la salle multifonction de la salle de théâtre. Cet espace d’entre-deux est également utilisé à rez-de-chaussée pour l’accès direct aux deux scènes et à l’espace traiteur via un quai de déchargement facilitant les manipulations et sécurisant l’accomplissement de certaines tâches.

 

Le Théâtre auditorium

 

Le théâtre auditorium d’une jauge de 500 places propose un décor raffiné pour des manifestations de grande qualité. Des vagues de bois, tapissant murs et plafonds, constituent un décor d’exception. Ce dispositif masque les passerelles et leurs éclairages et assure le réglage fin de l’acoustique tout en offrant aux regards un décor en osmose avec le confort et l’ambiance cossue des sièges. Ce soin dans l’accueil du public se traduit dans la fluidité des accès à chaque niveau, et par le caractère de sculpture de grande dimension donné au déambulatoire qui y conduit. Tout en permettant l’affichage de la programmation du lieu, une grande ouverture au sud cadre sur le paysage et inonde le foyer de lumière naturelle.

 

L’acoustique de l’auditorium

 

Elle est conçue comme deux volumes distincts : le plateau et la salle.

 

L’acoustique du plateau est élaborée pour répondre à différentes exigences : procurer l’intelligibilité appropriée à la voix parlée et chantée, assurer pour les musiciens un bon retour sonore lors des concerts avec instrument amplifiés, et ce sur l’ensemble du spectre sonore, mais également permettre une écoute satisfaisante entre musiciens lors des concerts acoustiques. Les parois de la scène sont ainsi habillées par différents matériaux dont la fonction est d’ajuster la réverbération du volume, et d’éviter certains phénomènes tels qu’échos. L’usage de rideaux velours et pendrillons permet de moduler l’acoustique.

 

La salle est conçue comme une coque enveloppante. Sa forme non symétrique, qui peut sembler jaillir de l’unique imaginaire de l’architecte, est en fait très étudiée pour répondre à des besoins acoustiques : chaque élément de la coque est réalisé pour que le son en provenance du plateau soit distribué sur l’ensemble du gradin et la régie, et qu’une partie de l’énergie sonore revienne vers le plateau.

Le matériau utilisé pour créer la forme est le rotin, fixé sur une structure bois. A ce rotin, on associe un deuxième matériau, le plâtre, qui est appliqué sur la face non vue, afin de conférer à l’ensemble les propriétés de réflexion acoustique recherchées. L’objectif est que les parois de la coque réfléchissent les ondes sonores, et ce de manière homogène sur une large plage de fréquences. Le rotin seul ne permettrait pas ce comportement acoustique, d’où l’idée de lui adjoindre un matériau apportant la masse et l’effet de plaque.

Le principe de fixation des éléments de la coque à la structure du bâtiment est également étudié dans le détail : suffisamment rigide pour ne pas créer d’absorption acoustique non souhaitée (et rendre ainsi la salle moins « réactive »), la fixation ne doit pas transmettre de vibrations à la charpente, et ainsi réduire l’isolement acoustique de la salle vis-à-vis de l’extérieur. A cet effet, l’accroche se fait via des tiges filetées qui apportent la rigidité nécessaire, et l’interposition d’un matériau antivibratoire au niveau de la fixation à la charpente.

 

Le résultat est très satisfaisant, la réverbération est équilibrée tant dans la salle que sur le plateau. Malgré des durées de réverbération relativement modérées (de l’ordre de 1,1s), la salle procure une sonorité généreuse et le retour de salle depuis le plateau est bien présent.



FICHE TECHNIQUE

 

Maître d’ouvrage : Communauté des Communes de la Haute Saintonge – Ville de Jonzac

Conducteur d’opération : SEMDAS – Biotope BE Environnemental

Maître d’œuvre : TETRARC

Budget : 13,5 M euros HT

Surface : 4900 m2 SHON – 4243,5 m2 SU

Mission : Mission de base + EXE partielle

Calendrier : Étude 2013-14 / Réalisation 2017

Une commande de la Communauté des Communes de la Haute Saintonge<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly L'édifice prend en compte les traits sensibles du paysage du Val de Seugne.<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly Une attractivité architecturale durable.<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly L'édifice est pensé comme un monolithe à demi enchâssé dans le paysage du vallon.<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly -<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly -<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly -<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly L'accès s'effectue en un point unique, sur la façade sud de l'ensemble bâti.<br/> Crédit photo : Sabadel Véronique La grande galerie de déambulation.<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly Ce déambulatoire met en scène la fréquentation de l'équipement.<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly Un espace d'accueil, aux volumes dynamiques, baigné de lumière naturelle.<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly La grande galerie est un lieu d'échange, de regroupement, un foyer.<br/> Crédit photo : Sabadel Véronique L'espace séminaire.<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly Les espaces techniques<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly Le théatre auditorium<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly Des vagues de bois tapissent murs et plafonds.<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly L'acoustique est conçue comme deux volume distincts: le plateau et la salle.<br/> Crédit photo : BROYEZ Charly Le plateau<br/> Crédit photo : Sabadel Véronique Plan de situation Plan masse RDC Niveau 0 Niveau 1 Coupes

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de darchitectures.com

Réhabilitation de l’Abbaye d’Ardenne - OPUS 5 Publié le 13/02/2018

FICHE TECHNIQUE :   Programme : restauration, réutilisation et… [...]

26 logements participatifs à Montreuil - NZI Architectes Publié le 23/01/2018

FICHE TECHNIQUE   26 logements participatifsdont 3 sociaux et 1 … [...]

28 logements sociaux à Seyssins (38) - Christian Blachot Architecture Publié le 22/01/2018

Localisation : Seyssins (38)Rue Marthe Trillat … [...]

Construction de 17 logements individuels - Ville de Périers - Atelier Maufra Coulon Publié le 18/01/2018

FICHE TECHNIQUE   LIEU : Périers 50 190… [...]

Réenchanter la cour parisienne - 31 logements sociaux dont 7 ateliers d'artistes - 168 rue de Crimée (Paris 19ème) - Metek Publié le 17/01/2018

FICHE TECHNIQUE   Concours 2009 – Livraison Juin 2017 1060 m²… [...]

20 logements collectifs sociaux - St Illiers la ville - Lemerou Architecture etc. Publié le 16/01/2018

FICHE TECHNIQUE Maître d’ouvrage : OPIEVOY Localisation :… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Février 2018
 LunMarMerJeuVenSamDim
05   01 02 03 04
0605 06 07 08 09 10 11
0712 13 14 15 16 17 18
0819 20 21 22 23 24 25
0926 27 28     

> Questions pro

Les 300 premières agences françaises classées selon leur chiffre d'affaires

Chaque année, d’a publie un tableau des 300 agences d’architecture classées en fonction de leur chiffre d’affaires …

Des kilomètres pavés de bonnes intentions jusqu’à l’enfer des permis de construire

Alors que la loi Logement est en préparation, confrontons les ambitions du gouvernement pour pallier les difficultés qui retardent l’obtention …

Comment « assurer » sur le chantier ?

Dans un milieu professionnel qui a connu une crise sévère, des évolutions normatives et technologiques et l’avènement du BIM, peut-on faire…