N° 210 - Juillet 2012

Médusés

En une décennie d’images numériques, la représentation du projet d’architecture a échappé non seulement aux architectes, mais à l’architecture elle-même. La pression était trop forte, la séduction imparable : il faut d’abord gagner les faveurs des jurys et des commanditaires, on verra bien après ! L’architecte se croit magicien : les bétons deviennent vaporeux, le regard traverse les bâtiments vitrés qui brillent comme des diamants, les volumes sans bavettes ou acrotères disgracieux se découpent en fines arêtes et s’élancent en apesanteur. Au premier plan, dans un doux crépuscule estival, les enfants sautent parmi les hautes herbes sous des feuillages printaniers ou automnaux. Ce développement de la vue numérique est concomitant d’une certaine architecture spectacle dont la très grande majorité des architectes, par conviction ou jalousie, condamne les excès. À tort ou à raison, ils l’associent à cette dictature de l’image qu’ils honnissent d’autant plus qu’ils ont presque tous cédé à la tentation de son pouvoir. Curieusement, l’avenir radieux que nous promettent ces chromos semble répondre au cauchemar d’un cinéma qui se délecte des images modélisées de l’Apocalypse. On y voit les villes détruites avec une violence et un réalisme qui nous fascinent (2012 de Roland Emmerich) ou leurs rues s'enrouler comme des crêpes (Inception de Christopher Nolan).
Si nous sommes médusés à la vue de ce que nous prenons encore pour réalité et qui paraît se plier à tous nos fantasmes, on peut espérer que l’effet de sidération finira par se dissoudre, noyé sous la banalisation de tous ces excès. D’importants maîtres d’ouvrage refusent désormais ces images lors des concours, s’étant aperçus que les jurys ne regardaient même plus les plans et les coupes. Comme la photographie au XIXe siècle a libéré la peinture de son rôle de reproduction du visible, l’image numérique nous obligera-t-elle à retrouver la puissance de l’architecture au-delà des fictions scénographiées qu’elle nous vend aujourd’hui ?

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Actus brèves

» Campus EDF à Saclay

Parcours

» Christophe Gulizzi Brutaliste et méditerranéen

Photographes

» Victor Enrich, la contamination du monde réel par le monde virtuel

Livres

» Transcontinental. Le parcours de l’architecte Antonin Raymond (1888-1976)

Points de vue / Expos

» Scoffier le tyran

Concours

» Dissertations : Concours pour le musée de la Romanité à Nîmes

Le dossier du mois

» Une architecture de synthèse
» La fabrique de l'image de synthèse
» La vie rêvée des grouillots
» Concours : la fin des images de synthèse ? L’alternative de Pierre Paulot, de I3F
» Le monde mystérieux des perspectivistes
» L’image d’architecture à l’ère de la fabrication numérique

Innovations

» Léger comme la pierre

Questions pro

» A quoi servent les syndicats d’architectes ?

Réalisations

Publiés par d'a

» Objection Parking, aéroport international de Nice
» Vingt-trois logements sociaux et deux commerces à Vincennes
» Bloc fracturé pour lotissement rationaliste : Maison à Vila do Conde, Portugal
» Milstein Hall, université Cornell, Ithaca (États-Unis)

Archives PDF

Le téléchargement des archives au format PDF est réservé aux membres inscrits possédant un abonnement au magazine papier.
Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
» Christophe Gulizzi Brutaliste et méditerranéen
» Victor Enrich, la contamination du monde réel par le monde virtuel
» La fabrique de l'image de synthèse
» Une architecture de synthèse
» La vie rêvée des grouillots
» Concours : la fin des images de synthèse ? L’alternative de Pierre Paulot, de I3F
» Le monde mystérieux des perspectivistes
» Studio RSI

> L'Agenda

Juin 2017
 LunMarMerJeuVenSamDim
22   01 02 03 04
2305 06 07 08 09 10 11
2412 13 14 15 16 17 18
2519 20 21 22 23 24 25
2626 27 28 29 30   

> Questions pro

Les architectes menacés de phobie administrative

Comment les architectes s’organisent-ils face à la complexité croissante de la gestion des projets,…

Et si on parlait de Culture ?

À quelques jours d’une échéance présidentielle incertaine, François de Mazières, député-maire Les…

Le droit d’auteur des architectes (suite et fin)

Après notre enquête sur le coût du droit à l’image d’une œuvre architecturale (voir d’a n° 250), nous nous…