N° 258 - Novembre 2017

Agoraphilie

Les architectes ont toujours cherché à ouvrir leur discipline à d’autres champs que le leur. Une ouverture nécessaire à qui prétend comprendre le monde pour et dans lequel il construit. Cette attention aura malheureusement été rarement payée en retour : la culture architecturale – que l’on étend ici également aux champs de l’urbanisme et du paysage –, avec son jargon, ses codes et ses valeurs esthétiques, demeure irrémédiablement obscure, si ce n’est suspecte, aux néophytes. Mais s’ils ne parlent pas le même langage, comment rendre possible un dialogue entre différents acteurs – professionnels, édiles, habitants – engagés autour d’un projet ? « Faute de modèles, nous ne savons pas voir esthétiquement », nous rappelle dans ces pages le philosophe Alain Roger.
Car l’idée que le public se fait du paysage idéal s’est progressivement construite à partir de modèles désormais complètement inopérants. Ceux notamment issus de la peinture de paysages et qui ont généré jusqu’à aujourd’hui cette vision pittoresque du monde. Un imaginaire dominant dont seule une faible partie du public a conscience de la relativité culturelle et de l’anachronisme. Comment alors, à partir de représentations mentales issues du XVIIIe siècle, penser pertinemment la transformation des territoires urbains et suburbains contemporains ? Bien sûr, depuis que nos paysages ont commencé à être profondément transformés, les artistes ont travaillé à renouveler ces modèles : Albert Renger-Patzsch dans les années 1930, Wim Wenders dans les années 1970, Christian Barani ou les photographes de l’exposition « Paysages français » actuellement à la BNF. À leur manière, ils contribuent à l’émergence d’un corpus d’images susceptibles de générer un lieu commun, un imaginaire collectif de références pour mieux voir villes et campagnes telles qu’elles sont, rêver leur devenir et faire partager ce rêve.
Au fil de ses éditions, Agora, la Biennale d’architecture de Bordeaux, s’est – entre autres choses – donné pour objectif de contribuer à promouvoir cette matière iconographique, à partir de son territoire d’abord puis en s’ouvrant au reste du monde depuis quelques années. Film, vidéo, photographie ou graphisme y expérimentent de nouvelles manières de regarder, de retranscrire et de faire partager les nouvelles logiques territoriales. Comme s’il s’agissait de bâtir virtuellement une agora où chacun pourrait puiser dans une boîte à outils de représentations communes et rendre enfin imaginable ce dialogue que chacun semble vainement appeler de ses vœux.

Emmanuel Caille

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Parcours

» Ingrid Taillandier : faire preuve de pédagogie

Photographes

» Hausmann, la leçon d’Ibiza

Points de vue / Expos

» La responsabilité de l’architecte : entretien avec Jacques Herzog
» Chicago Tribune : trop de biennales d’architecture ?
» Les photographes, experts en territoire
» Japan-ness : à la recherche de l’identité de l’architecture japonaise

Concours

» Nous n’avons jamais été modernes : concours pour la réhabilitation de la tour Montparnasse

Le dossier du mois

» Paysage à la recherche d’un récit commun : l’expérience bordelaise
» Vers un horizon commun
» Entretien avec Alain Roger : « Faute de modèles, nous ne savons pas “voir” esthétiquement »
» Entretien avec Bas Smet : « L’ambition du projet de paysage est à redéfinir »
» Le cinéma, un art du décryptage ?
» Entretien avec Christian Barani : Restituer cette respiration visuelle et sonore de la marche
» Entretien avec Michèle Laruë-Charlus : « Une biennale pour parler de façon détournée de sujets complexes »

Innovations

» Éclairer les sous-sols… sans électricité !

Les produits de la rédaction

» PRODUITS UTILES : Mon relevé est-il exact ?
» PRODUITS UTILES : Mon béton est-il sec ?
» PRODUITS UTILES : Mon chantier est-il coordonné ?
» DESIGN : Les Grands Verres, 500 m2 sur mesure
» DOSSIER TECHNIQUE : Eclairage et mobilier urbain

Questions pro

» Des kilomètres pavés de bonnes intentions jusqu’à l’enfer des permis de construire

Réalisations

Publiés par d'a

» Siège de Métropole Rouen Normandie : impressions dichroïques
» La Monnaie, de l’hôtel à l’établissement public
» Extension du lycée Georges-Brassens de Courcouronnes
» L’île de béton : la Fondation Stavros-Niarchos, Athènes

> L'Agenda

Juillet 2018
 LunMarMerJeuVenSamDim
26      01
2702 03 04 05 06 07 08
2809 10 11 12 13 14 15
2916 17 18 19 20 21 22
3023 24 25 26 27 28 29
3130 31      

> Questions pro

Architecte de copropriété, une piste à ne pas négliger

Les architectes se tournent parfois vers des activités considérées comme marginales, soit par goût, soit par défaut de commande traditionnelle.…

Une nouvelle boîte à outils pour reconquérir le chantier

Proie d’un arsenal administratif pléthorique, le chantier deviendrait-il pour l’architecte le lieu de tous les dangers ? En mettant en…

Le Lab CDC Architecture de la transformation

À quels besoins d’innovation et d’évolutions réglementaires répond l’appel à projets du Lab CDC « Architecture de la…