Dissertations : Concours pour le musée de la Romanité à Nîmes

Rédigé par Richard SCOFFIER
Publié le 18/06/2012

Article paru dans le d'A n°210

Cette consultation semble symptomatique d'un retour à une architecture parlante qui se fixe pour objectif de concevoir non des constructions se donnant clairement pour ce qu'elles sont, mais des événements cherchant à réorienter le destin du site dans lequel ils s'insèrent.

La mairie de Nîmes souhaitait de nouveaux propylées pour mieux accueillir ses visiteurs et les inciter à accomplir un parcours initiatique à travers le cours de son histoire. Elle a organisé une consultation internationale pour un nouveau musée, dont la scénographie rappellerait à ses habitants comme aux touristes la place de la ville dans l'Empire romain. Elle leur permettrait de positionner aisément ses différents monuments, à la fois dans l'espace et dans le temps : les arènes, la Maison carrée, la source, la tour Magne… Prévu en plein centre-ville, face aux arènes, l'édifice se poursuivrait dans un jardin archéologique conçu autour des vestiges des anciens remparts de la cité.

La Ville voulait expressément un bâtiment iconique capable d'engager avec les arènes le même type de dialogue que Norman Foster et son Carré d'art avaient su tisser plus loin avec la fameuse Maison carrée. Une architecture capable de donner l'image d'une ville fortement ancrée dans le passé, tout en restant engagée dans l'avenir.

Plutôt que de construire un « musée d'art romain » ou un « musée archéologique » pour abriter ses collections et ses récentes découvertes, notamment deux grandes mosaïques, la mairie a préféré demander aux trois architectes internationaux sélectionnés de réfléchir sur la question de la « romanité » et de produire des projets/dissertations. Comme si, dans l'après-Guggenheim de Bilbao, l'architecture devait mettre entre parenthèses sa fonction d'accueil pour devenir performative et modifier la destinée des villes qui la convoquent à leur chevet : leur accorder une nouvelle identité, les réenchanter.


Lisez la suite de cet article dans : N° 210 - Juillet 2012

Les articles récents dans Concours

Jeux de cubes - Concours pour le nouveau théâtre du Beauvaisis Publié le 20/03/2017

Ces trois projets de théâtre ont cherché, en employant des stratégies [...]

Dessine-moi une façade - Concours pour l’extension de l’INA Publié le 22/02/2017

L’INA, ce sigle vient souvent tatouer vos écrans de télévision ou [...]

L’icône architecturale, l’autoroute urbaine et l’espace commercial - Concours pour l’extension de la Nouvelle Galerie nationale de Berlin Publié le 11/12/2016

Comment compléter un ensemble culturel des années 1960 quand autour de lui tout a changé et [...]

Cinq manières de tendre une main - Concours pour le pont de Pleyel Publié le 04/11/2016

Enclavée de toutes parts, la Plaine Saint-Denis poursuit son combat pour la reconquête de son [...]

Incubateurs & implants - Rénovation et extension du musée des Beaux-Arts de Tournai Publié le 24/09/2016

Qui connaît le musée réalisé en 1928 par Victor Horta à Tournai, en Belgique ? Cette [...]

Désenclaver : Nice, réaménagement du stade du Ray Publié le 30/08/2016

Les différents projets de ce concours de promotion/conception, organisé par la ville de Nice [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.
Ekeonore GERARD   -  etudiante le 12/01/2013

bonjour,
je verrais bien une sorte de grand taureau, en forme de vagues ,des formes paraboliques, des ellipses pour rappeler les arènes, la tour Magne.
le musée serait construit la tete face au torreador pour rappeler la corrida.
le matèriel serait du bois de l' hêtre;
ou peut-etre du béton, en rappelant l'architecture de GAUDI, et sa mosaïque.