La sélection 2017 des livres de la rédaction

Rédigé par Marguerite PIERRE
Publié le 14/12/2017

Découvrez en avant-première la sélection des livres parus cette année que la rédaction de d’architectures a choisi pour vous. Retrouvez ces ouvrages chroniqués ainsi que la sélection des librairies Mollat, Imbernon, Volume et Archipel, dans le numéro 259 (décembre 2017) qui sortira le 21 décembre.

Habiter la planète, atlas mondial de l’architecture traditionnelle et vernaculaire

Sandra Piesik (sous la direction de), éditions Flammarion, octobre 2017, 600 p., 120 euros.

Cet ambitieux et volumineux ouvrage révèle le vertigineux changement d’appréciation assumé en cinq générations à l’égard du patrimoine mondial des architectures vernaculaires.

 

Les Leçons de la terre : François Cointeraux (1740-1830), professeur d’architecture rurale

Laurent Baridon, Jean-Philippe Garric et Gilbert Richaud (sous la direction de), Institut national d’histoire de l’art et Éditions des Cendres, janvier 2016, 350 p. illustrées.

Alors que les pratiques récentes d’écoconstruction en terre crue connaissent un développement notoire, il est nécessaire de comprendre où, quand et comment, pourquoi et grâce à qui a commencé et fleuri cette remarquable alternative constructive. Voici enfin le livre savant et passionnant qui – grâce à ses stimulants essais interdisciplinaires et sa séduisante iconographie – répond à toutes ces questions et bien d’autres.

 

The Structure, Works of Mahendra Raj

Vandini Mehta, Éditions Park Books, août 2016, 428 p., 68 euros.

Quasiment inconnu en France, l’Indien Mahendra Raj, né en 1924, est pourtant l’un des plus grands ingénieurs de la deuxième moitié du XXe siècle. Rappeler qu’il a commencé à travailler en 1952 avec Le Corbusier à Chandigarh, qu’il a ensuite travaillé en collaboration avec Charles Correa, B.V. Doshi, Louis Kahn et surtout Raj Rewal ne suffit pas à rendre hommage à son génie. Ce livre monographique permet aussi de rendre compte de la grande

vitalité de l’architecture indienne moderne des années 1960.

 

Les Lotissements. Une histoire de l’habitat individuel groupé de 1940 à nos jours

Philippe Hénault (sous la direction de), éditions La Découverte, collection « Dominique Carré », juin 2017, 296 p., 35 euros.

Voici un livre utile et passionnant qui relève un défi inhabituel. Il aborde – au mieux – un thème éditorial laissé en friche, car la connotation sémantique du principal terme de son titre a longtemps été synonyme de médiocrité commerciale : les « lotissements ».

 

Nouveaux logements à Zurich. La renaissance des coopératives d’habitat

Dominique Boudet, Éditions Park Books, octobre 2017, 256 p., 54 euros.

Il y a trois ans, Dominique Boudet nous faisait découvrir dans d’a (n° 229) l’incroyable vitalité architecturale de la politique de logement social de la ville de Zurich: le rôle des coopératives, la concertation, l’exemplarité de l’organisation des concours… Ce livre développe ce propos initial en l’enrichissant considérablement en analyse, projets documentés et entretiens. Un livre qui devrait être distribué à l’Assemblée nationale et dans toutes les mairies!

 

Bibliothèque Alexis-de-Tocqueville à Caen, OMA, Rem Koolhaas : lectures croisées

Textes et entretiens de David Leclerc et Jean-Paul Robert, photographies d’Antoine Cardi, George Dupin, Marina Gadonneix et Gilles Raynaldy, Le point du jour centre d’art/éditeur, septembre 2017, 136 p., 30 euros.

Caen additionne sur la tête du canal de l’Orne des équipements spectaculaires et griffés. La toute nouvelle bibliothèque Alexis-de-Tocqueville est signée Rem Koolhaas/Office for Metropolitan Architecture.

 

Jean Prouvé, architecte des jours meilleurs

Éditions Phaidon 2017, novembre 2017, 240 p., 50 euros.

Beau catalogue de l’exposition de douze pavillons de Jean Prouvé exposés cette année à la Fondation Luma à Arles.

 

Villes-paysages du Maroc : Rabat, Marrakech, Meknès, Fès, Casablanca

Mounia Bennani, éditions La Découverte, collection « Dominique Carré », novembre 2017, 320 p., 350 photos, dessins et plans, 39 euros.

On sait que le Maroc a été – dès 1912 durant la période coloniale, mais aussi parfois après son indépendance dès 1956 – une remarquable nation-laboratoire où ont été expérimentées (souvent avec succès) des pratiques novatrices et « culturalistes » (selon Françoise Choay) d’urbanisme et d’architecture. Par contre, cette (re)connaissance ignorait jusqu’ici un champ de créativités complémentaires qui ont pourtant contribué à faire de ce pays un leader mondial : dans le domaine de la mise en œuvre d’une stratégie nationale de paysagisme urbain et d’un très séduisant réseau patrimonial de parcs et jardins publics.

 

Sur le même thème, signalons également la parution cette année de Une maison pour chacun, une ville pour tous. Histoire des groupements de maisons individuelles en Nouvelle-Aquitaine 1945-2015, Chantal Callais et Thierry Jeanmonod, édité par la DRAC N-A, CAUE de Charente, Maritime et des Deux-Sèvres, ATD Vienne, 29 euros.

 

Opérations cartographiques

Jean-Marc Besse et Gilles A. Tiberghien (sous la direction de), Éditions Actes Sud, mars 2017, 352 p., 39 euros.

Que dire de plus sur les cartes qui n’ait jamais été dit? Sur ce sujet, les auteurs nous rappellent l’importance de l’exposition marquante « Cartes et figures de la terre » qui s’est tenue dans le tout jeune Centre Pompidou, en 1980.

 

Paris, la forme d’une ville

Michaël Darin, Éditions Parigramme, avril 2016, 216 p., 22 euros.

Disposant d’un fond iconographique et cartographique unique par sa richesse, l’éditeur Parigramme parvient à renouveler constamment son catalogue de publications sur son sujet de prédilection: la Ville lumière.

 

Desert of Pharan, Unofficial Histories behind the Mass Expansion of Mecca

Ahmed Mater, Lars Müller Publishers, 2016, 632 p., 60 euros.

On estime que, depuis vingt ans, 95 % des monuments de La Mecque de plus de 1 000 ans ont été détruits. En 1998, sur ordre des muftis wahhabites, la tombe de Aminah bint Wahb (la mère de Mahomet), était rasée au bulldozer et arrosée d’essence. On ne sait si ces destructions – qui annonçaient celles de Daech –, sont davantage motivées par la pureté de la religion ou par la plus vulgaire spéculation immobilière qui, en plein désert arabique, a pris des proportions titanesques. Ahmed Mater, saoudien, est médecin et artiste photographe. Sans volonté de juger, il documente à travers ces photographies et des images tirées de ses vidéos la violence des changements que subit la ville sainte depuis les cinq dernières années.

 

(Zus)

Benoît Fougeirol (artiste), texte de Jean-Christophe Bailly, conception graphique de Jérôme Saint-Loubert Bié, X Artists’ Books, Los Angeles, 352 p., 199 photographies couleur, 60 euros.

C’est une démarche conceptuelle qu’a construite Benoît Fougeirol pour approcher les Zus – acronyme de zones urbaines sensibles. Sensibles sans doute parce qu’elles démangent le corps social autant qu’elles rongent les territoires et les vies.

 

Robert Doisneau, La banlieue en couleur

Texte Claude Eveno, Dominique Carré éditeur (label des Éditions de la Découverte), octobre 2017, 112 p., 21 euros.

Doisneau en couleur et en perspective (voir la rubrique photographieu numéro 259, p.18).

 

ESSAIS

 

Études sur (ce qui s’appelait autrefois) la ville

Rem Koolhaas, Éditions Payot, novembre 2017, 249 p.,18,50 euros.

Ce livre, préfacé par Manuel Orazi, rassemble 13 textes de Rem Koolhaas que l’on ne pouvait jusqu’à maintenant trouver que de façon éparse dans diverses publications et uniquement en anglais. Les villes en sont les héroïnes: Singapour, Berlin, Atlanta, la Défense, Lille, Tokyo, New York, Rotterdam…

 

Post-tribunal, Renzo Piano et l’île de la Cité judiciaire

Laurent de Sutter, B2 Éditions, janvier 2018, 10 x 15 cm, 72 p., 10 euros.

Après avoir fêté dignement les quarante ans du Centre Pompidou en y consacrant trois volumes (De Beaubourg à Pompidou), l’éditeur trublion B2 s’attaque au dernier projet parisien de Renzo Piano avec ce livre passionnant de Laurent de Sutter.

 

L’ornement architectural: entre subjectivité et politique

Antoine Picon, Presses polytechniques et universitaires romandes, juin 2017,196 p., 29,50 euros.

 

La fabrique des images, l’architecture à l’ère postmoderne

Federico Ferrari (sous la direction de), Éditions Infolio, juillet 2017, 208 p., 14 euros.

 

 

CATALOGUES

 

Collection architecture

Olivier Cinqualbre (sous la direction de), Éditions du Centre Pompidou, mai 2016, 504 p., 59,90 euros.

Attendu depuis longtemps, le catalogue (partiel) des collections d’architecture du Centre Pompidou est enfin paru.

 

L’architecte, Portraits et clichés

Emmanuel Bréon, Norma Éditions/Cité de l’architecture et du patrimoine, avril 2016, 288 p., 45 euros.

Au printemps dernier, la Cité de l’architecture et du patrimoine mettait en lumière « les portraits et clichés » de l’architecte à travers gravures, peintures, sculptures, photographies, bandes dessinées, jeux et extraits de film. Le catalogue revient sur la figure de l’architecte

et sa médiatisation, du XVIIe siècle à aujourd’hui.

 

Globes. Architecture et sciences explorent le monde

Yann Rocher (sous la direction de), Éditions Norma, décembre 2017, 400 p., 45 euros.

Globes décrypte la façon dont les architectes, accompagnés des astronomes, géographes, mathématiciens ou écrivains ont participé à la découverte du globe terrestre et du cosmos ainsi qu’à sa représentation. Et comment, en retour, cette découverte majeure a hanté et hante toujours l’architecture.

 

 

FICTION/JEUNESSE

 

Le Grand Paris

Aurélien Bellanger, Éditions Gallimard, Collection blanche, janvier 2017, 480 p., 22 euros.

Un roman d’une rare acuité sur les enjeux métropolitains par un auteur qui connaît suffisamment son sujet pour nous épargner les clichés habituels, et dont la distance littéraire permet une liberté de ton et de pensée que ne peuvent avoir les spécialistes de la ville.

 

L’Aimant

Lucas Harari, Éditions Sarbacane, août 2017, 152 p., 25 euros.

Un titre à double sens: l’aimant est celui qui aime mais aussi celui dont la force magnétique attire à lui les objets. Sauf qu’à Vals, au coeur des Grisons et des thermes construits par Peter Zumthor, les gens attirent peut-être autre chose que du métal.

 

Orson voyage

Jean-Christophe Quinton, André-Louis Quinton et Florent Schwartz, Jean-Christophe Quinton Éditions, mars 2017, 34 p., 20 euros.

À la manière d’un Little Nemo, ce livre nous emmène dans un voyage onirique en Nosronef dans l’imagination d’un architecte.

 

Belle maison

Anaïs Brunet, Sarbacane, avril 2017, 40 p.,15,50 euros.

C’est l’histoire d’une « Belle maison » de famille qui se prend pour une maman et dans laquelle ses deux enfants reviennent pour les vacances. Dans son premier album pour la jeunesse, l’auteure et architecte Anaïs Brunet donne vie aux objets inanimés et les fait parler.

La narratrice (la maison) plonge le lecteur dans son univers et ses souvenirs, et invite à suivre la cavale de « ses chers petits ».

 

RÉÉDITIONS

 

Le Corbusier, Aircraft

Textes de Philippe Duboÿ, Éditions Parenthèses, juin 2017, 176 p., 36 euros.

Connu uniquement des cercles corbuséens, ce livre est une belle surprise pour les autres. En 1935, l’éditeur londonien The Studio demande à Le Corbusier de compiler un livre d’images commentées sur l’aéronautique. « L’avion est le signe des temps nouveaux […]. L’avion dans le ciel porte nos coeurs au-dessus des circonstances ordinaires. »

 

Walter Gropius et le Bahaus

Giulio Carlo Argan, Éditions Parenthèses, décembre 2016, 224 p., 18 euros.

 

Juger l’architecture

Peter Collins, Éditions Infolio, avril 2017, 312 p., 28 euros.

 

La maison d’Adam au paradis

Joseph Rykwert, Éditions Parenthèses, octobre 2017, 240 p., 14 euros.

 

Principes fondamentaux de l’histoire de l’art

Heinrich Wölffin, Éditions Parenthèses, octobre 2017, 288 p., 16 euros.

Les articles récents dans Actus brèves

Menace sur la Maison du Peuple de Clichy Publié le 18/06/2018

La mairie de Clichy La Garenne a annoncé il y a quelques mois le lauréat du projet de… [...]

Serpentine 2018 - from London to Beijing Publié le 12/06/2018

Le Pavillon Serpentine 2018 ouvrira ses portes vendredi prochain sur son traditionnel site… [...]

Olafur Eliasson – première architecturale Publié le 05/06/2018

L’artiste Olafur Eliasson dévoilera samedi prochain sa première réalisation… [...]

Design et décroissance ? Publié le 30/05/2018

[...]

Sortir de l'ego Publié le 30/05/2018

[...]

Design empathique Publié le 30/05/2018

[...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2018
 LunMarMerJeuVenSamDim
22    01 02 03
2304 05 06 07 08 09 10
2411 12 13 14 15 16 17
2518 19 20 21 22 23 24
2625 26 27 28 29 30  

> Questions pro

Une nouvelle boîte à outils pour reconquérir le chantier

Proie d’un arsenal administratif pléthorique, le chantier deviendrait-il pour l’architecte le lieu de tous les dangers ? En mettant en…

Le Lab CDC Architecture de la transformation

À quels besoins d’innovation et d’évolutions réglementaires répond l’appel à projets du Lab CDC « Architecture de la…

Qu'est devenu le « permis de faire »?

À la loi LCAP du 27 janvier 2017 ne manque que la promulgation d’un ultime décret qui doit entériner …