Loger le pauvre, l’immigré, le demandeur d’asile - II. Au-delà des normes ? - Co-construire dans les bidonvilles à Marne-la-Vallée

Rédigé par Pascale JOFFROY
Publié le 12/02/2017

Dossier réalisé par Pascale JOFFROY
Dossier publié dans le d'A n°251

Comment être architecte en bidonville, en France, quand les habitants sont expulsés plusieurs fois par an et que le qualificatif d’« indigne » est porté à tout-va sur leur fragile habitat ? Pour l’association « Système B, comme bidonville », la question engage, au-delà d’une réflexion sur la pratique de l’architecture, un travail de conception différent appuyé sur une économie de la pauvreté, sur le réemploi et la déstandardisation de la construction. Tenir compte du contexte signifie ici respecter au sens fort ces habitats de dépannage et tout ce qu’ils représentent pour ceux qui les construisent.

Créée en 2015, l’association "Système B, comme bidonville" agit au sein des bidonvilles et défend ceux-ci comme une stratégie d’opportunité de ses habitants, en l’absence d’autres solutions. Officiellement, 20 000 personnes habitent dans des bidonvilles en France métropolitaine, un chiffre qui colle mal avec les 140 000 sans-abris comptabilisés par la Fondation Abbé Pierre ; 13 % des habitants de bidonville seraient de nationalité française, une proportion en augmentation.

La dignité du bidonville tient à son programme : (...)


Lisez la suite de cet article dans : N° 251 - Mars 2017

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.