Loger le pauvre, l’immigré, le demandeur d’asile - I. La norme comme politique d’exclusion - De l’invisibilité des réfugiés syriens : le rôle des États en France et au Liban

Rédigé par Stéphanie DADOUR
Publié le 13/02/2017

Dossier réalisé par Stéphanie DADOUR
Dossier publié dans le d'A n°251

En 2015, plus de 1 million de personnes sont entrées illégalement dans l’espace Schengen. La crise migratoire en Europe a débuté dans les années 2010 et s’est amplifiée avec la guerre en Syrie. Onze millions de Syriens ont quitté leurs lieux de vie. Selon les chiffres de l’UNHCR en décembre 2016, 4,8 millions d’entre eux étaient enregistrés dans les pays limitrophes. Où sont-ils aujourd’hui, notamment en France, et dans quelles conditions sont-ils « reçus » ?


par Stéphanie Dadour et Faten Kikano

Syriens au Liban 

En 2017, cinq ans après le début du conflit syrien, le Liban accueille près de 1,5 million de réfugiés syriens. On compte en plus approximativement 43 000 réfugiés palestiniens de Syrie (PRS), et 35 000 Libanais rapatriés de Syrie. Le Liban est par conséquent le pays du monde ayant la plus grande proportion de réfugiés par rapport à sa population (UNHCR). Alors que les débats politiques tendent plutôt à la fermeture des frontières et à l’arrêt des flux migratoires et que le délaissement des États se généralise, il ressort que (...)


Lisez la suite de cet article dans : N° 251 - Mars 2017

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mai 2017
 LunMarMerJeuVenSamDim
1801 02 03 04 05 06 07
1908 09 10 11 12 13 14
2015 16 17 18 19 20 21
2122 23 24 25 26 27 28
2229 30 31     

> Questions pro

Les architectes

Comment

Et si on parlait de

À quelques jours

Le droit d’auteur

Après notre enquête