65 logements dans l'éco-quartier de Seyssins (38)

Architecte : Agence Tectoniques
Rédigé par les architectes
Publié le 09/04/2018

Paysage de traverses

Le lot C2 est la première pièce de l’aménagement de l’éco-quartier Pré Nouvel, situé sur la commune de Seyssins à l’entrée de Grenoble. Quatrième et dernier quartier construit, il se destine à accueillir 500 logements dans un parc de 6 hectares.

Dans le grand paysage du parc naturel régional du Vercors, entre les rives du Drac et au pied du Moucherotte, les acteurs du projet avec l’urbaniste Jean-Pierre Pranlas-Descours et la paysagiste Catherine Mosbach ont défini des objectifs ambitieux en terme de  qualité environnementale et de mixité sociale pour ce quartier qualifié de Ville Nature.

Avec un programme partagé entre 47 logements en accession pour Vinci Immobilier et 18 logements sociaux pour Grenoble Habitat, les architectes de l’agence Tectoniques envisagent l’habitat intermédiaire comme une nouvelle manière de concevoir la ville et le quartier dans cet espace de nature pour imaginer une ville plus conviviale et plus cohabitante, ce qu’ils considèrent comme leur premier engagement écologique et citoyen.

1 – Habiter le parc

Le lot C2, nommé plus tard ”Les Hauts de Seyssins” a pour objectif affiché d’implanter des lots denses dans un parc. Son rôle implicite est aussi de donner le ton d’une urbanisation future et de s‘intégrer sobrement et justement dans un cadre de montagne somptueux.

Le projet dense et compact (4 800 m2 construits sur un tènement de 5 000 m2) est dessiné autour d’une structure ouverte et perméable qui laisse passer le paysage avec des failles et des vues cadrées. La nature traverse l’îlot à travers des ambiances graduées des plus publiques aux plus privées, préservant l’intimité et la tranquillité des logements. Les bâtiments s’organisent autour d’un jardin partagé, ouvert sur la forêt de Comboire au Sud-Est. Il n’y a pas de clôture, ce qui encourage le passage entre Seyssins et le Parc et forme un îlot ouvert.

L’important dénivelé de 7m entre Nord et Sud est mis à profit. Les logements, divisés en petits blocs étagés dans la pente, atténuent la massivité de l’ensemble et privilégient une échelle plus proche de l’habitat individuel groupé que du collectif.

Pour des questions énergétiques, l’accès aux logements se fait par l’extérieur des bâtiments, au bénéfice de lieux intermédiaires entre nature, espace public et espace privé. Coursives, venelles, passages, rue intérieure et autres dispositifs profitent de ce cadre paysager remarquable. Des espaces partagés accompagnent ces systèmes de distribution et circulation : local vélo / poussette commun à chaque montée d’escalier, gaines de distribution primaire et de comptage, local chaufferie, meuble courrier, locaux poubelles en tri sélectif ou aires de compostage.

2 – Une architecture, deux opérations

 L’architecture est homogène pour les deux opérations et leurs maîtres d’ouvrage respectifs, sans différence entre logements sociaux et logements en accession. En terme d’image et d’usages, l’esprit de ”maisons de ville” l’emporte sur celui de collectifs, plus approprié au contexte paysager.

Les logements sociaux forment la bordure Nord, les logements en accession occupent la double barrette Ouest et la ligne Sud.

Les logements intermédiaires proposent une forme urbaine adaptée à ce contexte ville-nature, à la mixité exigée et au rôle de médiateur de ce premier jalon de l’aménagement futur. Au rez-de-chaussée, les logements sont de plain-pied et ouverts sur leur jardin au Sud. Dans les étages, les appartements sont en duplex avec des terrasses bien orientées. L’épannelage est R+2 maximum avec une hauteur de 10 m.

3 – Logements simples et confortables

Les typologies de logements sont simples et évolutives. Tous les logements sont traversants, orientés Nord / Sud, avec séjour et cuisine au Sud et chambres au Nord. Les plans sont compacts et sans couloirs, avec des rangements intégrés. La faible profondeur des bâtiments permet d’apporter la lumière naturelle au cœur de l’habitat même pour les salles d’eau.

Les logements sont desservis par  des galeries de circulation extérieures.  Abritées et de dimensions confortables, elles sont équipées de rangements et de locaux partagés.

4 – Une échelle domestique

Le contexte paysager et rural, les ambitions éco-responsables du nouveau quartier et un programme logements développé en habitat intermédiaire orientent la solution recherchée vers un travail sur la petite échelle. Celle-ci consiste à atténuer le caractère collectif de l’ensemble au profit d’une fragmentation de la volumétrie architecturale en ”blocs” de logements : groupes de maisons, juxtaposées et empilées.

Ainsi, chaque logement et sa distribution (coursives en façades ou cages de distribution traversante) sont facilement identifiables. La pièce urbaine paysagère offre une ambiance ouverte et conviviale à ses habitants.

5 – Construction raisonnée

Au delà de la recherche de la maîtrise énergétique des bâtiments, un certain nombre de choix constructifs participent au résultat architectural. D’abord, l’utilisation de peu de matériaux, là où ils sont le plus efficaces : le bois pour les enveloppes, une structure béton pour les planchers et murs de refend ; une structure mixte métal-bois pour les ossatures d’accompagnement, les balcons et les escaliers.

La valorisation de la construction bois et de la préfabrication, pour les murs à ossatures bois mais aussi pour les balcons en métal et bois, sont récurrentes dans le travail de l’agence. Les habillages extérieurs sont soit en bardage bois étuvé, pour limiter les effets de grisaillement, soit en panneaux de fibrociment. Tous les éléments d’accompagnement extérieurs sont indépendants du bâtiment et portés en ossature métallique légère.

Deux chantiers ont été réalisés en parallèle avec des appels d’offres séparés multipliant le nombre d’intervenants sur le chantier (jusqu’à 40 entreprises) et complexifiant considérablement l’opération. Rappelons ici les délais courts d’exécution : 18 mois pour Vinci Immobilier et 13 mois pour Grenoble Habitat.



Maître d'ouvrage :  Grenoble Habitat, Vinci Immobilier Résidentiel
Maître d’œuvre : Tectoniques architectes et ingénieurs, Egis Bâtiments, Veritas
Entreprises : BP Construction, SDCC, Menuiserie Blanc, Sanybat
Surface SHON : 4 795 m2
Coût : 6,75 M € H. T.
Date de livraison : 2018

Les Hauts de Seyssins<br/> Crédit photo : Agence Tectoniques Plan masse 1/500<br/> Crédit photo : Agence Tectoniques Coupe<br/> Crédit photo : Agence Tectoniques Élévations des façades Est et Ouest<br/> Crédit photo : Agence Tectoniques Plan niveau R<br/> Crédit photo : Agence Tectoniques Plan niveau R+1<br/> Crédit photo : Agence Tectoniques Plan niveau R+2<br/> Crédit photo : Agence Tectoniques Vue élargie<br/> Crédit photo : Agence Tectoniques Les Hauts de Seyssins<br/> Crédit photo : Agence Tectoniques Les Hauts de Seyssins<br/> Crédit photo : Agence Tectoniques Vue d'ensemble<br/> Crédit photo : Agence Tectoniques

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres :  Lemé… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte Siwiore… [...]

74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19 Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPHMaîtres d'oeuvres :  archi5 (logements … [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon … [...]

Groupe scolaire du Moulon, Gif sur Yvette - plateau Saclay Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Établissement Public Paris Saclay (EPAPS)Maîtres d'oeuvres : … [...]

Sciences Po, Hôtel de l'Artillerie, Paris Publié le 24/04/2022

Maîtres d'ouvrages : La Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)Maîtres d'oeuvres :… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
44 01 02 03 04 05 06
4507 08 09 10 11 12 13
4614 15 16 17 18 19 20
4721 22 23 24 25 26 27
4828 29 30     

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…