Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal lauréats du Prix Pritzker 2021

Rédigé par Theo NÄSSTRÖM SEGUIN
Publié le 16/03/2021

Le célèbre duo français, à l’engagement constant pour une architecture sociale, démocratique et économe, vient d’être nommé pour recevoir le Prix Pritzker 2021. Ce sont les troisièmes architectes français à recevoir ce prix. Ils succèdent au duo irlandais composé d’Yvonne Farrel et Shelly McNamara de Grafton Architects. Alors que le prix récompensait l’année dernière les travaux d’une agence dirigée par deux femmes – fait assez rare pour être spécifié – le jury prime cette année les représentants d’une architecture du quotidien où les usagers sont au cœur de la réflexion. Leur démarche, développée lors de ces 30 dernières années, est celle d’une approche critique où chaque projet permet de réinterroger le programme, les matériaux, les usages au regard des enjeux contemporains.  

Après avoir reçu en 2019 le Prix Mies van der Rohe pour la réhabilitation de 530 logements dans le quartier du Grand Parc à Bordeaux (avec Christophe Hutin et Frédéric Druot), l’agence Lacaton Vassal obtient finalement la distinction la plus prestigieuse en architecture et ce, après avoir déjà reçu une large partie des autres récompenses existantes. Cette distinction vient davantage confirmer sa renommée internationale. Après Christian de Portzamparc (1994) et Jean Nouvel (2008), Lacaton Vassal est la troisième agence française à obtenir le Nobel de l’architecture.


Le duo se rencontre à l’école d’architecture de Bordeaux. Jean-Philippe Vassal passe cinq ans au Niger et Anne Lacaton l’y rejoint régulièrement. C’est une période charnière dans la construction de leur philosophie axée sur la simplicité et l’efficacité constructive pour tous. Cette démarche reste toujours intacte aujourd’hui. Ils fondent ensuite leur agence en 1987 et conçoivent de nombreux projets devenus des références. Durant toutes ces années, l’atelier a développé une démarche qui se fonde sur une analyse rigoureuse de l’existant. L’architecture pour eux n’est pas forcément synonyme d’une construction – en témoigne le projet de la place Léon Aucoc à Bordeaux où, après étude de cet espace urbain, les deux architectes ont conclu que les usagers étant très satisfaits de ce qui existe, nul besoin d’y réaliser un projet. La pratique de l’agence défend un habitat spacieux, peu onéreux où chacun peux avoir la liberté de s’approprier l’espace comme il veut. Leurs projets visent à mettre en valeur le bâti existant afin de créer de nouveaux espaces et usages.


Présidé par l’architecte Alejandro Aravena – lauréat du prix en 2016 – le jury de ce 46e Prix Pritzker affirme que « non seulement ils ont défini une approche architecturale qui renouvelle l'héritage du modernisme, mais ils ont également proposé une définition ajustée du métier même d'architecte. Les espoirs et les rêves modernistes d'améliorer la vie du plus grand nombre sont revigorés par leur travail qui répond aux urgences climatiques et écologiques de notre époque, ainsi qu'aux urgences sociales, en particulier dans le domaine du logement urbain ».

Les réalisations de Lacaton et Vassal sont régulièrement publiées dans nos colonnes. Tel que le projet de logements étudiants et sociaux (secteur Ourcq-Jaurès à Paris) ou le projet du FRAC Nord-Pas-de-Calais à Dunkerque. Leur architecture se caractérise par l’utilisation de structure légères métalliques, une conception bioclimatique et des jardins d’hiver qui s’accrochent à la structure existante pour offrir des mètres carrés en plus. L’énumération des dispositifs ayant affirmé la démarche spéciale du duo d’architectes est longue et riche.

 

Nous vous proposons pour l’occasion de lire en accès libre l’entretien effectué avec Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal pour le numéro 286 de d’a . Ainsi, à travers ce prix, se confirme un peu plus l’idée d’une « nouvelle tendance de l’architecture française », comme nous nous en faisions l’écho en décembre dernier.

>>lien pour lire l'entretien

Les articles récents dans Actus brèves

Exposition et jeu de piste : Territoires invisibles, histoires d’architectures et de paysages quotidiens – CAUE Rhône Métropole Publié le 15/06/2021

Plongez au cœur de l’histoire des territoires et des paysages quotidiens en venant découvrir… [...]

Christine Leconte élue Présidente de l'Ordre des Architectes Publié le 11/06/2021

Unanimement élue Présidente du Conseil national de l'Ordre des architectes, Christine Leconte… [...]

Explorations créatives des lauréats Agora du Design Publié le 09/06/2021

Du 10 juin au 18 juillet, Le Pavillon de l’Arsenal accueille les lauréats des bourses décernées… [...]

Notre-Dame au-delà de ses murs Publié le 04/06/2021

Il y a déjà trois ans, un incendie ravageur touchait la cathédrale Notre-Dame. Au-delà du… [...]

Esthétique urbaine parisienne : l’éternelle controverse Publié le 03/06/2021

« Chaque projet devra s’appuyer sur le Manifeste pour une nouvelle esthétique parisienne… [...]

Boutique : Piquant Publié le 02/06/2021

Comment aurait réagi Walter Benjamin si, tiré de ses passages couverts, il avait emprunté… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
22 01 02 03 04 05 06
2307 08 09 10 11 12 13
2414 15 16 17 18 19 20
2521 22 23 24 25 26 27
2628 29 30     

> Questions pro

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…