L’architecture ou l’art de transformer le réel

Rédigé par Philippe PROST
Publié le 10/12/2022

Florida Park, 2015

Article paru dans d'A n°303

Et si nous partions de l’idée, ou plutôt prenions le pari, que ce tout jeune XXIe siècle, à peine âgé de 22 ans, malgré tous les périls qui s’annoncent, toutes les menaces qui nous guettent, pourrait paradoxalement devenir un nouvel âge d’or de l’architecture ! Mieux encore, que les architectes auraient, à la manière d’une avant-garde, un rôle essentiel à y jouer dans un dénouement heureux ! C’est en tout cas le point de vue que j’ai envie d’adopter en guise de conclusion à cette chronique engagée il y a maintenant plus d’un an.

Après tout, la Renaissance est née de l’épuisement d’un monde, la Révolution française a marqué un temps incroyablement fort, trop longtemps passé sous silence, de l’architecture comme un art de transformer le réel sous toutes ses formes. Les périodes de crise ne seraient-elles finalement pas plus propices que les autres au retour de l’architecture, à sa réinvention tandis que les périodes de continuité seraient vouées aux débats et évolutions stylistiques propres à la discipline ?
Pour résister aux nombreux propos anxiogènes comme aux nouvelles angoissantes de toutes sortes, il nous faut, à la manière de Gramsci, « être pessimiste par l’intelligence, mais optimiste par la volonté1 », en un mot, faire d’une menace une opportunité, d’une fragilité un atout. Il nous faut croire en l’avenir, et cela passe par l’action, encore et toujours : prendre la parole, porter la controverse, débattre, concevoir différemment, construire autrement. Le processus est déjà engagé, mais il faut aller plus loin et amplifier le mouvement. Les nouvelles générations ont dans ce moment critique, dont elles ont une conscience aiguë, un rôle essentiel à jouer. Transformation sociétale et transformation architecturale vont de pair.

Recherche-enseignement-pratique
Cette situation de crise nous offre la possibilité de reconsidérer l’architecture selon de nouveaux angles de vue. Faire de la transformation un acte de création à part entière, plus sensible, plus attentif, plus subtile, renouer avec une forme de continuation des situations qui a toujours existé, enjambant ainsi le XXe siècle marqué par l’esprit de rupture, prendre un nouveau départ, tels sont les enjeux majeurs. S’atteler au chantier de l’à venir, c’est approfondir et déployer une nouvelle approche à travers le triptyque recherche-enseignement-pratique. Le chantier est déjà engagé, reste à l’amplifier et l’accélérer, à coordonner actions et acteurs, mais aussi, et c’est plus difficile, à changer de logiciel, de critères d’analyse comme d’outils d’aide à la décision (...)

Les articles récents dans Points de vue / Expos

L'architecture ou l'art de transformer le réel. Par Philippe Prost Publié le 19/10/2022

Si hier encore, à la fin du XXe siècle, patrimoine rimait avec vieilles pierres et monuments hist… [...]

Exposition : Le double pouvoir de l’architecte et l’habitant Publié le 05/09/2022

Dirigé depuis avril 2021 par Fabrizio Gallanti, le centre d’architecture arc en rêve laisse pe… [...]

L'architecture ou l'art de transformer le réel. (7/9) « Re » comme leitmotiv Publié le 05/09/2022

À la charnière des années 1970 et 1980, alors que fonctionnalisme et style international sont … [...]

Vingt ans pour un bouleversement Publié le 29/06/2022

Sélectionner vingt architectures parmi des milliers d’autres, c’est générer plus de frustr… [...]

Vingt architectures entre singularité et exemplarité Publié le 28/06/2022

Les palmarès sont toujours pris entre deux impératifs contradictoires : couronner l’exception … [...]

Une anamorphose éloquente Publié le 27/06/2022

De quelle situation la vingtaine de réalisations jugées les plus remarquables des vingt derniè… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Février 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
05  01 02 03 04 05
0606 07 08 09 10 11 12
0713 14 15 16 17 18 19
0820 21 22 23 24 25 26
0927 28      

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…