L’art au service de la ville, concours FRAC Basse-Normandie, Caen

Rédigé par Richard SCOFFIER
Publié le 02/05/2013

Plan masse du projet lauréat de Rudy Ricciotti

Article paru dans d'A n°217

Ou comment réhabiliter une vaste friche militaire en l'occupant partiellement avec un programme culturel considéré comme un condensateur de vie sociale et urbaine. Le Fonds régional d'art contemporain de Basse-Normandie trouvera son nouvel emplacement à proximité de l'abbaye aux Hommes, dans un quartier relativement préservé des bombardements de la dernière guerre mondiale qui ont détruit la ville à presque 70 %. Il occupera un ancien couvent des visitandines construit au XVIIe siècle et inscrit dans un vaste terrain appartenant à la municipalité : le quartier Lorge. 

L'enclave, abandonnée par les militaires, est toujours délimitée par un mur d'enceinte dissuasif qui renferme d'autres constructions intéressantes, actuellement sans affectation, notamment des écuries monumentales et leurs annexes. La localisation du nouvel équipement à cet emplacement, non loin de l'Artothèque, du Conservatoire et du Centre chorégraphique, s'inscrit dans une stratégie de revitalisation des abords du centre historique. Cette stratégie permet à la ville de contrebalancer le relatif suréquipement de la presqu'île de Caen, une friche industrielle longue de plusieurs kilomètres qui descend à l'ouest vers la mer et qu'il est prévu d'urbaniser en priorité. Sur ce site sont attendus, après le ratage de l'École d'art et de la Salle des musiques actuelles : la Bibliothèque multimédia à vocation régionale dessinée par Rem Koolhaas et le futur tribunal de grande instance conçu par l'atelier Christian Hauvette.

Le programme demandait aux différentes équipes en compétition de concevoir un lieu facilement identifiable. Une structure d'accueil comprenant des salles de collections permanentes et d'expositions temporaires, des réserves et leurs locaux de maintenance, ainsi que des espaces pédagogiques. La vocation d'un FRAC étant de servir de médiateur : d'acquérir des œuvres pour soutenir la création contemporaine afin de constituer une collection régionale. Et de mener une politique d'initiation à l'art auprès du public le plus large en diffusant et en promouvant ce fonds, en prêtant ses acquisitions et en organisant des manifestations.

Il s'agissait aussi de proposer une structure ouverte, capable de servir de base à la réhabilitation de l'ensemble de ce quartier en jachère. C'était enfin l'occasion de régler un problème majeur : réduire la différence de niveau, soulignée par un mur de soutènement, qui ferme à l'ouest la cour ouverte en U du cloître des visitandines et coupe le bâtiment de la vaste esplanade plantée et de ses constructions désertée qui se déploient plus haut.

Les candidats ont abordé la question de quatre manières radicalement différentes : un travail sur le sol permettant à l'institution culturelle de rayonner efficacement sur l'ensemble du site ; l'édification d'un objet eucharistique complétant le grand corps blessé du cloître, en deuil de son église et de sa coupole ; un vaste volume placentaire venant alimenter l'édifice existant réaffecté ; une divagation sur les parcours et les passerelles. (...)

Lauréat :

Rudy Ricciotti

Finalistes :

Robbrecht & Daem
Chartier & Corbasson
Lipsky & Rollet

Composition du jury :

- Président du jury : Philippe Duron
- Élus de la ville de Caen : Pascale CAUCHY, Samia CHEHAB, Corinne FERET, Serge Lemonnier, Marie-Jeanne GOBERT, Jean-Louis TOUZE, Catherine PRADAL
- Représentants des financeurs : David GUIFFARD, Isabelle LABICHE-MITTENDORF
- Personnalités qualifiées : Sylvie FROUX, Michel ENRICI
- Représentants des maîtres d'œuvre : Vincent SABATIER, Francesco MARTINEZ (OMA), François FRESSOZ (Café Programmation), Dominique LAPRIE-SENTENAC, Carine MERLINO


Lisez la suite de cet article dans : N° 217 - Mai 2013

Les articles récents dans Concours

Une Villa Médicis à Montfermeil ? Concours pour le bâtiment principal des Ateliers Médicis, Clichy-sous-Bois, Montfermeil Publié le 05/05/2022

Non, ce n’est pas un concours pour une extension de la Villa Médicis à Rome, mais pour la cons… [...]

La résurrection de la barre Cassan. Appel d’offres pour la réhabilitation de la barre Cassan en logements pour étudiants, Paris 5e Publié le 29/03/2022

Un appel d’offres a été lancé en 2020 par la RIVP et la Mairie de Paris pour réhabiliter l… [...]

Géométries. Concours pour un immeuble de logements, boulevard de Picpus, Paris 12e Publié le 25/02/2022

La pierre massive porteuse est de retour à Paris ! En témoigne ce petit concours de logements, o… [...]

La poste à la retraite. Concours pour le réaménagement de l’Hôtel des postes de Metz Publié le 09/12/2021

La Poste poursuit sa mutation : elle ferme et reconvertit ses bureaux occupant des positions … [...]

Quel hôpital pour demain ? : Concours pour l'hôpital universitaire Grand Paris Nord Publié le 16/11/2021

Comment penser l’hôpital dans la ville d’aujourd’hui qui à travers la r… [...]

Le troisième Trianon : Concours pour le nouvel office de tourisme de Versailles Publié le 18/10/2021

Quand le branding et le merchandising tiennent lieu de réflexion urbaine, que proposer de mieux a… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
26    01 02 03
2704 05 06 07 08 09 10
2811 12 13 14 15 16 17
2918 19 20 21 22 23 24
3025 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée par l’Éco…