Au-delà du Rationalisme (1/2) : Le rationalisme à l’épreuve des raisons

Rédigé par Dominique LYON
Publié le 18/10/2021

O.M. Ungers, La Maison sans qualités, Cologne, 1995.

Dossier réalisé par Dominique LYON
Dossier publié dans le d'A n°293

Il y a quelques mois, dans un numéro thématique1, d’architectures s’était interrogé sur une certaine tendance de l’architecture française que, par défaut, nous avions qualifiée de « néorationaliste ». Nombreux ont été les architectes à nous faire part des réflexions que leur avaient inspirées les divers points de vue développés alors. L’architecte Dominique Lyon, dans un article intitulé « À propos d’un fort désir de clarté », avait tenter d’expliciter cette tendance et d’en pointer les ambiguïtés.

Distinguant aujourd’hui cinq principes définissant selon lui le rationalisme, il prolonge son analyse tout en l’élargissant au-delà de la situation française, s’interrogeant ensuite sur sa capacité à faire évoluer son appareil théorique. Plus qu’à un rationalisme, c’est un rationalisme critique qu’il appelle de ses vœux.

Emmanuel Caille

 

1. « Simple, c’est plus : une nouvelle tendance de l’architecture française », d’a n° 286 décembre 2021-février 2021.

Le risque de la dissolution

Le rôle de l’architecte est défié. Des agents économiques s’efforcent de limiter ses compétences, que les pouvoirs politiques cherchent à contrôler au moyen de normes, de règles, d’injonctions et de slogans, pour l’adapter à l’idée qu’ils se font des évolutions sociétales, de l’efficacité économique et des impératifs du développement durable.

De cet affaiblissement, les architectes ne sont-ils pas en partie responsables ? On peut reprocher à l’architecture son manque d’unité et de doctrine. Elle est une chose publique et pourtant elle est si diverse, si difficile à saisir dans les raisons qu’elle se donne. Elle est critiquable aussi quand tant de médiocrités décrédibilisent la profession. Elle s’affaiblit, enfin, quand le milieu architectural manque d’autorité intellectuelle dans les débats qui le concernent. (..)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
35   01 02 03 04
3605 06 07 08 09 10 11
3712 13 14 15 16 17 18
3819 20 21 22 23 24 25
3926 27 28 29 30   

> Questions pro

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…