L’autoréhabilitation et le maintien dans les lieux : cesser de démolir

Rédigé par - JOFFROY PASCALE ET GUILPAIN LAURELINE
Publié le 24/03/2020

Dossier réalisé par - JOFFROY PASCALE ET GUILPAIN LAURELINE
Dossier publié dans le d'A n°279 L’autoconstruction n’est plus promue en France depuis l’expérience des Castors, qui a tout de même autoproduit plus de 15 000 logements en dix ans à l’époque de la Reconstruction. Ces constructions « pour et par les ouvriers » seraient-elles sans portée dans le contexte actuel ?

Il est considéré aujourd’hui que la réduction des coûts du logement passe davantage par l’économie sur le foncier ou les intermédiaires. L’économie sur la construction ne serait intéressante qu’en cas de grande pauvreté (elle existe). De l’avis des spécialistes, le décret d’application de la loi Alur permettant de compenser l’absence de moyens financiers par un « apport en industrie », c’est-à-dire du travail de construction mutable en part de propriété d’une coopérative, n’est pas près de sortir. Il soulèverait des difficultés d’encadrement juridique.

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
0901 02 03 04 05 06 07
1008 09 10 11 12 13 14
1115 16 17 18 19 20 21
1222 23 24 25 26 27 28
1329 30 31     

> Questions pro

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…

À quoi forment nos écoles d’architecture ?

En 2018, la réforme des études d’architecture transformait les Écoles nationales supérieures d’architecture en « établissements…

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…