Casa Campinarana, Manaus, Brésil

Architecte : Laurent Troost
Rédigé par les architectes
Publié le 26/06/2019

L'Amazonie, plus que toute autre région de la planète, a besoin de stratégies architecturales adaptées au climat. Les conditions naturelles et environnementales sont poussées à l'extrême et la proximité de la zone équatoriale nécessite une architecture qui favorise le confort thermique et la durabilité "passive", c’est-à-dire une implantation adéquate, la création de protection solaire, le dimensionnement et l’orientation des ouvertures pour une ventilation croisée, ainsi que la sauvegarde des systèmes écologiques locaux.
 
La préservation et la valorisation de Campinarana –un des 4 types de forêt amazonienne caractérisée par de petits arbres, dont le sol est peu profond et argileux - ont été le point de départ du concept du projet. Afin de minimiser la déforestation et de préserver une grande partie de la forêt, la stratégie architecturale principale pour la construction de cette petite résidence sur un terrain de 20 x 40 m a consisté à inverser la typologie classique de l’habitat résidentiel. À la Casa Campinarana, les chambres sont situées au rez-de-chaussée et les espaces de vie intérieurs et extérieurs ainsi que la piscine sont situés au premier étage.
 
Afin d'optimiser les relations entre les espaces internes et externes et d'optimiser l'exposition aux facteurs climatiques, la maison a été divisée en deux grands volumes: un longiligne et un transversal. Le volume longiligne abrite les fonctions qui peuvent être exposées au soleil, telles que l’accès, le garage, la remise, la piscine, la buanderie, le solarium et le bureau, tandis que le volume transversal abrite les fonctions qui doivent être protégées du soleil : salle manger, chambres, cuisine, salles de bains, salon. 
 
La toiture du volume transversal de deux niveaux a fait l’objet d’une réinterprétation contemporaine des toits coloniaux, avec huit pans de toitures sur 2 niveaux indépendants qui permettent aux vents prédominants de circuler et traverser la toiture en renouvelant l’air qui s’accumule dans l’espace créé entre le toit en acier Corten et la dalle technique située au-dessus du volume de vie du premier étage (salon, salle-à-manger et cuisine). La largeur réduite du volume principal assure une ventilation croisée dans tous les espaces de la maison. Cette stratégie d'énergie passive adaptée au climat permet une consommation d'énergie très réduite.
 
Aussi bien du côté Est que du côté Ouest, la toiture est constituée de plans verticaux latéraux qui protègent les espaces habités des premiers et des derniers rayons de soleil équatorien. De plus, les porte-à-faux de la toiture de deux mètres au Nord et au Sud (en raison de la variation de l'insolation au cours de l'année) sont traversés par les huit supports en "V" qui laissent la structure de la toiture complètement indépendante du reste de la maison, en fonction de la nécessité de dilatation du toit métallique. 
 
Outre la ventilation transversale garantie avec ses fenêtres coulissantes des deux côtés et ses ailettes en verre du troisième côté, le salon totalement vitré permet une intégration complète avec la terrasse couverte, le solarium, la piscine et la nature.
 
Le choix du Corten en tant que matériau de toiture est conditionné par son entretien réduit et son caractère évolutif en harmonie avec la Campinarana et le sol argileux rougeâtre si présent dans les paysages amazoniens.

La Casa Campinarana a été sélectionnée pour l'exposition XAMA - trente œuvres des trente dernières années en Amazonie (l'exposition itinérante est passée par Manaus, Rio Branco et Porto Velho en 2018). La Casa Campinarana a également été nominée par l'Institut des Architectes du Brésil (IAB) au prix Oscar Niemeyer 2018, organisé par le Réseau des Biennales d’Architecture d’Amérique Latine (REDBAAL)  qui consacre le meilleur de l’Architecture latino-américaine tous les deux ans.



Maîtres d’œuvre : Laurent Troost (architecte mandataire), Raquel Brasil dos Reis, Flávio Carvalho (ingénieur structure), Raimundo Onety (techniques spéciales), Laurent Troost, Hana Eto Gall, Edith Eto Gall (paysage) 

Entreprises : MMCité, Dellanno (mobilier)
Surface SHON : 366 m²
Date de livraison : 2018

Pièces à vivre en R+1<br/> Crédit photo : FINOTTI Leonardo Vue de nuit<br/> Crédit photo : FINOTTI Leonardo Le rez-de-chaussée<br/> Crédit photo : FINOTTI Leonardo Escalier extérieur<br/> Crédit photo : FINOTTI Leonardo Vue de dessus, toiture en Corten<br/> Crédit photo : FINOTTI Leonardo Coupe transversale, système d'aération naturelle<br/> Crédit photo : dr - Coupe, système d'aération naturelle<br/> Crédit photo : dr - Plan RDC<br/> Crédit photo : dr - Plan R+1<br/> Crédit photo : dr -

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres :  Lemé… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte Siwiore… [...]

74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19 Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPHMaîtres d'oeuvres :  archi5 (logements … [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon … [...]

Groupe scolaire du Moulon, Gif sur Yvette - plateau Saclay Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Établissement Public Paris Saclay (EPAPS)Maîtres d'oeuvres : … [...]

Sciences Po, Hôtel de l'Artillerie, Paris Publié le 24/04/2022

Maîtres d'ouvrages : La Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)Maîtres d'oeuvres :… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
35   01 02 03 04
3605 06 07 08 09 10 11
3712 13 14 15 16 17 18
3819 20 21 22 23 24 25
3926 27 28 29 30   

> Questions pro

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…