Cinq manières de repenser la dalle de La Défense

Rédigé par Richard SCOFFIER
Publié le 24/02/2021

BAUKUNST, vue du projet lauréat

Article paru dans le d'A n°287

Sous la dalle de La Défense, les parkings, les zones techniques comme les tunnels du RER A et ceux de l’A14 et de ses affluents ne s’organisent pas vraiment rationnellement et ont laissé entre eux des centaines de mètres carrés d’espaces interstitiels non utilisés et à peine accessibles. Paris La Défense s’est donc tourné vers cinq équipes internationales pour repenser de fond en comble cette dalle qui continue de diffuser les promesses des années 1950, malgré le large dépassement de leur date de péremption.

La dalle de La Défense a permis la réalisation d’un sol totalement libre, sans circulation automobile ni commerce, sans trottoir ni banc. Elle a réalisé ainsi l’utopie d’une surface abstraite n’obéissant aux tracés d’aucune rue ni d’aucune place et uniquement ponctuée par les flux des employés sortant le matin des bouches d’accès aux parkings et aux transports en commun pour rejoindre leur bureau avant de refaire, le soir, le parcours inverse pour rentrer chez eux. Une surface sur laquelle se dressent aléatoirement les gratte-ciel de verre et d’acier placés de part et d’autre d’une zone non ædificandi qui poursuit à plusieurs kilomètres de distance l’axe historique de Paris. Ce plan surélevé du sol réel – pour intégrer au-dessous de lui les infrastructures de dessertes bruyantes et polluantes – est tatoué et scarifié de multiples interventions déplaçant le rapport de l’art à l’architecture. Ainsi le plan d’eau « op art » composé de segments colorés de Yaacov Agam ou celui de Takis ponctué d’étranges sémaphores, tout comme les sculptures – notamment le stabile de Calder et les silhouettes colorées de Miró – ne soulignent pas l’espace urbain comme le faisait la statuaire classique mais renforcent simplement la planéité de l’ensemble de l’esplanade. Tandis que, plus à l’ouest, devant l’Arche de Spreckelsen, le parvis quadrillé renvoie aussi bien aux Supersurfaces de Superstudio qu’à la Grosse Strasse d’Albert Speer à Nuremberg. (...)

Les articles récents dans Concours

Le troisième Trianon : Concours pour le nouvel office de tourisme de Versailles Publié le 18/10/2021

Quand le branding et le merchandising tiennent lieu de réflexion urbaine, que proposer de mieux… [...]

Qu’en est-il de la bigness ? : Concours îlot 2b, quartier des Fabriques, Marseille Publié le 02/09/2021

Comment envisager la bigness à une époque où il est surtout question de mutabilité et de… [...]

Aller simple Bruxelles-Berlin : Concours pour le Magasin 4 à Bruxelles Publié le 05/07/2021

Comment concevoir un espace spécifique pour un lieu alternatif de la scène bruxelloise qui… [...]

Culte et culture : Concours d’architecture pour la construction d’un ouvrage de protection du portail occidental de la cathédrale Saint-Maurice d’Angers Publié le 23/03/2021

Les édifices religieux sont-ils désormais plus des lieux de culture que de culte ? Voici un… [...]

Fondation « Meet Us » : concours pour un complexe hôtelier dans le secteur du MEETT à Toulouse Publié le 04/01/2021

Comme dans un roman de science-fiction : sur un site hostile à proximité de la « Voie lactée… [...]

Neuf manières d’expier, Concours pour le musée de l’Exil sur l’emplacement de l’ancienne gare d ’Anhalt à Berlin Publié le 04/11/2020

Après le Musée juif, le Mémorial aux juifs assassinés d’Europe et la Topographie de la Terreur… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
39    01 02 03
4004 05 06 07 08 09 10
4111 12 13 14 15 16 17
4218 19 20 21 22 23 24
4325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…