Claire Tenu, la ville qu’elle fait voir

Rédigé par Jean-Paul ROBERT
Publié le 30/08/2013

Claire Tenu, "Gruchy", 2012

Article paru dans d'A n°220

Le Point du Jour, lieu sans équivalent dédié à la photographie, présente cet été à Cherbourg une exposition de Claire Tenu justement intitulée « La ville que nous voyons ». Elle y a rassemblé œuvres et images issues de son travail, des musées de la ville ou de ses trouvailles, les a croisées avec d'autres, pour proposer une expérience de la vision, plutôt que son regard sur la ville. Si riche et si précieuse que cette démarche généalogique devrait s'appliquer partout.

Cherbourg est une fiction, comme toutes les villes. Elle procède moins de son histoire qu'elle ne tient par les histoires qui l'ont faite, par les images qui l'ont formée, par les songes qu'elle a suscités et qui l'ont forgée. Cherbourg ? Une rade qui n'existait pas, à l'abri d'une digue en pleine mer. Formulée par Louis XIV pour se défendre d'Albion ; voulue par Louis XVI, lequel fit venir jusque de Prusse le bois nécessaire à la construction des gigantesques cônes immergés au large et emplis de pierres, ruineuse entreprise que ruina sans délai la fureur des flots ; reprise par Napoléon qui s'y rêva la grandeur de nouvelles pyramides ; poursuivie par Charles X, malgré l'entente cordiale ; enfin achevée, alors qu'elle était devenue inutile, par Napoléon le petit. Elle vit passer des rois et le tsar, Hugo, Balzac, les émigrants vers le Nouveau Monde, l'obélisque de Louxor, le corps de l'Empereur de retour de Sainte-Hélène, un épisode naval de la guerre de Sécession qu'immortalisa Édouard Manet, le Titanic à l'escale avant son naufrage. Plus tard, le maréchal Rommel, puis les GI's, avant d'abriter la construction du sous-marin nucléaire Le Redoutable dont elle est devenue le sépulcre… Une rade inventée, à l'abri d'une digue désormais à l'abandon…


Lisez la suite de cet article dans : N° 220 - Septembre 2013

Les articles récents dans Photographes

Aglaia Konrad, des images agissantes Publié le 20/11/2023

Aglaia Konrad, née en 1960 à Salzbourg, est une photographe qui se consacre entièrement à l’ar… [...]

Maxime Delvaux, une posture rafraichissante Publié le 11/10/2023

Maxime Delvaux est un jeune photographe belge, adoubé par des architectes tels que Christian Kerez,… [...]

Harry Gruyaert, la couleur des sentiments Publié le 04/09/2023

Harry Gruyaert expose tout l’été au BAL, haut lieu parisien de la photographie, créé en 2010 p… [...]

Doubles dames : Lynne Cohen et Marina Gadonneix Publié le 29/06/2023

L’exposition « Laboratoires/Observatoires » du Centre Pompidou réunit dans un même espace … [...]

(Sa)voir-faire, La leçon d’Afrique de Patrick Bouchain Publié le 05/05/2023

En 2016, Patrick Bouchain confiait une grande partie de son œuvre au Fonds régional d’art contem… [...]

Dans la caverne de Platon « Thomas Demand, le bégaiement de l’histoire » Publié le 05/04/2023

La rétrospective consacrée Thomas Demand se présente d’abord comme une exposition de photograph… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Décembre 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
48    01 02 03
4904 05 06 07 08 09 10
5011 12 13 14 15 16 17
5118 19 20 21 22 23 24
5225 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…

Quelle importance accorder au programme ?

Avant tout projet, la programmation architecturale décrit son contenu afin que maître d’ouvrage et maître d’œuvre en cernent le sens et les en…

L’architecture au prisme des contraintes environnementales : le regard singulier de Gilles Perraud…

Si les questions environnementales sont de plus en plus prégnantes, les labels et les normes propres à l’univers de la construction garantissent…