Comment gérer la succession d’une agence lorsqu’un architecte décède ?

Rédigé par Christine DESMOULINS
Publié le 27/02/2014

Article paru dans le d'A n°224

Quel que soit son statut, la disparition brutale d'un architecte en activité est toujours une situation dramatique. Surtout lorsque s'ajoute l'urgence des décisions de gestion à prendre par des ayants droit plus ou moins bien informés de l'activité de l'agence. Pour tenter d'y voir plus clair, nous avons interrogé François Faucher, juriste au Cnoa, et Alain Mazet, ancien associé de Claude Vasconi. Aujourd'hui économiste, ce dernier avait contribué à gérer la succession des agences de Claude Vasconi et de Christian Hauvette.

DA : La disparition d'un architecte est une situation douloureuse et difficile à gérer dans l'urgence.


François Faucher : C'est d'autant plus délicat quand les ayants droit sont mal informés de l'activité de l'architecte décédé et qu'ils doivent gérer plusieurs types d'urgences avec lesquelles ils ne sont pas familiarisés : la gestion administrative et financière, la gestion du personnel, la gestion des contrats en cours, la gestion des assurances.

Ils doivent très vite recenser les contrats en cours et prendre attache avec le ou les assureurs couvrant les risques professionnels (dommages causés ou dommages subis), afin de prendre connaissance des conditions du maintien des garanties. En matière d'assurance, le décès n'a aucune incidence sur la mise en jeu des responsabilités professionnelles. Les garanties de l'architecte sont maintenues et en cas de survenance d'un sinistre, les ayants droit doivent prendre contact avec l'assureur, comme le ferait tout architecte en activité et collaborer avec l'assureur à la défense des intérêts de l'architecte décédé. La conservation des archives a ici un rôle essentiel.


Lisez la suite de cet article dans : N° 224 - Mars 2014

Les articles récents dans Questions pro

Assistance à maîtrise d’ouvrage : l’hypertrophie des équipes est-elle nécessaire ? Publié le 02/10/2019

Assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO), maître d’ouvrage délégué (MOD), bataillon de… [...]

Îlot Say, le droit d’auteur l’emporte Publié le 08/07/2019

Le droit d’auteur des architectes et des artistes étant souvent bafoué*, l’ordonnance de… [...]

PPP annulé pour les écoles marseillaises Publié le 13/05/2019

Entre novembre 2018 et février 2019, la justice a donné raison par deux fois à des instances … [...]

Conception-réalisation : le conseil de l’Ordre des architectes des Pays de la Loire veille Publié le 05/04/2019

En novembre dernier, statuant sur le non-respect des procédures de la commande publique, trois … [...]

Transmettre ou ne pas transmettre son agence Publié le 01/03/2019

En société ou libéral, quelles sont les questions qu’un architecte doit se poser en matière de… [...]

L'architecte et les jurys Publié le 05/11/2018

Qui juge et que juge-t-on dans les jurys ? La loi Elan récuse les concours pour les logements… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Décembre 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
48      01
4902 03 04 05 06 07 08
5009 10 11 12 13 14 15
5116 17 18 19 20 21 22
5223 24 25 26 27 28 29
0130 31      

> Questions pro

Assistance à maîtrise d’ouvrage : l’hypertrophie des équipes est-elle nécessaire ?

Assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO), maître d’ouvrage délégué (MOD), bataillon de conseillers…, la maîtrise d’ouvrage s’évertue …

Îlot Say, le droit d’auteur l’emporte

Le droit d’auteur des architectes et des artistes étant souvent bafoué*, l’ordonnance de référé rendue le 10 mai 2019 par le tribunal de…

PPP annulé pour les écoles marseillaises

Entre novembre 2018 et février 2019, la justice a donné raison par deux fois à des instances régionales et nationales de l’Ordre des…