Compagnie architecture : documenter le chantier en temps réel

Rédigé par Maryse QUINTON
Publié le 01/12/2022

Vue du Quai M

Dossier réalisé par Maryse QUINTON
Dossier publié dans le d'A n°303

La réalisation du Quai M à La Roche-sur-Yon fut l’occasion pour Compagnie Architecture (Jules Eymard et Chloé Bodart) de documenter le chantier en temps réel. Parallèlement à l’inauguration du bâtiment, un livre retraçant l’histoire de sa construction est publié par B42.

« Un projet dans le projet. » C’est ainsi que Chloé Bodart définit cette aventure éditoriale, menée en parallèle de la construction du Quai M, Scène de musiques actuelles (Smac) à La Roche-sur-Yon. Publié par B42, Écouter, assembler1 raconte l’histoire d’un chantier pas comme les autres, retracée en onze chapitres, mêlant narration et propos collectés puis rapportés d’une vingtaine d’intervenants. Lauréats du concours de maîtrise d’œuvre en 2018, Jules Eymard et Chloé Bodart, associés au sein de Compagnie architecture, ont souhaité rendre compte en temps réel de la construction de ce premier projet, qu’ils ont gagné ensemble. Et c’est précisément cette contrainte de la fabrication simultanée du bâtiment et de l’ouvrage qui rend le récit particulièrement intéressant.
En effet, ce n’est pas une histoire écrite a posteriori, dont on aurait gommé les doutes et les aléas. Au contraire, le livre rend compte des hésitations et de l’imprévu, montrant la dimension humaine et vivante d’un chantier, a fortiori lorsqu’il s’agit d’un équipement culturel impliquant un grand nombre d’acteurs. « Suivre un chantier, c’est interpréter le projet, résume Chloé Bodart. C’est le moment de confrontation entre les dessins et le faire, c’est là que tout se joue vraiment. Un détail n’est pas tout à fait prévisible avant de rencontrer l’ouvrier qui va le réaliser. On dessine une intention, mais on réalise avec un savoir-faire. Mises en œuvre, principes constructifs, assemblages : toutes les finitions sont réinterprétées au cours du chantier avec les gens qui le font. Un chantier n’est pas “exécutable par n’importe qui”, mais interprétable par chacun, dans une relation de confiance qui nécessite un suivi, une présence et une écoute permanente. Ce n’est pas pour cela que rien n’est maîtrisé. C’est un flou maîtrisé ! » (...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
52      01
0102 03 04 05 06 07 08
0209 10 11 12 13 14 15
0316 17 18 19 20 21 22
0423 24 25 26 27 28 29
0530 31      

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…