Construction terre : touchée ou coulée ?

Rédigé par Benoit JOLY
Publié le 08/06/2017

Article paru dans le d'A n°255

Adapter la technique du béton coulé à la terre crue, tel est le voeu formulé depuis quelques années par un réseau de professionnels engagés afin de trouver des vrais débouchés économiques et viables pour la filière. Nous avons fait le point sur les évolutions possibles de mise en oeuvre et de transformation du matériau terre avec Martin Pointet, du bureau d’études BE Terre. La construction en terre n’a pas dit son dernier mot.  

 

D’a: Est-ce que vous pouvez nous rappeler en quoi consistent la technique de la terre coulée et ses avantages supposés ? 

 

Martin Pointet : Nous sommes partis de la volonté d’utiliser la technique du béton coulé afin de baisser les coûts de production. Par exemple, pour faire des murs porteurs massifs en terre crue, on est plutôt autour des 450 à 650 euros du mètre carré, contre 100 à 150 euros pour des voiles béton. Un surcoût essentiellement dû au temps de main-d’oeuvre, même si cette différence est à nuancer, car le ciment est une industrie relativement subventionnée. Il y a aussi une volonté de faciliter le travail (...)

> Autres produits dans la même catégorie

Super, Quercus suber, les…

D’abord et toujours utile pour boucher les…

Inventer la fraîcheur

En écho au concours « faire » et aux ambitions…

Accessibilité : en finir…

Dans le jargon professionnel, on les appelle les …

Quand la céramique…

Depuis 2010, Martin Bechthold dirige un atelier…

Vers la fin du logement…

Tandis que les architectes se mobilisent contre…

Blocs en stock - Du…

Spécialisé depuis plus de…

Splash, plouf, scrack ! -…

Impressionnisme en tie…

Éclairer les sous-sols……

Capter la lumière naturelle du soleil en…

"Aujourd'hui, Jean Prouvé…

Vilogia, groupe privé d’immobilier…

VOIR ÉGALEMENT

>> Actus brèves
>> Parcours
>> Photographes
>> Livres
>> Points de vue / Expos
>> Concours
>> Le dossier du mois
>> Les produits de la rédaction
>> Questions pro
>> Feuilleton
>> Design
>> Techniques

Les articles récents dans Innovations

Super, Quercus suber, les nouveaux usages du liège Publié le 01/10/2018

D’abord et toujours utile pour boucher les bouteilles de porto ou de Dom Pérignon, le … [...]

Inventer la fraîcheur Publié le 30/08/2018

En écho au concours « faire » et aux ambitions affichées de la Ville de Paris de penser… [...]

Accessibilité : en finir avec les salles de bains moches Publié le 25/06/2018

Dans le jargon professionnel, on les appelle les « produits d’assistance pour personnes en… [...]

Quand la céramique devient structurelle Publié le 03/05/2018

Depuis 2010, Martin Bechthold dirige un atelier de recherche au sein de l’École supérieure de… [...]

Vers la fin du logement ultrastandard ? Publié le 03/04/2018

Tandis que les architectes se mobilisent contre la loi ELAN, soucieux de préserver un niveau de… [...]

Blocs en stock - Du composite pour une collection de modules "préfaporter" Publié le 01/03/2018

Spécialisé depuis plus de vingt ans dans les matériaux composites, … [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Octobre 2018
 LunMarMerJeuVenSamDim
4001 02 03 04 05 06 07
4108 09 10 11 12 13 14
4215 16 17 18 19 20 21
4322 23 24 25 26 27 28
4429 30 31     

> Questions pro

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…

Loi ELAN: comment produire un habitat frugal dont la valeur perçue ne soit pas celle du low cost?

Bernard blanc est directeur général d’aquitanis, l’office public de l’habitat de bordeaux métropole. Ce bailleur très engagé a déjà…

Loi ELAN: Les jeunes architectes se mobilisent

Face aux incertitudes sur l’exercice de la profession et aux débats parlementaires sur la loi Elan, de jeunes architectes ont engagé une…