Construire le vide - 68 logements, îlot Les Perrières, Nantes (44)

Architecte : COSA
Rédigé par Maryse QUINTON
Publié le 30/04/2024

Dans un contexte de renouvellement urbain, l’agence COSA livre 68 logements sur l’îlot Les Perrières, à l’ouest de Nantes. L’opération entretient une familiarité avec l’hétérogénéité environnante, en articulant des formes urbaines variées, dans une réalité financière ordinaire.

 

La production du logement en France s’opère dans des conditions économiques limitantes dont la première conséquence est l’appauvrissement de l’architecture. Accepter ce réalisme tout en refusant cette fatalité oblige à faire des choix. Sur l’îlot Les Perrières, l’agence COSA (Benjamin Colboc et Arnaud Sachet) s’est vu confier la réalisation de 68 logements sociaux sur un site qui jouxte l’emprise du Grand Bellevue, quartier en proie au plus grand projet de renouvellement urbain mené par Nantes Métropole. Le terrain se situe à l’articulation entre le tissu pavillonnaire dense et les formes urbaines du boulevard Jean-Moulin, dont la cohabitation va constituer le préalable de cette opération. Il s’agit de reconstruire en lieu et place de logements érigés dans les années 1950, logements dont il fut estimé qu’ils étaient en fin de vie. Pour dompter ce tissu ordinaire et reproduire une forme d’hétérogénéité « sans la surjouer », précise Benjamin Colboc, le projet opte pour une « sur-parcellisation », scindant le programme et organisant le vide entre les masses bâties. Les logements (39 logements collectifs, 25 logements intermédiaires, 4 logements individuels – locatif et accession sociale) sont répartis en cinq bâtiments posés sur des socles, lesquels abritent les places de stationnement ainsi que quelques T2 sur le jardin. Les différents volumes se positionnent en périphérie du terrain, libérant un cœur d’îlot, planté et destiné aux piétons. La présence affirmée du végétal était l’une des qualités du quartier. Elle est affirmée par la mise en œuvre de micro-boisements qui activent des effets de masques, d’ombres, limitent les vis-à-vis et rendent les sols perméables. On pourrait presque croire à la préexistence de cette structure verte tant elle s’immisce entre les volumes.

 

Diversité typologique

Le projet puise sa richesse dans cette fragmentation, qui s’exprime par la variété des bâtiments et des typologies proposés : collectif, semi-collectif, individuel ; en bande, intermédiaire, en gradins ; simplex, duplex, mono ; double ou triple orienté, traversant. Dans sa matérialité, l’opération assume la frugalité du budget, privilégiant la qualité de l’habiter à une sophistication dispendieuse des façades. Les différents bâtiments convoquent une palette de bétons peints puisant dans les teintes des constructions ordinaires avoisinantes. « Les menuiseries, l’écriture architecturale des baies, les soubassements et les attiques sont rigoureusement identiques. Comme dans le pavillonnaire dense, les bâtiments sont à la fois similaires et différents », résume Benjamin Colboc. Une façon d’anticiper également le manque d’entretien par une construction robuste et « un projet qui assume ce qu’est le BTP français actuel ». Les logements profitent également de prolongements extérieurs variés : loggias de 3 mètres par 3 – autour desquelles s’articule le triptyque séjour-salon-cuisine –, terrasses de 6 mètres de profondeur, jardins. Un travail sur le garde-corps, haut et épais (allège pleine et lisse), devance l’usage et l’intimité de ces espaces. Ainsi, nul besoin de canisses quand l’architecture absorbe les appropriations futures. Un détail qui n’en est pas un, illustrant le pragmatisme défendu par COSA face aux conditions d’une opération de logements ordinaire.



[Maîtres d’œuvre : COSA (Benjamin Colboc et Arnaud Sachet), architectes ; Oteis Isateg (TCE) ; Jean-Paul Lamoureux (acoustique) ; BMF (économie)

Maître d’ouvrage : Nantes Métropole Habitat

Entreprise générale : Legendre Loire

Superficies : 4 584 m2 ; 62 places de parking (1 580 m2) ; espaces extérieurs paysagers (2 088 m2)

Livraison : 2022 


© Cécile Septet © Cécile Septet © Cécile Septet © Cécile Septet Plan de masse © COSA plan de rdc © COSA Plans habités logements semi collectifs © COSA

VOIR ÉGALEMENT

>> Choix de d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Publiés par d'a

La cité-jardin en héritage - 30 logements, Le Vésinet (78) Publié le 02/05/2024

Maître d’ouvrage : OGICMaîtres d’œuvre : Lambert Lénack architectes (Jean-Baptis… [...]

Pierre et bois sur les berges du Rhône - Immeuble de 10 logements et centre d’accueil, Genève Publié le 01/05/2024

[ Maître d’ouvrage : Fondation Nicolas Bogueret – Maître d’œuvre : Atelier Arch… [...]

Îlot ouvert « à la nantaise » - 68 logements collectifs et une maison de santé, Nantes (44) Publié le 30/04/2024

Maître d’ouvrage : Groupe CIF Maîtres d’œuvre : Bourbouze & Graindorge, ar… [...]

Habiter un paysage industriel - 97 logements et un parking-silo, quartier Fives-Cail, Lille (59) Publié le 30/04/2024

Maître d’ouvrage : Ramery Immobilier – Maîtres d’œuvre : ANa, Armand Nouvet… [...]

Paysage d’infrastructures - Îlot Éole-Évangile, Paris 19e Publié le 30/04/2024

Maître d’ouvrage : Linkcity Maîtres d’œuvre : TVK, architectes ; OLM, pays… [...]

Relever le gant - Transformation de deux immeubles de l’ancien campus de Télécom ParisTech en logements, Paris 13e Publié le 30/04/2024

[ Maître d’ouvrage : Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) – Maîtres d’… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
22     01 02
2303 04 05 06 07 08 09
2410 11 12 13 14 15 16
2517 18 19 20 21 22 23
2624 25 26 27 28 29 30

> Questions pro

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…