Culte et culture : Concours d’architecture pour la construction d’un ouvrage de protection du portail occidental de la cathédrale Saint-Maurice d’Angers

Rédigé par Richard SCOFFIER
Publié le 23/03/2021

Projet lauréat : Kengo Kuma

Article paru dans d'A n°288

Les édifices religieux sont-ils désormais plus des lieux de culture que de culte ? Voici un concours qui permet, entre autres, de réfléchir à la question.

Que se cache-t-il donc derrière ce concours ? Son intitulé très technique est conforté par son coût prévisionnel relativement modeste – 2 millions d’euros – mais immédiatement démenti par le choix des maîtres d’œuvre en compétition. Parmi eux, en effet, un architecte japonais bénéficiant d’une reconnaissance internationale, un spécialiste de l’architecture militaire du XVIIe siècle, un membre de l’Académie des beaux-arts et deux lauréats du Grand Prix national de l’Architecture – l’un très porté sur la structure, l’autre sur les rapports entre architecture et cinéma.

Mais revenons à Angers et à sa cathédrale. Une élégante construction à une seule nef des XIIe et XIIIe siècles, placée sur une éminence dominant la Maine. Sur des bases romanes s’élancent en effet des voûtes d’ogives dont les croisées s’élèvent à plus de 3 mètres au-dessus des arcs formerets et doubleaux, une caractéristique du rare gothique angevin. Sur un plan très pur, fondé sur des carrés composant une croix latine, viennent se greffer des adjonctions que l’on dirait aujourd’hui kahniennes, comme le trésor, la sacristie et la chapelle. Quant à la façade, d’une finesse inhabituelle, elle s’élance vers le ciel, emportée par les flèches de ses deux clochers. Elle semble a priori très unitaire mais sa compacité lui est donnée par une tour centrale octogonale plus tardive, élevée au XVIe siècle sur la galerie des personnages datant de la même époque. Le portail monumental est remarquable par les sculptures de son tympan. La polychromie de celles-ci, très dégradée après la suppression au début du XIXe siècle de la galerie médiévale qui la protégeait, a retrouvé une partie de son éclat en 2009 après une campagne de restauration au cours de laquelle ont été notamment retirés les badigeons blancs dont elle avait été enduite au cours du temps. Le peu de documents concernant la galerie du XIIIe siècle, comme la dispersion de ses matériaux, rendant impossible toute velléité de reconstruction, la question d’une intervention contemporaine a donc été décidée, entraînant l’organisation de ce concours.  (...)

Les articles récents dans Concours

De la barre à l’îlot Publié le 09/12/2022

Un concours, organisé par la RIVP, qui est assez symptomatique de la manière dont bailleurs soci… [...]

De bruit et de silence Publié le 19/10/2022

Un concours intéressant tant pour son contexte que par ses attendus et la qualité des équipes e… [...]

Notre-Dame : le parvis de la concorde Publié le 05/09/2022

Deux ans après la remise des résultats de la Mission Île de la Cité et les hypothèses de D… [...]

Reconstruire le sol. Dialogue compétitif pour le réaménagement des abords de la cathédrale Notre-Dame de Paris Publié le 05/09/2022

Comment aménager le parvis d’une cathédrale qui s’élève toujours sans toiture depuis son… [...]

Une Villa Médicis à Montfermeil ? Concours pour le bâtiment principal des Ateliers Médicis, Clichy-sous-Bois, Montfermeil Publié le 05/05/2022

Non, ce n’est pas un concours pour une extension de la Villa Médicis à Rome, mais pour la cons… [...]

La résurrection de la barre Cassan. Appel d’offres pour la réhabilitation de la barre Cassan en logements pour étudiants, Paris 5e Publié le 29/03/2022

Un appel d’offres a été lancé en 2020 par la RIVP et la Mairie de Paris pour réhabiliter l… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
52      01
0102 03 04 05 06 07 08
0209 10 11 12 13 14 15
0316 17 18 19 20 21 22
0423 24 25 26 27 28 29
0530 31      

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…