N° 161 - Février 2007

Pourquoi les Français s’intéressent-ils aussi peu à l’architecture et à l’urbanisme, alors que le budget qu’ils consacrent à leur logement est de loin le plus important? Pourquoi les questions liées à l’architecture et au paysage sont-elles aussi absentes des débats publics? Il est vrai qu’entre la «bravitude» inspirée par la muraille de Chine et la pulsion du Kärcher qu’inspirent nos banlieues, nos deux candidats potentiels à la présidence nous font comprendre que l’exemple ne viendra pas d’en haut. L’inculture architecturale engendre un cercle vicieux qu’il est difficile de rompre: la qualité des constructions dépend de la capacité de leurs commanditaires à en apprécier la valeur. Sans aucun savoir, sans outil critique, le client a peu de chance de faire le bon choix, la production médiocre qui en résulte ne fait
que confirmer les préventions négatives envers les architectes. On comprend mieux alors pourquoi nombre de talentueux maîtres d’ œuvre, forcément plus exigeants, n’accèdent pas ou peu à la commande. Entre arrogance et désinvolture, les architectes n’ont pas toujours été les meilleurs avocats de leur profession, dont le rôle est pourtant essentiel au sein de la société. L’heure semble cependant venue où certains se mobilisent contre cette fatalité: dans presque chaque région, à côté des CAUE, des maisons de l’architecture viennent de se créer. Avec des intentions et des moyens fort différents, elles sont devenues des lieux d’échanges, de réflexion et de diffusion de la culture architecturale et urbaine. Entre militantisme éclairé et écueils de l’autopromotion, ces maisons expérimentent diverses approches et méthodologies pour faire partager une passion au service d’un environnement plus digne, plus beau. Nous vous invitons ce mois-ci, avec notre dossier, à parcourir avec nous le réseau de ces nouvelles maisons.
Emmanuel Caille

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Photographes

» Frédéric Lefever, la maison claire

Archives PDF

Le téléchargement des archives au format PDF est réservé aux membres inscrits possédant un abonnement au magazine papier.
Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
» Frédéric Lefever, la maison claire. Texte de Jean-Paul Robert
» L’agence parallèle. Texte d'Olivier Namias
» Marc Mimram. Piscine-patinoire Pailleron, Paris 19e. Texte de Richard Scoffier
» (In)culture architecturale: les architectes se mobilisent par Françoise Moiroux

> L'Agenda

Juillet 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
26   01 02 03 04
2705 06 07 08 09 10 11
2812 13 14 15 16 17 18
2919 20 21 22 23 24 25
3026 27 28 29 30 31  

> Questions pro

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…