N° 195 - Novembre 2010

GHETTO-QUARTIERS.COM

Parce que seule une vision holistique du monde en rend possible l’épanouissement, le développement durable se heurte toujours au même paradoxe : la création d’un écoquartier porte en elle-même des valeurs qui contredisent les vertus de l’écologie. Car aussi exemplaire qu’il soit, l’écoquartier risque bien de se transformer en ghetto-quartier s’il n’est conçu selon une vision qui englobe beaucoup plus que l’espace circonscrit à ses limites. À moins de réduire l’écoconstruction à quelques réglementations techniques, on imagine mal en effet comment certaines questions comme les transports en commun ou la dimension sociale de l’écologie pourraient se résoudre dans le périmètre de quelques pâtés de maisons ! C’est pourquoi les réponses les plus pertinentes, comme par exemple celles imaginées par Vincent Marniquet en Guyane ou par Patrick Bouchain et Loïc Julienne à Roubaix, contournent la demande initiale de création de quartiers ex nihilo. Elles choisissent plutôt de régénérer la ville existante. Autrement dit de continuer à « faire la ville sur la ville », même si c’est aujourd’hui avec de nouveaux outils et d’autres ambitions.

Toute la rhétorique du développement durable s’impose désormais comme le sésame autorisant, pour le meilleur et pour le pire, la poursuite du développement urbain. Mais en énumérant les qualités requises pour un urbanisme écoresponsable, on s’aperçoit vite qu’elles ne font que recouvrir celles d’un bon urbanisme tel qu’il a pu ou aurait dû être depuis toujours. Pragmatiques, architectes et urbanistes adoptent néanmoins le nouveau catéchisme mais ceux que nous avons interrogés ne sont visiblement pas dupes du rôle qu’on leur fait jouer. Alors, qu’importe finalement si ce discours n’est qu’un habillage au service d’une politique de communication ! L’important n’est-il pas qu’il permette enfin de faire passer des idées autrefois si difficiles à mettre en oeuvre dans une société si peu préoccupée de l’espace commun ?

Emmanuel Caille

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Photographes

» Éric Sempé, l’arpenteur

Points de vue / Expos

» Les nouveaux ghettos du Gotha — 1. Les « dessous » chics

Questions pro

» Le dossier de candidature : scud ou bouteille à la mer ?

Archives PDF

Le téléchargement des archives au format PDF est réservé aux membres inscrits possédant un abonnement au magazine papier.
Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
» Les nouveaux ghettos du Gotha Épisode 1: les «dessous» chics texte de Boris Velben
» Secrets de famille texte de Françoise Fromonot
» Centre d’accueil du Pôle international de la Préhistoire, Les Eyzies-de-Tayac texte de Sophie Trelcat
» École maternelle à Faches-Thumesnil, Nord texte de Pascale Joffroy
» Pierre pochée Maison-galerie à la Croix-Rousse, Lyon texte de Soline Nivet
» Éric Sempé, l’arpenteur texte de Olivier Namias
» Charles-Henri Tachon À la ville comme aux champs texte de Soline Nivet
» La réponse et les projets. 100 logements et une crèche, Paris XVIIe. Texte de Richard Scoffier
» Écoquartier : de l’angélisme à l’expectative. Par Olivier Namias et Jean-Louis Violeau

> L'Agenda

Janvier 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
53    01 02 03
0104 05 06 07 08 09 10
0211 12 13 14 15 16 17
0318 19 20 21 22 23 24
0425 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

À quoi forment nos écoles d’architecture ?

En 2018, la réforme des études d’architecture transformait les Écoles nationales supérieures d’architecture en « établissements…

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…