N° 208 - Mai 2012

Altermodernités (suite)

Voici un an, nous publiions un numéro entièrement dédié à ce que nous nommions les architectures altermodernes. En créant ce néologisme forcément réducteur, nous manifestions surtout notre volonté de nous démarquer des tendances dominantes de la scène médiatique internationale. De celle qui s’ébaudit de l’architecture spectaculaire et des « starchitectes » qui l’accompagnent ; de celle que fascinent les radicalités, radicalités qui témoignaient peut-être d’une attitude courageuse au XXe siècle, mais qui relèvent aujourd’hui davantage d’une forme de dandysme. De celle enfin qui s’extasie devant le puritanisme d’une écologie confinée aux normes thermiques, murs bio ou végétalisés et autres toitures photovoltaïques ; une écologie qui semble vouloir abolir la modernité plutôt que d’y puiser la matière d’un développement harmonieux. Toujours associés à l’équipe du Global Award for Sustainable Architecture, nous avons choisi de consacrer à nouveau un numéro aux altermodernités. Face aux postures que nous dénonçons, nous préférons mettre en avant l’engagement social de l’architecte, ses pratiques collaboratives et ouvertes pour de nouvelles formes d’action citoyenne. Ce thème est d’ailleurs celui de l’exposition printanière du Pavillon de l’Arsenal dont nous nous faisons largement l’écho dans ces pages. Au concept de radicalité, nous avions opposé le terme de radicant : ce mot, expliquions-nous, renvoie aux plantes radicantes comme le lierre dont les racines adventives s’attachent et se nourrissent en même temps qu’elles avancent. Alors que la radicalité renvoie aux origines, la radicantité se construit dans la tension entre enracinements et mouvement. Elle tire sa force de la fluidité et de l’instabilité : elle est nomade. Nomades nous aussi, nous vous emmenons en ce mois de mai découvrir d’étonnantes expériences, de la Thaïlande à la Norvège en passant par l’Afghanistan, et du Yémen à Ivry-sur-Seine en passant par l’Égypte, l’Afrique du Sud ou le Brésil…
Emmanuel Caille

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Parcours

» Atelier 15, à Ivry et en Scop

Photographes

» Bas Princen, la nature comme artifice

Points de vue / Expos

» Solutions locales pour un problème global

Le dossier du mois

» Zabbalines, Le Caire. L’acupuncture par la lumière
» Carin Smuts. Les dents de la terre, combat pour une architecture participative
» Hadramout, Yémen. Avant qu'il ne soit trop tard.
» Delft, Londres, Kaboul, New Delhi. La globalisation selon Anne Feenstra
» São Paulo : comment habiter un « petit coin de ciel »
» Architectures Altermodernes 2

Innovations

» Bioclimatisme tropical. La villa Klébert à Schoelcher, Martinique.

Questions pro

» Est-ce la lutte finale pour la surface plancher ?

Le Grand Entretien

» Entretien avec Philippe Madec : En commun

Réalisations

Publiés par d'a

» L'architecture, profession de foi bouddhique de Suriya Umpansiriratana.
» Deux écoles en une à São Miguel, São Paulo
» « Naust paa Aure » Hangar à bateaux à Aure, Norvège
» Belvédère de Seljord, Norvège

Archives PDF

Le téléchargement des archives au format PDF est réservé aux membres inscrits possédant un abonnement au magazine papier.
Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
» Atelier 15 à Ivry et en Scop !
» Bas Princen, la nature comme artifice
» Dossier - Zabbalines, Le Caire : L’acupuncture par la lumière
» Dossier - Hadramout, Yémen : Avant qu’il ne soit trop tard…
» Dossier : Delft, Londres, Kaboul, New Delhi : La globalisation selon Anne Feenstra
» Dossier - L’architecture, profession de foi bouddhique de Suriya Umpansiriratana
» Dossier - São Paulo : comment habiter un « petit coin de ciel »
» Dossier - Afrique du Sud : les dents de la terre, combat pour une architecture participative

> L'Agenda

Juin 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
22 01 02 03 04 05 06
2307 08 09 10 11 12 13
2414 15 16 17 18 19 20
2521 22 23 24 25 26 27
2628 29 30     

> Questions pro

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…