N° 215 - Mars 2013

Ici, maintenant mais d'ailleurs

Parmi les poncifs préférés des éditorialistes, l’éloge des bienfaits de la rencontre des cultures du monde est un des plus éculés. En guise de réaction, s’impose ensuite celui des menaces de la globalisation, instrument du nivellement des identités nationales. Reconnaissons qu’en architecture, il est de plus en plus difficile de déceler l’origine géographique des auteurs, les architectes semblant puiser dans le creuset d’une production médiatisée qui ne connaît plus de frontières.

C’est pourquoi la découverte du nouveau Louvre a été pour nous une heureuse surprise. À Lens, il fallait parvenir à mettre en scène un bâtiment digne de l’une des plus prestigieuses institutions muséales, mais sans écraser sous l’emphase le modeste et beau paysage de cité-jardin qui l’accueillait. Or dans le mouvement même avec lequel il s’offre à notre perception, le nouveau musée parvient à révéler et sublimer le paysage post-minier dans lequel il s’introduit. En s’effaçant comme objet architectural, il intensifie l’architecture d’un musée-paysage.

Nous avons fait l’hypothèse que l’art avec lequel le Louvre se dévoile ainsi sous le ciel de l’Artois s’apparente à une manière japonaise d’appréhender l’espace et que c’est justement cette qualité qui lui permet de magnifier un lieu qui lui était pourtant étranger. Rien cependant n’évoque littéralement une quelconque architecture nippone. Point de fusion ou de mélange multiculturel ici. À Lens, le projet des architectes relève davantage d’une pensée radicante (est radicante une plante qui fait pousser ses racines à mesure qu’elle avance), une attitude où la référence à la culture de l’origine s’efface devant la question de la destination – « où aller ?* »–, non pour oublier l’histoire mais pour échapper à un déterminisme fondé sur les oppositions binaires : passé/présent, étranger/local.

Si le Louvre veut échapper au modèle universaliste qui a été le sien depuis sa fondation et s’inscrire pleinement dans le XXIe siècle, l’architecture de SANAA pourrait bien lui montrer la voie sous les belles lumières de Lens.


Emmanuel Caille

* < darchitectures.com >.

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Parcours

» "Savourer l'espace comme la musique" : Dialogue avec Kiyoshi Sey Takeyama

Photographes

» Peter Bialobrzeski, villes réelles, villes rêvées

Points de vue / Expos

» Découvrir ce qui est invisible : Espaces intercalaires, un film de Damien Faure
» Le musée antidote

Concours

» Le Centre de création contemporaine Olivier-Debré à Tours

Le dossier du mois

» Le patrimoine du XXe siècle au troisième millénaire
» Réinventer le patrimoine du xxe siècle
» XXe siècle : un certain label…
» Le droit d’auteur, un mince bouclier pour le patrimoine
» Au secours des chefs-d’œuvre en péril

Questions pro

» À quoi sert l’Union internationale des architectes ? Rencontre avec Albert Dubler, président de l’UIA

Le Grand Entretien

» Entretien avec Jean-François Chevrier : « Les musées du XXIe siècle seront des musées d’art et de culture »

Réalisations

Publiés par d'a

» Le Louvre-Lens, l'enjeu de la précision
» Le Louvre-Lens, un musée-paysage

Archives PDF

Le téléchargement des archives au format PDF est réservé aux membres inscrits possédant un abonnement au magazine papier.
Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
» "Savourer l'espace comme la musique" Dialogue avec Kiyoshi Sey Takeyama
» Peter Bialobrzeski, Villes réelles, villes rêvées
» Dossier - Le patrimoine du XXe siècle au troisième millénaire

> L'Agenda

Juin 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
22 01 02 03 04 05 06
2307 08 09 10 11 12 13
2414 15 16 17 18 19 20
2521 22 23 24 25 26 27
2628 29 30     

> Questions pro

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…