N° 219 - Juillet 2013

« Attention, certaines images pourront heurter la sensibilité d'un public averti »

En ce qu'ils émergent de nos peurs et désirs inconscients, les monstres nous dégoûtent autant qu'ils nous fascinent. Les historiens nous ont montré comment les périodes de crise (l'An mille, la terreur nucléaire, les communistes, le réchauffement climatique) sont propices à l'émergence de figures monstrueuses: dragons, chimères, Godzillas, green towers ou blobs (rappelons ici que le Blob fut en 1958 un monstre gélatineux avant d'être une tendance architecturale). Depuis les années 2000, il semble qu'une certaine architecture se soit chargée d'incarner nos phobies. Spectaculaires, démesurés, parés de costumes écologiques, des projets de starchitectes ou de jeunes diplômés aspirant à ce statut ont envahie les médias. S'imposant dans le paysage aussi subtilement qu'un trophée de sport sur un rayonnage de bibliothèque elles nous rappellent —merci— combien les multinationales sont puissantes, les marchés de l'immobilier et de l'art florissants. Ce qui probablement fascine dans ces objets, c'est l'impudeur avec laquelle ils exacerbent ce que l'on voudrait ignorer: le triomphe de l'égotisme, du consumérisme et de l'arrogance financière. Chacun en condamne la vanité et l'obscénité mais combien renoncent à se délecter de ses images? Un peu comme on réprouve les journaux publiant des photos choquantes mais que l'on achète de préférence à ceux qui ne les publient pas...

Les outils traditionnels de la critique paraissent impuissants à analyser ces monuments auto-célébrant leurs auteurs et commanditaires. Mais doit-on pour autant réduire notre regard à un jugement moral ? Ces bâtiments offrent après tout une des rares opportunités de développer d'exceptionnels dispositifs spatiaux et visuels. Ne pourrions-nous pas nous contenter de nous repaître de leur spectacle? Assurément, en trahissent les tares de nos sociétés, ces monstres nous interrogent. Mais à quoi bon si les questions qu'ils posent ne nous aident pas à trouver des solutions pour mieux habiter ce monde inhospitalier?

Emmanuel Caille

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Parcours

» Kevin Low : Early modernism ? Du micro-site au monde global

Photographes

» Cédric Delsaux, la fascination du trouble

Livres

» Dérives surburbaines

Points de vue / Expos

» Le grand écart 3 : Intimité territoriale et espace public
» « Chief » Clément

Concours

» De la bibliothèque au Learning Center, Learning Center de Lille

Le dossier du mois

» Architecture contemporaine et tératologie
» La monstrueuse parade architecturale
» Tokyo, dans l’ombre d’Archzilla
» Brève classification tératologique (les monstres architecturaux de A à Z)

Innovations

» Des chaumières hybrides et contemporaines

Les produits de la rédaction

» Chaise pliante, acte II - Desile Design
» UltraRope, pour des tours de 1 kilomètre de haut !

Le Grand Entretien

» Entretien avec Rudy Ricciotti : Béton, Fibre, Sémiotique, Vertu

Réalisations

Publiés par d'a

» Maison des associations des Chutes-Lavie, Marseille
» Maison dans l’estuaire du Sado, Portugal
» De la séduction, Mucem, Marseille
» 20 logements sociaux expérimentaux, rue des Orteaux, Paris XXe

Archives PDF

Le téléchargement des archives au format PDF est réservé aux membres inscrits possédant un abonnement au magazine papier.
Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
» Kevin Low : Early modernism ? Du micro-site au monde global
» Cédric Delsaux, la fascination du trouble

> L'Agenda

Janvier 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
52     01 02
0103 04 05 06 07 08 09
0210 11 12 13 14 15 16
0317 18 19 20 21 22 23
0424 25 26 27 28 29 30
0531       

> Questions pro

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée …

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…