N° 237 - Juillet 2015

100 000

Les 100 000 pavillons vendus chaque année en France sont construits sans architectes – comme ils l'ont toujours été. La peste pavillonnaire continue ainsi de détruire inexorablement les terres arables. Les maires des petites communes, sous le contrôle d'aménageurs et de bureaux d'études peu scrupuleux, ont mis en place une implacable mécanique que rien ne semble pouvoir arrêter. La résistance de quelques architectes, pour nécessaire qu'elle soit, reste dérisoire. Qui peut cependant croire encore que l'abaissement du seuil de recours obligatoire à l'architecte pourrait faire changer les choses ? N'est-ce pas plutôt en renforçant, voir en imposant l'accord des architectes conseils, notamment lors de l'élaboration des PLU d'intercommunalité, puis dans leur application, que l'on pourrait freiner la destruction de nos paysages tout en refondant un lien entre architectes et habitants ?
À l'autre bout de la chaîne de production pavillonnaire, la question de leur architecture reste entière. Depuis Prouvé, quelques architectes s'intéressent régulièrement à la préfabrication modulaire de maisons, mais aucun projet n'a jamais véritablement abouti. On doit sans doute cet échec – et le manque d'intérêt des architectes – aux maigres perspectives de développement économique qu'elle génère pour eux. Élaborer un système de préfabrication modulaire est une tâche forcément plus complexe qu'un projet traditionnel, il demande davantage de temps et, surtout, ne peut se faire sans le partenariat d'entreprises, de bureaux d'études et probablement sans la promesse d'une commande, comme l'État avait su le faire dans les années de reconstruction.
Avec la préfabrication, les architectes devraient sûrement ranger leur prétention à signer une « maison d'architecte » mais ils pourraient se réapproprier la maîtrise constructive de la conception des maisons tout en offrant une prestation beaucoup moins chronophage pour eux et donc moins onéreuse pour le client. Ils pourraient aussi offrir un haut niveau de performance en termes de durabilité. Le moment n'est-il pas venu de lancer un grand concours ?

Emmanuel Caille

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Parcours

» 100 idées. Bona & Lemercier architectes

Photographes

» Sébastien Godret, le monde en sa maison

Points de vue / Expos

» Álvaro Siza et Eduardo Souto de Moura : Le Corbusier, pour eux, différent pour chacun

Concours

» Résurrection. Concours pour la réhabilitation du site verrier de Meisenthal

Le dossier du mois

» Maisons : l'architecture pour tous ?
» Un nouveau contrat pour économiser
» Architecte et réglementation thermique : l'union sacrée
» Maisons modèles et préfabrication assistée

Innovations

» Parement béton compatible BBC

Les produits de la rédaction

» Vague plafond
» Surprise de bec
» Où vous voulez

Réalisations

Publiés par d'a

» Villa T, Beyrouth
» Prisme furtif : villa à Martelange
» Bureaux de la Région Centre-Val de Loire, Orléans
» La résurrection de (Saint-)Lazare. Une prison changée en médiathèque
» Maison paravent à Singapour

> L'Agenda

Août 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
31     01 02
3203 04 05 06 07 08 09
3310 11 12 13 14 15 16
3417 18 19 20 21 22 23
3524 25 26 27 28 29 30
3631       

> Questions pro

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…

L’architecte face au confinement

Agences vides, gestion d’affaires par visioconférence, chômage partiel, télétravail… Les problèmes sanitaires posés par l’épidémie de…

Retraite, les questions en jeu

Face à l’opposition suscitée par la réforme des retraites, que ce soit dans la rue ou à l’Assemblée nationale où le projet de loi a…