N° 294 - Novembre 2021

Contrainte utile

Les ministres de la Culture et du Logement viennent de lancer un programme «engagé pour la qualité du logement de demain». Nous saurons dans un an s’il sera suivi d’effets ou s’il aura engendré davantage de réglementations, l’enfer étant comme l’on sait toujours vertueusement pavé. Au même moment, préoccupations environnementales et pandémie ont remis au premier plan l’intérêt pour la transformation des bureaux en logements. Si cette mutation programmatique de bâtiments est encore rare, elle est en forte croissance, et est révélatrice de questions architecturales très actuelles. Comme le rappelle fort à propos Philippe Prost dans la chronique qu’il tient désormais tous les mois dans d’a, la transformation des constructions et leur adaptation aux nouveaux usages que le cours de l’histoire impose a toujours concerné l’immense majorité du bâti. C’est la standardisation moderne qui a ruiné cette capacité d’adaptation. La surdétermination fonctionnelle des espaces en fonction d’un usage les rendant inadaptables à d’autres programmes. Mais paradoxalement, cette inadaptation peut parfois se révéler un atout lorsqu’elle permet de sortir du cercle infernal de la réglementation et des poncifs du marketing immobilier qui standardisent aujourd’hui la production de logement. Les structures mises à nu des bureaux ne correspondent généralement pas à celles d’une conception a priori rationalisée –entendez rentable– de l’habitat. Or si les standards poussent à réduire au maximum les surfaces, ils interdisent aussi –et heureusement–de les baisser en dessous d’un certain seuil. Lorsqu’il faut faire un choix dans une transformation de bureaux en logements, c’est donc obligatoirement en faveur d’espaces plus grands –plutôt que trop petits– que la solution s’impose puisque la trame n’est pas ajustée aux standards. On sait aussi que les façades non porteuses des bâtiments tertiaires permettent de proposer des grandes ouvertures dans les appartements sans que le coût en soit rédhibitoire. Ceci explique peut-être en partie pourquoi les transformations que nous publions ce mois-ci, en habitat social ou dites de «standing», offrent une habitabilité bien supérieure à la moyenne des livraisons actuelles. Les architectures les plus intéressantes naissent souvent sur les sites les plus contraignants et l’analyse de ces opérations de transformation confirme que c’est aussi en sublimant la complexité du déjà-là que peuvent naître les meilleures.

Abonnez-vous à D'architectures

Sommaire 

Magazine

Parcours

» MUZ Architecture - Les Arpenteurs

Photographes

» Eugène Atget, Voir Paris

Points de vue / Expos

» Trois expositions autour de la synthèse des arts
» L'incontournable harmonie des lots techniques
» Une discrète permanence. La collection d'architecture du Centre Pompidou
» L'architecture ou l'art de transformer le réel. (2/9) Spolium, Spolia

Concours

» Quel hôpital pour demain ? : Concours pour l'hôpital universitaire Grand Paris Nord

Le dossier du mois

» TRANSFORMER LES BUREAUX EN LOGEMENTS
» Introduction : Transformation des bureaux en logements : le salut de l'habitat ?
» (1/3) « Accompagner les territoires pour favoriser l’acceptabilité de ces projets » Entretien avec Alexandre Chirier, président d’Action Logement
» (2/3) « Repositionner des bâtiments obsolètes dans le récit urbain » Entretien avec Olivier Waintraub, directeur général de SEERI et de Patrimoine & Valorisation
» (3/3) « Passer n’est pas effacer » Entretien avec Patrick Rubin, Canal architecture

Les produits de la rédaction

» D'A LAB : Playfully
» DOSSIER TECHNIQUE : Façades de bureaux, le temps de l'ouverture
» À BIBRACTE, LE GÉNIE DE PAUL ANDREU

Le Grand Entretien

» Objets en fonctionnement : Entretien avec Bruther

Réalisations

Publiés par d'a

» La villa Rohan, Bordeaux
» Les Cèdres, Issy-les-Moulineaux
» Îlot Saint-Germain, Paris 7e
» Flat Iron, Paris 14e
» La résidence Bertelotte, Paris 15e
» Le 58, rue de Mouzaïa, Paris 19e

> L'Agenda

Novembre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
4401 02 03 04 05 06 07
4508 09 10 11 12 13 14
4615 16 17 18 19 20 21
4722 23 24 25 26 27 28
4829 30      

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…