Dépasser la rationalité. Les sirènes de l'histoire, entretien entre Roberto Gargiani et Éric Lapierre

Rédigé par Emmanuel CAILLE
Publié le 04/01/2021

Absence of common measure, Superstudio EPFL, septembre-décembre 2020

Dossier réalisé par Emmanuel CAILLE
Dossier publié dans le d'A n°286

Pour tenter de saisir ce qui rassemble les approches d’architectes que l’on range parfois sous l’étiquette de « néorationalistes », nous avons fait dialoguer Roberto Gargiani et Éric Lapierre, qui réfléchissent depuis longtemps à cette question. Le premier l’a explorée dans son activité d’historien, en publiant des traités sur l’histoire de la construction, ainsi que des monographies sur Louis I. Kahn et OMA/ Rem Koolhaas. Plus récemment, Roberto Gargiani a aussi créé un enseignement de projet baptisé « Superstudio » à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), qui s’accompagne d’un manifeste. L’historien y prône paradoxalement une architecture qui romprait radicalement avec son passé pour

s’orienter vers la construction de vastes structures technologiques, les seules qui seraient à même d’accueillir la complexité et l’incertitude qui caractérisent notre monde. De son côté, c’est en tant qu’architecte praticien qu’Éric Lapierre expérimente le rationalisme dans ses projets, dont la résidence étudiante Chris-Marker à Paris, lauréate du Grand Prix d’architecture 2019 ou la plateforme logistique de Toulouse Fondeyre actuellement en chantier. Il s’efforce aussi de le théoriser à travers des expositions comme la Triennale de Lisbonne en 2019, « The Poetics of Reason », à l’occasion de laquelle il a publié Economy of Means, How Architecture Works (Poligrafa, 2020), ou Marvelous Architecture, The Hallucination Of Reason, à paraître en 2021.


Éric Lapierre : Roberto, tu donnes depuis longtemps des cours d’histoire à l’EPFL dont tu as dirigé le département d’architecture de 2011 à 2015. Tes travaux de chercheur ont progressivement glissé vers le contemporain, quand tu t’es intéressé à des figures comme Rem Koolhaas ou OFFICE. (...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
44 01 02 03 04 05 06
4507 08 09 10 11 12 13
4614 15 16 17 18 19 20
4721 22 23 24 25 26 27
4828 29 30     

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…