Des français lauréats du concours du mémorial et musée d'Orlando

Rédigé par Coralie DELHORME
Publié le 14/11/2019

Le Musée, un nouveau lieu de rencontre

Pérenniser le souvenir des quarante-neuf victimes du 12 juin 2016 en plantant autant d’arbres autour de la discothèque Pulse à Orlando où eut lieu la tuerie. C’est le choix fait par le duo d’agences françaises Coldefy et RDAI, déclaré lauréat du concours lancé en mars 2019, par la Fondation OnePULSE.

Trois ans après la tuerie, la Fondation onePULSE s’est constituée pour gérer la conception et la construction d’un mémorial ainsi que d’un musée dédiés à cette tragédie qui a particulièrement touché la communauté LGBTQIE. L’idée étant de transformer le lieu du drame en refuge. Créer un espace de guérison rendant hommage aux vies perdues, sauvées et touchées par la tragédie. La discothèque devient l’épicentre d’un projet de réaménagement urbain.

Le projet imaginé par l’équipe de Coldefy (agence mandataire du groupement) et RDAI qui compte également l’agence d’architectes locale HHCP, Xavier Veilhan, dUCKS scéno, Agence TER ainsi que la Professeure Laila Farah, a su convaincre les citoyens qui ont été maintes fois consulté tout au long du concours. Leur proposition, véritable travail d’aménagement urbain, crée un nouveau pôle dans le SoDo District d’Orlando.

 

Une boucle verte est créée. Une nouvelle ligne de bus y dialogue avec un parcours arboré. Accueillant aussi les piétons et vélos, ces nouveaux cheminements connectent les différents éléments entre eux, tout en les reliant à la gare ferroviaire.

Le projet est composé de deux parties : le musée en figure de proue. Imaginé comme une fleur s’élançant vers le ciel, il devient la nouvelle porte d’entrée de la ville, incarnant le credo de OnePULSE “We will not let hate win” (“Nous ne laisserons pas la haine gagner”). Du haut duquel on aperçoit la deuxième entité du projet : le mémorial. L’enveloppe de l’ancienne discothèque est conservée. Une faille la traverse de part en part. Pour créer une mise à distance et ainsi conférer à l’édifice original son identité de mémorial, les architectes l’ont placé sur un miroir d’eau où quarante-neuf couleurs se déclinent.

 

Un projet lauréat mais qui, comme le rappelle la Fondation, « sert de point de départ à la discussion et de base pour la conception. Au cours de la prochaine année, les architectes s'efforceront d'affiner davantage les conceptions afin qu'elles reflètent au mieux les commentaires de la communauté ». Une proposition qui devra donc évoluer pour se rapprocher au mieux des attentes des Orlandois·e·s. Rendez-vous donc en 2022 pour découvrir l’œuvre construite.

Le projet est composé de deux parties : le musée en figure de proue. Imaginé comme une fleur s’élançant vers le ciel, il devient la nouvelle porte d’entrée de la ville, incarnant le credo de OnePULSE “We will not let hate win” (“Nous ne laisserons pas la haine gagner”). Du haut duquel on aperçoit la deuxième entité du projet : le mémorial. L’enveloppe de l’ancienne discothèque est conservée. Une faille la traverse de part en part. Pour créer une mise à distance et ainsi conférer à l’édifice original son identité de mémorial, les architectes l’ont placé sur un miroir d’eau où quarante-neuf couleurs se déclinent.

 

Un projet lauréat mais qui, comme le rappelle la Fondation, « sert de point de départ à la discussion et de base pour la conception. Au cours de la prochaine année, les architectes s'efforceront d'affiner davantage les conceptions afin qu'elles reflètent au mieux les commentaires de la communauté ». Une proposition qui devra donc évoluer pour se rapprocher au mieux des attentes des Orlandois·e·s. Rendez-vous donc en 2022 pour découvrir l’œuvre construite.

Les articles récents dans Actus brèves

Franck Hammoutène (1954-2021) Publié le 22/09/2021

L’architecte français Franck Hamoutène est décédé le 14 septembre 2021. Il avait 67 ans. Peu… [...]

Prix d’architectures : les lauréats 2021 Publié le 16/09/2021

Les Prix d’architectures 10+1 ont été remis hier soir, jeudi 16 septembre, au Centre Pompidou.… [...]

Glenn Murcutt lauréat du Praemium Imperiale Publié le 14/09/2021

Initialement prévue en 2020, cette édition du « Nobel des Arts », créé en 1988 par… [...]

En Wallonie, construire le futur du logement social Publié le 07/09/2021

En septembre, l’Institut Culturel d’Architecture Wallonie-Bruxelles s’interroge sur… [...]

« Le noir en façade » : une conférence animée par D’A au Carreau du Temple Publié le 06/09/2021

Pour sa 7e édition, Materials & Light se tiendra les 13 et 14 septembre au Carreau du Temple à… [...]

Le Havre re-reconstruit au MuMa Publié le 03/09/2021

À l’invitation du MuMa - Musée d'art moderne André Malraux, le photographe et modéliste… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
35  01 02 03 04 05
3606 07 08 09 10 11 12
3713 14 15 16 17 18 19
3820 21 22 23 24 25 26
3927 28 29 30    

> Questions pro

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…