Du laboratoire au logement, les lauréats de la restructuration de la barre Cassan dévoilés

Rédigé par Theodora BARNA
Publié le 31/01/2022

Visuel illustrant le projet de Charles-Henri Tachon et Abinal & Ropars

L'équipe d'architectes formée par Charles Henri Tachon et Abinal & Ropars mènera la conception de 565 logements sociaux voués aux étudiants, doctorants, enseignants et chercheurs du campus Pierre-et-Marie-Curie (ex-Jussieu) à Paris. À l’aplomb de la rue Cuvier, le bâtiment F de la barre Cassan, auquel son concepteur Urbain Cassan prête son nom, fut construit en 1962 pour abriter les laboratoires de l’université. Il fait partie d’un ensemble de deux barres qui clôturent en un angle le « Gril d’Albert », construit quelques années plus tard. Le départ des laboratoires en 2017 et la désaffectation du bâtiment F avaient posé la question de sa démolition. Cette hypothèse a finalement été écartée en faveur d’une restructuration  pour l’accueil des résidences étudiantes. 

L’appel d’offres lancé en décembre 2020 par la RIVP a restreint la sélection à cinq candidatures : Bruther + Bast, l’Atelier d’architecture Philippe Prost (AAPP), Canal Architecture, Encore Heureux et Charles Henri Tachon avec Abinal & Ropars, lauréats du concours. Monumentalité exigée, la barre Cassan possède de nombreuses qualités spatiales propices à sa restructuration : une trame structurelle régulière en béton armé, des ouvertures abondantes sur deux faces, une vue dégagée sur la Seine, une surface habitable généreuse de plus de 15 000 mètres carrés et un emplacement privilégié au cœur du Quartier Latin à Paris. Malgré ces atouts, les deux barres Cassan furent l’objet de nombreuses critiques, les plus acerbes dénonçant un corbusianisme raté. Alors que le « Gril d’Albert », quadrilatère déterminé par une nappe de barres, cours et atriums, était apprécié pour la fluidité de son parcours et la légèreté de ses façades, les barres Cassan, avec leurs façades qualifiées d’austères et leur emplacement inopportun en bord de parcelle, semblent perturber le système d'Albert. Le projet de restructuration a pour ambition de corriger l’image sévère associée aux barres Cassan tout en dotant Paris d’une conséquente opération de logement social.

L’équipe lauréate concevra 565 logements (dont 444 studios) ainsi qu’un studio de musique et une salle polyvalente au rez-de-chaussée. Les images de synthèse annoncent les premières intentions : le découpage du rythme rigide de la façade, l’utilisation de teintes claires, la modification de la feuillure des ouvertures, la création des structures supplémentaires en matériaux bas-carbone et l’ouverture des pilotis vers la ville.  

Les articles récents dans Actus brèves

Rénovation de la tour Bretagne : les 8 équipes annoncées Publié le 26/01/2023

La tour Bretagne de Nantes était fermée au public depuis juin 2020. Promise à un concours d'archi… [...]

Nunous : A new life for waste Publié le 17/01/2023

À l’occasion d’une exposition à la galerie Planète rouge, l’entreprise japonaise Sheishoku … [...]

« Urgence énergétique : pour la qualité de l’architecture, les marchés globaux ne sont pas la solution » Publié le 13/01/2023

Dans une tribune de 12 janvier 2022, l’Ordre des Architectes d’Île-de-France alerte sur la mon… [...]

Renée Gailhoustet. 1929 - 2023 Publié le 09/01/2023

Renée Gailhoustet est décédée mercredi 4 janvier dernier dans son logement à Ivry sur Seine. El… [...]

Christian de Portzamparc s'expose à l'Académie Publié le 06/01/2023

L’Académie des beaux-arts a décerné le Grand Prix d’Architecture (Prix Charles Abella) 2022 … [...]

Patrick Germe. 1952 - 2022 Publié le 04/01/2023

Figure extrêmement discrète et pourtant importante du monde de l’architecture française, Patric… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2023
 LunMarMerJeuVenSamDim
52      01
0102 03 04 05 06 07 08
0209 10 11 12 13 14 15
0316 17 18 19 20 21 22
0423 24 25 26 27 28 29
0530 31      

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…