Eau et bois à tous les étages : D'une préfa l'autre

Rédigé par Olivier NAMIAS
Publié le 06/03/2016

Dossier réalisé par Olivier NAMIAS
Dossier publié dans le d'A n°242

20 logements à l’écoquartier Monconseil, Tours (37) – Éva Samuel

Urbaniste de la ZAC Monconseil, au nord de Tours, Éva Samuel s’est vu confier la réalisation de 52 des 1 500 logements du secteur. L’opération s’est construite en deux phases : la première comporte 32 logements et deux crèches, rassemblés dans deux volumes compacts en béton préfabriqué. L’implantation des circulations verticales dans une tourette indépendante a permis de distinguer nettement les accès des logements et des équipements, et de préparer la connexion avec la deuxième partie de l’opération, réalisée entièrement en structure et revêtement bois. Le changement de matériau suit le changement de statut du quartier, devenu entre-temps un écoquartier labélisé par le ministère. Le passage d’un système d’isolation par l’intérieur à un système d’isolation par l’extérieur, suite au renforcement des réglementations thermiques, a aussi contribué à cette mutation. En dépit des différences de matériaux, Éva Samuel a cherché à donner un caractère commun aux deux parties de l’opération. Toutefois, les loggias présentes sur la première phase ont été remplacées par des balcons, moins sujets aux problèmes d’étanchéité. Les murs et les façades ont été préfabriqués par une entreprise savoyarde. L’agence a travaillé en étroite collaboration avec l’entreprise pour optimiser les solutions et faire baisser les coûts. La complexité du projet tenait à une variété de typologies incluse dans une volumétrie pensée pour l’intégration dans un contexte rural et suburbain, donc répartie dans des plots présentant plusieurs creux et retraits. La superposition de différents types de logements posait des problèmes acoustiques. L’épaisseur des planchers, plus importante en bois qu’en béton du fait notamment des questions phoniques, a entraîné une différence de niveaux entre les parties béton et les parties bois, un décalage qui se traduit par une légère pente sur la passerelle connectant une partie des logements à la tourette béton. Dans les appartements, le bois a été laissé visible sur les plafonds et les murs, avec pour seul revêtement une lasure qui atténue l’effet de matière tout en protégeant des rayonnements UV.


[ MAÎTRISE D’OUVRAGE : TOURS HABITAT – MAÎTRISE D’OEUVRE : ÉVA SAMUEL ARCHITECTES, P.AMELLA ET V. GAUTIER ARCHITECTES ASSISTANTS – BET STRUCTURE : EVP – BET FLUIDES : CALLU – ÉCONOMISTE : PATRICK DURAND – SURFACE : 1 500 M2 – COÛT : 2 200 000 EUROS ]


Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Avril 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
13   01 02 03 04
1405 06 07 08 09 10 11
1512 13 14 15 16 17 18
1619 20 21 22 23 24 25
1726 27 28 29 30   

> Questions pro

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…

À quoi forment nos écoles d’architecture ?

En 2018, la réforme des études d’architecture transformait les Écoles nationales supérieures d’architecture en « établissements…