Eau et bois à tous les étages : L’esprit de la ruche

Rédigé par Olivier NAMIAS
Publié le 04/03/2016

Dossier réalisé par Olivier NAMIAS
Dossier publié dans le d'A n°242

Extension de la Maison de l’Inde, Cité internationale universitaire, Paris 14e Lipsky+Rollet architectes

Faut-il présenter la Cité internationale universitaire de Paris, Babel estudiantine où résident à l’année 6 000 étudiants du monde entier, dans un jardin de 34 hectares, fragment de cette ceinture verte qui devait remplacer intégralement la « zone » entourant la capitale ? Îlot de verdure, le parc est aussi un musée d’architecture, comprenant des bâtiments de Dudok, Le Corbusier, Laprade… héritage de deux campagnes de construction remontant aux années 1920-1930 et 1950-1960. En 2012, la Cité a officiellement lancé le troisième plan d’urbanisme de son histoire, qui devrait aboutir à la réalisation de 1 600 nouveaux logements sur huit ans par densification du site et échange de terrain avec la ville de Paris. L’extension de la Maison de l’Inde, livrée en 2013, marque symboliquement le démarrage de cette nouvelle phase d’aménagement, bien que le projet ait été annoncé dès 2008. Soixante-douze chambres sont édifiées à l’arrière de la maison de l’Inde existante1, et se connectent à celle-ci par une petite passerelle à l’air libre, lien symbolique unissant l’ancien et le nouveau dans le respect de la réglementation PMR !

La proximité des voisins – maison du Maroc, du Brésil, ou le futur bâtiment Coubertin – génère de nombreuses contraintes de prospect. Lipsky et Rollet ont conçu un bâtiment compact qui s’ouvre « tel une marguerite », tournant les chambres vers le soleil. La modulation des balcons suit une courbe d’ensoleillement optimale, favorisant l’éclairage naturel en évitant l’échauffement ou l’éblouissement. À l’inverse, la façade nord se ferme, dominant un petit square de sa paroi de tôle ondulée rouge – une façon radicale d’en finir avec les problèmes de vis-à-vis. L’implantation en L de l’extension permet de retrouver un patio sur lequel s’ouvrent les cuisines communes, décorées de fresques réalisées par des Warli (une tribu installée principalement au nord de Mumbai), et une partie des chambres.


Alvéoles

Forte de ses sept niveaux, la résidence était, lors de son inauguration, le plus haut bâtiment bois de France. Trois facteurs ont motivé l’emploi de ce matériau. En premier lieu, la volonté du maître d’ouvrage de s’inscrire dans une démarche environnementale. La construction bois paraissait adaptée à la volumétrie compacte et à la répétitivité du programme, ainsi qu’aux nécessités d’un chantier en site très contraint devant se dérouler dans des délais très courts (quinze mois). Les architectes pensaient tout d’abord reconduire un système de caissons en panneaux CLT qu’ils avaient déjà mis en œuvre sur une résidence universitaire à Troyes. Pour des questions de coûts, la structure est finalement réalisée en charpente bois entourant un massif de béton contenant les circulations verticales et des petits locaux de service. Dans les chambres, l’ossature a été enfermée dans un revêtement plâtre. À l’extérieur, c’est un capotage métallique qui vient recouvrir les membrures des balcons, suivant de près les variations des alvéoles de cette ruche sculptée par la course du soleil.



[ Maîtrise d’ouvrage : Maison de l’Inde – AMO : VE consulting – Maîtrise d’œuvre : Lipsky+Rollet architectes mandataire – BET structure/fondation : C&E ingénierie – BET bois : Gaujard Technologie – BET fluides : Inex – BET HQE : ExNdo – Économie : Bureau Michel Forgue – Acoustique : Atelier Rouch – OPC : France Ingénierie Service – Paysage : Frédérique Garnier – Shon : 2 861 m2 – Coût : 4,3 millions d’euros HT – Livraison : 2013 ]


1. Inaugurée en juin 1968, elle a été conçue par les architectes indiens M. Benjamin et H.R. Laroya, associés à Gaston Leclaire.

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Janvier 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
53    01 02 03
0104 05 06 07 08 09 10
0211 12 13 14 15 16 17
0318 19 20 21 22 23 24
0425 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

À quoi forment nos écoles d’architecture ?

En 2018, la réforme des études d’architecture transformait les Écoles nationales supérieures d’architecture en « établissements…

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…