En finir avec les centres commerciaux ?

Rédigé par Stéphanie SONNETTE
Publié le 01/07/2020

Trame paysagère du projet Mérignac Soleil élaboré par l’équipe OMA/MDP/ Alto Step/8’18” © Michel Desvigne Paysagiste.

Dossier réalisé par Stéphanie SONNETTE
Dossier publié dans le d'A n°282

L’abandon d’Europacity signe-t-il la fin d’un certain modèle de concentration commerciale à la française tel qu’il s’est développé sur le territoire depuis les années 1960 ? La fronde citoyenne et municipale récente contre d’autres projets de commerces et de loisirs, comme l’évolution des habitudes de consommation d’une clientèle plus volatile pourraient le laisser croire. Pourtant, alors que nombre d’indicateurs sont au rouge – la vacance commerciale augmente dans les centres-villes et désormais aussi dans les zones commerciales, la consommation des ménages baisse, le e-commerce gagne des parts de marché –, chaque année en France fleurissent de nouveaux centres, plus modernes, plus grands, plus verts, en ville comme en périphérie. Après avoir laissé prospérer un modèle qui semble avoir atteint ses limites, il serait temps de repenser la place et le format du commerce dans la fabrique de la ville et du territoire. Face aux stratégies agressives des opérateurs commerciaux qui promettent attractivité et emplois, les maires comme les citoyens-consommateurs ont les moyens de reprendre la main.

Sommaire


Après EuropaCity, la fin du commerce de masse?


« Dans les pays riches, le modèle de la consommation de masse a du plomb dans l’aile », entretien avec Pascal Madry, directeur de l’Institut pour la ville et le commerce


Gare du Nord 2024, 31000 m2 de commerces de trop


« Une gare est un espace public, pas une galerie marchande, ni un aéroport », entretien avec Jean Louis Subileau, membre de la commission mandatée pour proposer des pistes d’améliorations à la rénovation de la Gare du Nord


Versailles-Chantiers : quand le maire reprend la main, entretien avec François de Mazières, maire de Versailles


Mérignac Soleil : mutation programmée d’une zone commerciale asphaltée en quartier mixte fertile


Grand Parilly : le quartier mixte qui cache la zone commerciale

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
44 01 02 03 04 05 06
4507 08 09 10 11 12 13
4614 15 16 17 18 19 20
4721 22 23 24 25 26 27
4828 29 30     

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…