Ensemble de bureaux en structure bois, ZAC de la Montjoie, Saint-Denis (93). ChartierDalix

Rédigé par les architectes
Publié le 17/12/2021

Affirmer l’identité d’un bâtiment de bureau et ouvrir le dialogue

 

Située en Seine-Saint-Denis, l’opération de 24 000 m² de bureaux s’insère dans un contexte de transformation urbaine d’un quartier au passé industriel. Suite à la reprogrammation globale de la ZAC de la Montjoie, le lot E2b sur lequel s’implante le bâtiment Curve offre une situation exceptionnelle : la géométrie de la parcelle donne à voir quatre façades sans mitoyenneté.

Une opportunité pour affirmer à la fois l’identité programmatique du nouvel édifice et son enjeu urbain dans le quartier. Le bâtiment est bordé par quatre voies publiques de natures différentes. Au nord, la rue du Landy est une artère dynamique et très passante. A l’est l’avenue George Sand relie, sur un axe nord-sud, la rue du Landy à la rue de la Montjoie. Au sud, le Chemin Abel Tissot et à l’ouest, le Mail des maraîchers, deux voies piétonnes paysagères à créer offriront des traversées douces aux abords.

Une réponse urbaine adaptée à chacune des situations périphériques.

Le bâtiment s’étire dans la diagonale de son terrain d’assiette, évitant tout vis-à-vis. Pensé comme un élément fédérateur et signal, le projet tire parti de sa taille et sa situation pour dialoguer avec un déjà-là urbain caractérisé par une forte diversité. La répartition des masses bâties et des espaces plantés est envisagée dans une relation d’ouverture et de perméabilité afin que les espaces extérieurs du projet fertilisent les espaces publics environnants.

L’équilibre entre densité bâtie et densité végétale offre un cadre paysager généreux à l’espace public périphérique tout en faisant participer fortement le programme de bureaux à leur animation.

Cette opération de bureaux « en blanc » est conçue dans un esprit de grande compacité afin de dégager de généreux espaces verts de pleine terre, leviers de pérennisation et équilibre d’un nouvel écosystème qui s’intègre dans le dessein écologique de la Zac et de la région. Cette disposition offre également pour chaque façade de belles perspectives sur le quartier sans vis à vis entre les bureaux.

Le bâtiment est en structure mixte, majoritairement bois.

 

 

 

 

Un îlot boisé pour les usagers de bureaux et les riverains

 

Il n’y a pas de hiérarchisation des façades, elles sont toutes principales. Mais un jeu de retraits comme autant de politesses différencie subtilement chacune des orientations du bâtiment et permet de libérer deux grands jardins en pleine terre, qui offrent un linéaire boisé important sur rue, cadre végétal pour les usagers des plateaux de bureaux comme pour les riverains. A l’Est et à l’Ouest, deux jardins enveloppent le bâtiment et témoignent de la qualité de l’opération. Leur succès repose sur la pérennisation et l’équilibre de leur écosystème. En effet, la compacité du bâtiment et sa forme permettent de dégager des zones de pleine terre qui représentent 1371 m² soit 22% de la surface du terrain.

On y trouve trois strates de végétation : l’îlot boisé, constitué d’arbre de hautes tiges (Charmes, Frênes, Aulnes...) ; la fruticée, comprenant des arbustes et composant une lisière (Aubépine, Lilas..) ; et la prairie accueillant des herbacées (graminées..).

Sur la rue du Landy, axe métropolitain structurant de la ville, le bâtiment soutient son linéaire et sa hauteur assumant un rôle de signal participant du renouvellement urbain en cours. Le parvis en pied de bâtiment (retrait de 8m) constitue un espace public disponible qui donne à voir le hall d’entrée en double hauteur ainsi que la galerie intérieure qui communique avec l’espace de restauration.

Sur la rue Georges Sand, l’espace vert orienté plein Est obtenu grâce au recul du bâtiment dialogue avec le parvis du lycée.

Une galerie légèrement en saillie - relie les halls Sud et Nord au Rez-de-Chaussée. Cet ourlet longe le jardin et saisit la lumière d’Est et Sud par ses parois verticales et zénithales. En été, les parois vitrées s’ouvrent créant un espace traversant ventilé naturellement.

Outre l’apport technique de ce volume, il constitue un espace commun vivant à l’interface entre le jardin et l’espace de restauration de l’autre côté.

Des terrasses en platelage bois attenantes aux bureaux ou aux open spaces s’installent ponctuellement dans les plis du bâtiment et constituent des espaces extérieurs communs qualitatifs pour les usagers de bureau. Triplement orientées, les terrasses au Rez-de-Chaussée animent les voies de dessertes attenantes tout en profitant de l’intimité qu’offrent les espaces végétalisés. Aux étages supérieurs, les terrasses bénéficient de vues uniques sur le grand paysage francilien où le spectateur est témoin des transformations urbaines à l’œuvre.

 

 

Un système constructif bois au service d’une grande flexibilité d’aménagement des plateaux.

 

Un matériau qui, outre ses qualités environnementales, de résistance au feu et de mise en œuvre sèche et rapide, apporte un véritable confort au travail en dégageant une image à la fois contemporaine et chaleureuse du bâtiment.

La structure de l’immeuble s’articule autour de plusieurs noyaux centraux en béton, qui contreventent le bâtiment.

Le plancher repose sur un squelette en poteau poutre constitué de :

-deux rangées de poteaux-poutres en milieu de travée ;

-une structure poteaux-poutres en façade.

 

Pour reprendre la forme courbe de la façade du bâtiment, des poutres cintrées en bois lamellé-collé ont été fabriquées spécifiquement pour ce projet.

Le plancher est constitué de panneaux préfabriqués en bois massif de type CLT (bois lamellé croisé). Cette conception en structure légère permet d’améliorer grandement l’impact carbone du bâtiment, en réduisant d’une part le volume des fondations et en proposant d’autre part une structure en matériaux bio-sourcés.

L’ossature bois, laissée apparente à l’intérieur, apporte une identité forte de bâtiment tertiaire novateur propice à la concentration, et écologiquement responsable. Les matériaux sont utilisés pour ce qu’ils sont et se révèlent dans chaque espace de manière authentique. Les intérieurs du bâtiment dégagent ainsi une atmosphère à la fois sereine et élégante, offrant continuellement des vues sur les deux grands jardins fortement végétalisés en contrebas. Du plateau de bureau feutré, au hall traversant et lumineux orné d’un lustre magistral, en passant par la galerie sous verrière du rez-de-chaussée : tous ces espaces tapissés de bois marient avec finesse une ambiance rigoureuse et une certaine domesticité qui participe du bien-être au travail.

 

 



Maîtres d'ouvrages : BNP Paribas Immobilier
Maîtres d'oeuvres :  ChartierDalix
Entreprises : RF Studio (design d’intérieur), Bollinger & Grohmann (façades), Berim (fluides), Alto Engineering (AMO environnemental), Dal (économiste), D’ici là (paysagiste en phase conception),Franges Paysages (paysagiste en phase chantier), Terrell (structure), Capri (acoustique), SOCOTEC (bureau de contrôle), SSI Consulting (coordination ssi), Bureau Veritas (coordination sps), AH Conseil-Ascaudit (ascenseurs), CERES (restauration), Claude Fort Ingénierie (AMO vrd), Foundation Space & Vision (BIM manager)
Surface SHON : 24,400 m² 
Cout : 57 M€
Date de livraison : novembre 2020

Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix<br/> Crédit photo : GHARBI Camille Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix<br/> Crédit photo : GHARBI Camille Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix<br/> Crédit photo : GHARBI Camille Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix<br/> Crédit photo : GHARBI Camille Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix<br/> Crédit photo : Shimmura Takuji Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix<br/> Crédit photo : Shimmura Takuji Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix<br/> Crédit photo : GHARBI Camille Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix<br/> Crédit photo : GHARBI Camille Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix Ensemble de bureaux en structure bois, Saint-Denis (93). ChartierDalix

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte… [...]

74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19 Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPHMaîtres d'oeuvres :  archi5 (logements… [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon… [...]

Groupe scolaire du Moulon, Gif sur Yvette - plateau Saclay Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Établissement Public Paris Saclay (EPAPS)Maîtres d'oeuvres… [...]

Sciences Po, Hôtel de l'Artillerie, Paris Publié le 24/04/2022

Maîtres d'ouvrages : La Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)Maîtres d'oeuvres… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mai 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
17      01
1802 03 04 05 06 07 08
1909 10 11 12 13 14 15
2016 17 18 19 20 21 22
2123 24 25 26 27 28 29
2230 31      

> Questions pro

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant…

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée …