Entretien avec Éric Alonzo : le CIR : un moyen de solidifier l’économie des petites agences ?

Rédigé par Cyrille VÉRAN
Publié le 03/05/2018

Dossier réalisé par Cyrille VÉRAN
Dossier publié dans le d'A n°262

Éric Alonzo a rejoint le petit groupe d’experts chargés d’évaluer les dossiers des architectes candidats au crédit impôt recherche auprès du MESRI. Il fait part de l’intérêt de sa mission à déterminer le contenu de la recherche et de l’innovation en architecture tout autant que de la difficulté de la profession à discriminer les travaux de R&D de leur production courante.

D’a : Dans quel contexte avez-vous été sollicité pour expertiser les dossiers des postulants au CIR ?

Lorsque les agences d’architecture ont commencé à déclarer le CIR, le ministère de l’Enseignement supérieur (MESRI) a été contacté par l’administration fiscale pour évaluer des dossiers sur lesquels il avait peu d’expertise spécialisée. Il a donc sollicité un premier expert puis, sous l’ampleur des demandes, le cercle s’est élargi à plusieurs experts pour toute la France, tous rattachés à des écoles d’architecture. (...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Transmettre ou ne pas transmettre son agence

En société ou libéral, quelles sont les questions qu’un architecte doit se poser en matière de transmission ? Daniel Seddiki, expert-comptable…

L'architecte et les jurys

Qui juge et que juge-t-on dans les jurys ? La loi Elan récuse les concours pour les logements sociaux. Le Grand Prix national d’architecture…

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…