Entretien avec Lorenzo Diez : « Aider la filière architecture à réinventer son modèle économique »

Rédigé par Cyrille VÉRAN
Publié le 03/05/2018

Dossier réalisé par Cyrille VÉRAN
Dossier publié dans le d'A n°262

Directeur de l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy, Lorenzo Diez a rédigé le volet innovation de la Stratégie nationale pour l’architecture (SNA). Sa concrétisation prend forme dans la région Grand Est, où il impulse, avec l’ensemble des acteurs de la filière, une politique publique pour l’architecture portée par un nouvel outil, RÉGION ARCHITECTURE. Dans son livre blanc paru en janvier 2016, l’association propose 41 mesures concrètes visant à remettre la discipline au cœur du développement économique et culturel de la région et à rendre plus compétitives les agences, en favorisant notamment la recherche-développement, l’expérimentation et les synergies entre laboratoires et entreprises d’architecture.

D’a : Lors de l’élaboration de la SNA en 2015, vous avez invité les agences d’architecture à rejoindre le droit commun des entreprises françaises, sans quoi la recherche dans la discipline ne parviendra pas à se structurer. Pourquoi cette nécessité ?

Plusieurs dispositifs nationaux d’aide aux entreprises visent à encourager la recherche-développement-innovation (RDI) en France. Mais lorsque vous questionnez les architectes sur la mobilisation de ces financements publics dans leur modèle économique, la réponse est négative pour la plupart. Ce n’est pas dans leur culture d’aller chercher des subventions, contrairement à d’autres domaines comme l’industrie. L’entretien d’une forme de complexité participe à ce désintérêt des agences, bien occupées par ailleurs. N’est-ce pas surprenant que le crédit d’impôt recherche se soit ouvert aux agences d’architectures en 2012 seulement, alors qu’il s’applique de droit à toutes les entreprises ? Il faut donc aider les agences à rejoindre le droit commun des entreprises françaises afin qu’elles puissent bénéficier de tout l’écosystème d’aides économiques qui les entoure. C’est un retournement de perspective et on part de loin. Certes, les architectes sont des acteurs socioculturels et ils participent à la défense de l’intérêt général. Mais ils sont aussi des chefs d’entreprise qui ont parfois du mal à se considérer comme tels, leurs partenaires aussi d’ailleurs.

 

D’a : Vous avez créé, avec un ensemble d’acteurs, le cluster RÉGION ARCHITECTURE, dans le Grand Est. Sa mission consiste-t-elle à accompagner cette mutation ?

RÉGION ARCHITECTURE est une application de la SNA ancrée dans un territoire. L’association est née d’un travail de coopération collectif, mobilisant les écoles d’architecture, les Conseils régionaux de l’Ordre des architectes, les CAUE, les Maisons de l’architecture et bien d’autres, avec la mission de donner à la filière de l’architecture un rôle moteur dans le développement économique et culturel de la nouvelle région Grand Est. Dimensionnée aujourd’hui à l’échelle d’un pays de 5,5 millions d’habitants par la fusion des trois régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne, elle offre l’opportunité de mettre en pratique ce changement de perception. L’objectif est de structurer la filière pour la rendre plus compétitive et la positionner sur le marché européen. L’un des leviers repose sur la promotion, le développement et la structuration à l’échelle régionale de la RDI en architecture. Potentiellement, ce sont presque 2 000 entreprises qui pourraient être concernées et qui pourraient consolider leur compétitivité. Nous avons lancé une plateforme de coopération régionale qui met en réseau les entreprises d’architecture, les écoles, les doctorants et laboratoires, ainsi que les industriels autour des sujets de RDI émergents (matériaux bois, rénovation énergétique, réemploi, silver economy…). L’enjeu est bien de renforcer les synergies entre enseignement, recherche et métier comme le suggère la SNA, pour favoriser les projets expérimentaux et les pratiques innovantes. Cette plateforme se complète d’une cellule d’accompagnement et de conseil aux agences d’architecture, d’urbanisme, de paysage, qui a pour mission de porter à leur connaissance les dispositifs financiers existants (CIR, CII, Cifre) et de faciliter le montage financier de leurs projets de recherche.

 

D’a : Comment concrètement vous y prenez-vous ?

La première action est de bien comprendre la culture entrepreneuriale et le modèle économique des agences pour les accompagner dans leur évolution. Avec Mélanie Guenot, jeune diplômée en architecture, nous menons une étude régionale sur la RDI en architecture soutenue par le ministère de la Culture. Nous avons commencé par auditer un panel varié d’agences et par identifier, avec elles, les axes de RDI qui pourraient être initiés en rapport avec leurs commandes. Cependant, il ne s’agit pas d’engager une série d’actions individuelles mais bien d’installer une culture collective de la RDI qui soit utile à tous, et susceptible de créer une véritable école régionale reconnue à l’export. RÉGION ARCHITECTURE entend valoriser la formation doctorale, les chaires de recherche et d’innovation en architecture et, pour les étudiants, les stages orientés « recherche » et le contrat Cifre. Cela suppose « d’incuber » ces jeunes dès le master pour les sensibiliser aux enjeux de la recherche, des métiers et de leurs mutations. En janvier 2016, devançant toutes les autres filières, nous avons publié un livre blanc avec 41 propositions concrètes. Aujourd’hui la dynamique est installée et l’association se développe et évolue pour devenir une véritable agence de développement régionale spécialisée dans le domaine de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage. À terme, nous travaillons avec plusieurs régions d’Europe dans la perspective de constituer un réseau européen de huit RÉGIONS ARCHITECTURE. Si le modèle dans le Grand Est s’avère pertinent, cela permettra d’encourager la mobilité des professionnels et des doctorants et, pourquoi pas, de développer des « permis de faire » européens.

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mai 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
18    01 02 03
1904 05 06 07 08 09 10
2011 12 13 14 15 16 17
2118 19 20 21 22 23 24
2225 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

L’architecte face au confinement

Agences vides, gestion d’affaires par visioconférence, chômage partiel, télétravail… Les problèmes sanitaires posés par l’épidémie de…

Retraite, les questions en jeu

Face à l’opposition suscitée par la réforme des retraites, que ce soit dans la rue ou à l’Assemblée nationale où le projet de loi a…

Deux opportunités d’aide à la recherche

Face aux difficultés du métier d’architecte, une aide à la recherche est toujours une opportunité idéale pour orienter, confirmer ou même…