Entretien avec Manuel Aires Mateus : Tu travailleras beaucoup

Rédigé par Richard SCOFFIER
Publié le 09/12/2021

Article paru dans d'A n°295

Lausanne, Plateforme 10 : le nouveau pôle muséal sétend sur lemplacement danciens entrepôts ferroviaires et se connecte directement à la grande gare monumentale et son TGV pour mieux rayonner hors de la ville et au-delà des frontières. Je viens de visiter avec Manuel Aires Mateus le bâtiment qui en ferme la perspective. Un cube blanc, coupé horizontalement par la grande faille de laccueil, qui rassemblera en sous-sol les collections photographiques du musée de lÉlysée et en toiture celles du mudac, dédiées au design. Nous longeons le musée des Beaux-Arts, érigé en bordure des voies par Barozzi et Veiga, et nous entrons dans son café très animé pour nous asseoir devant le dernier coin de table disponible. La salle est très bruyante et notre position, assez inconfortable. Mais, dès que la conversation senclenche, nous basculons dans un monde de projets qui sinterpellent les uns les autres, rappelant lenchâssement des contes des mille et une nuits

D’a : Pourquoi, vous et votre frère, vouliez-vous être architectes ?

Notre père était architecte et notre mère peintre. Nous vivions dans un milieu où évoluaient des gens liés au théâtre, au cinéma, à la culture. Nous engager dans des études liées à l’art était pour nous de l’ordre de l’évidence. Mais je suis entré très tôt dans la vie active, ce qui était normal dans notre famille. J’ai commencé à travailler dans un cabinet d’ingénierie proche de mes parents. Enfin « travailler », c’est un bien grand mot, j’apportais le café, je faisais des photocopies ou je tirais des plans. J’avais une quinzaine d’années et j’observais avec beaucoup d’attention et une certaine fascination ces ingénieurs en train de discuter et de dessiner des structures.

 

(...)

Les articles récents dans Le Grand Entretien

La génétique de l’espace Publié le 30/11/2022

L’agence se trouve au dernier étage sans ascenseur et donne sur une cour très calme du 10e … [...]

Dietmar Feichtinger: Non radical ! Publié le 19/10/2022

Vendredi soir, 18 h 30, je sonne à la porte de l’agence de Dietmar Feichtinger, situ… [...]

Entretien avec Heleen Hart & Mathieu Berteloot, Atelier HBAAT : Dessine moi une maison Publié le 05/09/2022

Après la visite du cinéma municipal de Marcq-en-Barœul, lauréat du Grand Prix d’architectur… [...]

Entretien avec Jacques Lucan : Vers un nouveau vernaculaire Publié le 30/06/2022

Constructeur, critique et enseignant, Jacques Lucan s’est, depuis la fin des années 1970, simult… [...]

Entretien avec André Kempe (atelier Kempe Thill) : Vous avez dit classique ? Publié le 05/05/2022

À peine sorti de la gare de Rotterdam, André Kempe m’entraîne dans sa voiture vers l’usine… [...]

Entretien avec OFFICE KGDVS, Kersten Geers & David Van Severen : Les lois de la géométrie Publié le 28/03/2022

J’ai rendez-vous avec les fondateurs de OFFICE rue de la Loi à Bruxelles, un quartier d’affair… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Décembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
48   01 02 03 04
4905 06 07 08 09 10 11
5012 13 14 15 16 17 18
5119 20 21 22 23 24 25
5226 27 28 29 30 31  

> Questions pro

Et si on arrêtait de bosser ?

Apparu aux États-Unis après le covid, le phénomène de « la grande démission » marque une évolution du rapport au travail et la Fra…

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…