Espaces de travail : Shigeru Ban en Suisse

Rédigé par . D'ARCHITECTURES
Publié le 09/06/2020

Article paru dans le d'A n°281

Spectaculaire dans sa résolution formelle et structurelle, cette opération est exemplaire par l’imbrication de ses programmes, provenant du secteur secondaire, tertiaire et culturel.

Logés sous une grande toiture de type gridshell en bois, le siège social de Swatch, l’usine Omega et la Cité du Temps s’articulent et cohabitent – mêlant espaces intérieurs et extérieurs – tout en ayant leur autonomie. Suivant une typologie très souple qui rappelle celle du Centre Pompidou Metz, l’architecte Shigeru Ban a ainsi logé un programme hétéroclite sous une double enveloppe – faisant office de toiture et de façade – qui rassemble et qualifie cette opération d’envergure.

Après cinq ans de travaux pour construire sa totalité, le siège social de Swatch, implanté à Bienne en Suisse, est la dernière pièce à être intégrée. Étendu sur près de 400 m de long et jusqu’à 35 m de large, l’équipement prend naissance à l’ouest avec la Cité du Temps, puis franchit une voie routière ainsi couverte, se prolonge avec les espaces de stockage et d’entrepôts pour se retourner et s’ouvrir au nord avec le siège Social de Swatch qui constitue le point bas de ce bâtiment-paysage.

D’une superficie de plus de 11 000 m2, la façade voûtée à double courbure est composée de 4 600 poutres bois continues formant une trame en losanges. Cette enveloppe est couverte de panneaux en nid-d’abeilles, méticuleusement dimensionnés grâce à l’utilisation d’un système d’insertion sophistiqué. Trois types d’alvéoles – opaque, translucide et transparent – permettent de moduler les ambiances intérieures et les vues. Certains panneaux sont ouvrants, assurant le désenfumage et la ventilation, alors que d’autres sont équipés de cellules photovoltaïques. Les éléments translucides en forme de coussinet sont quant à eux gonflés d’air et munis en leur centre de feuilles de polycarbonate destinées à l’isolation thermique. Conçus pour supporter le poids de la neige ou de la glace, les coussinets sont légèrement ventilés en permanence et restent ainsi constamment sous tension. Enfin, les éléments transparents sont en verre.

L’ossature en bois du bâtiment Swatch abritant les espaces de travail devait, quant à elle, répondre à diverses exigences techniques. Un réseau complexe de câbles est ainsi discrètement intégré à sa structure et 124 croix suisses en bois améliorent l’acoustique des bureaux grâce à leurs fines perforations. À l’intérieur de ce bâtiment, 25 000 m2 répartis sur cinq étages hébergent tous les départements de Swatch International et de Swatch Suisse, lesquels profitent de systèmes de mobilier USM.

La superficie des quatre étages supérieurs est dégressive, tandis que des galeries à balustrades vitrées offrent une vue sur les paliers inférieurs. Outre les postes de travail ordinaires, plusieurs espaces communs sont répartis dans tout le bâtiment : une cafétéria au rez-de-chaussée ouverte au public et de petites aires de repos situées çà et là. Des « alcove cabins » dans lesquelles six employés peuvent se retirer pour passer des appels ou se concentrer sur leur travail sont également disséminées. Une installation insolite prend place à l’extrémité arrière du deuxième étage : il s’agit d’un escalier qui ne mène nulle part, surnommé « reading stairs » et dont les marches et la vue sont censées encourager à réfléchir lors de pauses créatives.

Les articles récents dans Actus brèves

Exposition et jeu de piste : Territoires invisibles, histoires d’architectures et de paysages quotidiens – CAUE Rhône Métropole Publié le 15/06/2021

Plongez au cœur de l’histoire des territoires et des paysages quotidiens en venant découvrir… [...]

Christine Leconte élue Présidente de l'Ordre des Architectes Publié le 11/06/2021

Unanimement élue Présidente du Conseil national de l'Ordre des architectes, Christine Leconte… [...]

Explorations créatives des lauréats Agora du Design Publié le 09/06/2021

Du 10 juin au 18 juillet, Le Pavillon de l’Arsenal accueille les lauréats des bourses décernées… [...]

Notre-Dame au-delà de ses murs Publié le 04/06/2021

Il y a déjà trois ans, un incendie ravageur touchait la cathédrale Notre-Dame. Au-delà du… [...]

Esthétique urbaine parisienne : l’éternelle controverse Publié le 03/06/2021

« Chaque projet devra s’appuyer sur le Manifeste pour une nouvelle esthétique parisienne… [...]

Boutique : Piquant Publié le 02/06/2021

Comment aurait réagi Walter Benjamin si, tiré de ses passages couverts, il avait emprunté… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
22 01 02 03 04 05 06
2307 08 09 10 11 12 13
2414 15 16 17 18 19 20
2521 22 23 24 25 26 27
2628 29 30     

> Questions pro

Visées et effets pervers des marchés globaux n°2

Certains représentants de la FFB ne cachent pas leur volonté de se débarrasser des architectes. Avec les marchés, globaux, les entreprises sont en…

Visées et effets pervers des marchés globaux n°1

Passés en un lot unique en dérogeant au principe d’allotissement, les marchés globaux mettent l’entreprise mandataire au premier plan. S’ils…

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…