Exposition du mobilier iconique de la Villa Malaparte à Londres

Rédigé par Aurélie REUTHER
Publié le 17/06/2020

L’exposition Casa Malaparte Furniture, qui se tiendra à Londres du 15 juin au 19 septembre 2020, présente des rééditions des meubles qui ornent la villa de l’écrivain toscan Curzio Malaparte, construite entre 1938 et 1943 à Capri par une des figures emblématiques de l’architecture rationaliste italienne : l’architecte Adalberto Liberia.

La Villa Malaparte, posée sur un rocher au bord de la mer Méditerranée à l’est de Capri, est une œuvre architecturale moderne qui se présente sous la forme d’un parallélépipède de 54 mètres de long, recouvert d’un enduit de couleur rouge, et entaillé par un escalier en forme de pyramide inversée. Cet escalier monumental mène au toit-solarium qui surplombe la baie de Capri, protégé du vent par un muret de couleur blanche formant un arc incurvé. Résidence de l’écrivain Curzio Malaparte jusqu’à sa mort, la villa devint en 1963 le décor du film Le mépris, de Jean-Luc Godard.

Soixante-dix-sept ans après la construction de la Villa dont la conception fut dictée dans son ensemble par les aspirations classiques et modernistes de son propriétaire, la galerie Gagosian de Londres accueille une exposition imaginée par le plus jeune descendant de la famille Malaparte, Tommaso Rositani Suckert. L’exposition abrite des rééditions de trois meubles modernes conçus spécifiquement pour la Villa : une table en noyer massif soutenue par deux colonnes sinueuses et minutieusement sculptées en pin massif ; un banc composé de deux chapiteaux de colonnes en marbre de Carrare et une console en pierre de taille. Ce mobilier unique reproduit et fabriqué en Italie par T.R. Suckert, mêle classicisme, avec ses décors inspirés de la Renaissance italienne, et formes modernes minimalistes. S’ajoute à la réédition du mobilier iconique une expérience immersive très attendue : une pièce de la galerie Gagosian Davies Street se métamorphose pour reproduire le salon de la Villa, avec son sol en pierre naturelle et ses grandes ouvertures qui cadrent les vues souhaitées vers la mer.


Casa Malaparte

Furniture

15 juin au 19 septembre 2020

< gagosian.com/ >

Les articles récents dans Actus brèves

La restructuration de l’École du Louvre confiée à Hart Berteloot Publié le 03/07/2020

À l’aune des grandes réflexions autour de l’enseignement supérieur et des mutations… [...]

« Pour la recherche en architecture et paysage » : les 12 lauréats Publié le 29/06/2020

Le mécénat de la Caisse des Dépôts divulgue le nom des 12 lauréats de l’appel à… [...]

L'extension de la mairie de Biot sauvée de la destruction Publié le 24/06/2020

Alors que le chantier de l’extension de la mairie de Biot touche à sa fin, le nouveau maire… [...]

Le monde d’après selon les architectes Publié le 24/06/2020

La Cité de l’architecture et du patrimoine lance une série de débats consacrés aux défis… [...]

Photographies de Stefan Tuchila : "Paris vide" Publié le 09/06/2020

La série des photos “Paris vide” a commencé par une envie d’exploration et de… [...]

Muséographie : Renouer avec le patrimoine Publié le 09/06/2020

Il faudra patienter jusqu’à la réouverture du musée des Arts décoratifs (MAD) à Paris… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
27  01 02 03 04 05
2806 07 08 09 10 11 12
2913 14 15 16 17 18 19
3020 21 22 23 24 25 26
3127 28 29 30 31   

> Questions pro

L’architecte face au confinement

Agences vides, gestion d’affaires par visioconférence, chômage partiel, télétravail… Les problèmes sanitaires posés par l’épidémie de…

Retraite, les questions en jeu

Face à l’opposition suscitée par la réforme des retraites, que ce soit dans la rue ou à l’Assemblée nationale où le projet de loi a…

Deux opportunités d’aide à la recherche

Face aux difficultés du métier d’architecte, une aide à la recherche est toujours une opportunité idéale pour orienter, confirmer ou même…