Focus technique: Double ciel à CentraleSupélec, à propos de la toiture en ETFE

Rédigé par Benoit JOLY
Publié le 18/10/2017

Pour baigner d’une confortable lumière naturelle cette ville sous cloche, les architectes de OMA ont jeté leur dévolu sur le principe d’une couverture en ETFE (éthylène tétrafluoroéthylène). Plus légère et économique que le verre, cette solution est constituée de membranes gonflées et translucides. Mais pour répondre à des contraintes plus complexes que prévu, il a fallu innover. Mauro Altana, responsable des travaux chez OMA, nous explique quels ont été les enjeux de cette mise en œuvre.

 

D’a : Quelles sont les spécificités de cette toiture en ETFE à Saclay, et les contraintes auxquelles il vous fallait répondre ?

M. A : L’idée d’une toiture est présente depuis l’origine du projet, ça faisait partie du concours. Nous souhaitions une solution économique – moins chère que le verre – nous permettant d’atteindre de très grandes portées qui restent très claires, avec une structure qui soit la plus simple possible. Le bâtiment étant imaginé comme une ville dans la ville, il fallait que le toit disparaisse au maximum. Mais très vite s’est posé le problème de l’acoustique. Il faut savoir que l’ETFE, sous l’effet de la pluie, agit comme un tambour, avec un boucan du diable. Nous avons visité un bâtiment en Hollande et constaté que, par temps de pluie, les nuisances peuvent grimper jusqu’à 68 décibels ! (…)




Maître d’ouvrage : CentraleSupélec

Maîtres d’œuvre : OMA, Ellen van Loon, Édouard Pervès

Paysagiste : D’Ici Là

Ingénierie : Bollinger + Grohmann, ALTO Ingénierie, DHV

Consultants : APEX Brian Cody, DAL, dUCKS, Cuisine et Concept, Polygraphik

Surfaces : 48 700 m²

Coût : 117 millions d’euros HT

Calendrier : concours, 2012 ; livraison, 2017


Vue de la toiture en ETFE de l'école CentraleSupélec. Au total, 4600 mètres carrés d'ETFE recouverts de toile Ferrari ont été posés. Le dispositif de toiture repose sur charpente et des arceaux métalliques de 550 tonnes. Vue du prototype spécialisement réalisé pour les tests au CSTB, en vue de l'obtention d'un ATEX.

VOIR ÉGALEMENT

>> Choix de d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Publiés par d'a

La villa Rohan, Bordeaux Publié le 18/11/2021

Maîtrise d’œuvre : Atelier Cambium ; ID Bâtiment (structure) ; C3 … [...]

Les Cèdres, Issy-les-Moulineaux Publié le 18/11/2021

Maîtrise d’œuvre : La SodaMaîtrise d’ouvrage : ImmocadesProgramme :… [...]

Îlot Saint-Germain, Paris 7e Publié le 18/11/2021

Maîtrise d’œuvre : FBAA, François Brugel Architectes Associés ; h2o … [...]

Flat Iron, Paris 14e Publié le 18/11/2021

Maîtrise d’œuvre : BFV architectes ; Artelia (TCE) ; Plan02 (thermique et… [...]

La résidence Bertelotte, Paris 15e Publié le 18/11/2021

Maîtrise d’œuvre : NZI Architectes ; EVP (structure) ; Wor (fluides) ; … [...]

Le 58, rue de Mouzaïa, Paris 19e Publié le 17/11/2021

Maîtrise d’œuvre : Canal architecture ; Khephren (structure) ; Espace Temps … [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
4401 02 03 04 05 06 07
4508 09 10 11 12 13 14
4615 16 17 18 19 20 21
4722 23 24 25 26 27 28
4829 30      

> Questions pro

Quels conseils donner aux jeunes diplômés ?

Boxeur professionnel à 17 ans, Tadao Ando voyageait pour combattre avant de se former en autodidacte à l’architecture, métier qu’il dit…

Les ABF, de la censure au dialogue constructif

Légitimes gardiens du temple, les architectes des bâtiments de France accompagnent souvent des architectes et des maîtres d’ouvrage éclairés…

Les effets pervers des marchés globaux 3/3

Alors que sa relation directe au maître d’ouvrage est mise à mal par les marchés globaux, l’architecte devient l’inespéré bouc émissaire…