Gitty Darugar, portraits architecturaux

Rédigé par Justine VIGNERES
Publié le 26/04/2018

La Galerie d’architecture accueille jusqu’au 16 mai des photographies de Gitty Darugar. Cette dernière s’écarte de la photographie architecturale de commande pour mieux laisser apparaître la puissance évocatrice des édifices.

Comédienne et actrice de formation, Gitty Darugar se saisit d’un appareil photo dans les années 1980. Elle réalise alors des portraits, notamment des portraits d’architectes, et parmi eux celui de Christian de Portzamparc. Elle décide finalement de photographier les réalisations de ce dernier, et fait le choix de poser un regard personnel sur les édifices qu’elle photographie.


Sensible au traitement de la lumière, de la matière ou de l’espace dont les différents projets sont le théâtre, Gitty Darugar nous en livre des portraits inédits. Le travail sur les différents types de verre ou le miroitement des façades des tours new-yorkaises y sont particulièrement saisissants. Courbure du béton et plages de lumière se font écho et révèlent leur complémentarité. Des scansions verticales rythment les clichés tandis que certains effets d’ondulation déstabilisent le regard.


Gitty Darugar adopte des points de vue inattendus, affectionne la contre-plongée et se concentre sur des détails apparemment anodins. Certains éléments architecturaux semblent s’élancer dans les airs de manière invraisemblable, d’autres adoptent des formes qui défient l’imagination. Les jeux colorés y sont particulièrement puissants sur certains tirages, mais beaucoup exploitent au contraire les potentialités du noir et blanc. Les ombres dures permettent à la photographe de dégager des lignes très graphiques à partir de structures pourtant massives. La démarche de l’artiste consiste ainsi à transformer l’architecture qu’elle place devant l’objectif en une composition qui frôle toujours l’abstraction. Les images rappellent certaines peintures de Malévitch, qui hésitent dans les années 1910 entre le modelé caractéristique du cubo-futurisme et le déploiement de formes géométriques sur la toile.

Les articles récents dans Actus brèves

Maine-Montparnasse : après la tour, le quartier Publié le 16/07/2019

L’équipe lauréate de l’aménagement du quartier Maine Montparnasse, dont le mandataire est… [...]

Trois immeubles et une tour pour EuroRennes Publié le 09/07/2019

L’équipe composée des agences Julien de Smedt (Copenhague et Bruxelles), Stéphane Maupin… [...]

Bellastock tout en [Melting] Botte de paille ! Publié le 05/07/2019

Comme chaque année depuis 2006, Bellastock organise son festival d’architecture expérimentale… [...]

"Inventons la Métropole du Grand paris" : 23 projets lauréats Publié le 21/06/2019

Mercredi 19 juin, Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, a annoncé les 23… [...]

Double déferlante sur la Serpentine Gallery Publié le 20/06/2019

Une vague d’ardoise, de la main de l’architecte japonais Junya Ishigami, couvre les Kensigton… [...]

Querelles de ménage au Palais de Justice, les déboires du PPP Publié le 14/06/2019

La vie du nouveau Palais de Justice, dessiné par Renzo Piano et livré en avril 2018 dans le… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
2701 02 03 04 05 06 07
2808 09 10 11 12 13 14
2915 16 17 18 19 20 21
3022 23 24 25 26 27 28
3129 30 31     

> Questions pro

Îlot Say, le droit d’auteur l’emporte

Le droit d’auteur des architectes et des artistes étant souvent bafoué*, l’ordonnance de référé rendue le 10 mai 2019 par le tribunal de…

PPP annulé pour les écoles marseillaises

Entre novembre 2018 et février 2019, la justice a donné raison par deux fois à des instances régionales et nationales de l’Ordre des…

Conception-réalisation : le conseil de l’Ordre des architectes des Pays de la Loire veille

En novembre dernier, statuant sur le non-respect des procédures de la commande publique, trois arrêts de la cour administrative d’appel de…