Gitty Darugar, portraits architecturaux

Rédigé par Justine VIGNERES
Publié le 26/04/2018

La Galerie d’architecture accueille jusqu’au 16 mai des photographies de Gitty Darugar. Cette dernière s’écarte de la photographie architecturale de commande pour mieux laisser apparaître la puissance évocatrice des édifices.

Comédienne et actrice de formation, Gitty Darugar se saisit d’un appareil photo dans les années 1980. Elle réalise alors des portraits, notamment des portraits d’architectes, et parmi eux celui de Christian de Portzamparc. Elle décide finalement de photographier les réalisations de ce dernier, et fait le choix de poser un regard personnel sur les édifices qu’elle photographie.


Sensible au traitement de la lumière, de la matière ou de l’espace dont les différents projets sont le théâtre, Gitty Darugar nous en livre des portraits inédits. Le travail sur les différents types de verre ou le miroitement des façades des tours new-yorkaises y sont particulièrement saisissants. Courbure du béton et plages de lumière se font écho et révèlent leur complémentarité. Des scansions verticales rythment les clichés tandis que certains effets d’ondulation déstabilisent le regard.


Gitty Darugar adopte des points de vue inattendus, affectionne la contre-plongée et se concentre sur des détails apparemment anodins. Certains éléments architecturaux semblent s’élancer dans les airs de manière invraisemblable, d’autres adoptent des formes qui défient l’imagination. Les jeux colorés y sont particulièrement puissants sur certains tirages, mais beaucoup exploitent au contraire les potentialités du noir et blanc. Les ombres dures permettent à la photographe de dégager des lignes très graphiques à partir de structures pourtant massives. La démarche de l’artiste consiste ainsi à transformer l’architecture qu’elle place devant l’objectif en une composition qui frôle toujours l’abstraction. Les images rappellent certaines peintures de Malévitch, qui hésitent dans les années 1910 entre le modelé caractéristique du cubo-futurisme et le déploiement de formes géométriques sur la toile.

Les articles récents dans Actus brèves

Les fantasmes modernistes de Shanon Bool au CCC Publié le 18/03/2019

Le Centre culturel canadien à Paris présente la première exposition monographique consacrée à … [...]

La TINY [BAU]HAUS, en tournée pédagogique Publié le 18/03/2019

Première étape de l’exposition itinérante pour le centenaire du Bauhaus à Paris, du 19 mars au… [...]

ALA pour le Learning center de l’Université Lyon 2 Publié le 13/03/2019

Le groupement mené par les finlandais ALA, associés à l’architecte Nicolas Favet, les… [...]

Deux tours en une : 51 N4E et l’AUC pour le ZIN de Bruxelles Publié le 13/03/2019

Bruxelles aussi rafraîchit ses monolithes noirs. Les agences bruxelloises 51N4E et Jaspers-Eyers,… [...]

Bruneseau : Un Nouvel R déjà entendu Publié le 12/03/2019

Le Pavillon de l'Arsenal a présenté lundi soir, le groupe Nouvel R, lauréat de l’appel à… [...]

Stefano Boeri au CAUE Rhône métropole Publié le 11/03/2019

Depuis le 29 janvier et jusqu'au 13 avril 2019, l’exposition « Forêts verticales et métropoles… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2019
 LunMarMerJeuVenSamDim
09    01 02 03
1004 05 06 07 08 09 10
1111 12 13 14 15 16 17
1218 19 20 21 22 23 24
1325 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Transmettre ou ne pas transmettre son agence

En société ou libéral, quelles sont les questions qu’un architecte doit se poser en matière de transmission ? Daniel Seddiki, expert-comptable…

L'architecte et les jurys

Qui juge et que juge-t-on dans les jurys ? La loi Elan récuse les concours pour les logements sociaux. Le Grand Prix national d’architecture…

Spécial logement: La quête de la qualité architecturale de l'habitat social est-elle menacée?

La loi ELAN suscite de grandes inquiétudes au sein de la profession. Trois jeunes architectes, praticiens et enseignants, expriment leur crainte…