Groupe scolaire Universalis et crèche l’Arche des Bambins, Louvres, France

Architecte : Dietmar Feichtinger Architectes
Rédigé par les architectes
Publié le 29/03/2019

Les villes de Louvres et de Puiseux-en-France se sont engagées dans un projet de développement de leur territoire et de leur urbanisation par le biais d’une ZAC, située à l’interface des deux villes et des terres agricoles de la Plaine de France. Vouée à accueillir les enfants des nouveaux foyers lupariens et puiséens, l’école est localisée au cœur du quartier Gare, centre de gravité des deux communes.


Le projet de groupe scolaire et crèche se situe à la jonction de cette nouvelle dynamique au Nord-Est. En lien avec le nouveau maillage du quartier à l’ouest, le projet installe une géométrie rigoureuse, tandis qu’il matérialise une relation plus souple et lâche au Nord-Est au contact du tissu clairsemé d’habitat individuel. Les deux établissements sont pensés comme un équipement unique et homogène accompagnant le paysage de la rue et accessible de plain-pied depuis la rue des Arpents. L’école est organisée autour d’un espace central rectangulaire se développant d’Ouest en Est : la cour maternelle. Au cœur de l’école, la cour représente une vaste respiration, un grand patio à la fois surface de jeux et jardin, un poumon.

 

L’entrée du groupe  scolaire  se fait par un parvis couvert menant à un escalier  monumental extérieur, qui peut être fermé en dehors des heures  d’ouvertures de l’école. L’accueil de la crèche se fait dans la continuité de la façade du groupe scolaire, au travers d’un sas couvert qui s’ouvre  sur un hall largement vitré. L’écriture architecturale du projet vise à créer des conditions d’apprentissage, d’éveil et de plaisir à apprendre. L’architecture du bâtiment, ses volumes, ses matériaux et lumières constituent le cadre d’une atmosphère sereine, protectrice et chaleureuse. Le volume général du projet est optimisé afin de permettre d’apporter le maximum d’éclairage naturel dans les cours et dans les salles, toute l’année. L’École Maternelle au R+1 s’articule autour de la cour de récréation. Les salles de classes – exposées Sud et Est - s’ouvrent toutes de plain-pied sur la cour. Au Nord, sont disposés les locaux d’ateliers, les salles de repos et les locaux supports.

 

L’École Élémentaire et ses espaces extérieurs se développent au R+2 et forment une boucle autour de la cour maternelle. Les salles de classes sont en liaison visuelle avec la cour de récréation et en lien direct  avec une coursive surplombée d’une casquette, qui agit comme brise-soleil.  Les salles d’activités sportives affectées à chaque école occupent des positions de transition entre l’espace public et le groupe scolaire. Nécessitant une hauteur libre importante, elles se développent soit en double hauteur, soit en émergence. Les locaux de la crèche dédiés aux enfants s’organisent  au rez-de-chaussée autour d’une cour partagée de plain-pied  et au R+1 sur le patio et la terrasse. Ces espaces maintiennent un niveau de calme et d’intimité maximal.

 

Le projet accompagne la croissance des enfants : du plus protecteur, intime et refermé, au plus ouvert sur le paysage, la ville et le lointain. L’échelle des espaces, notamment des cours, est en lien avec l’échelle des enfants. La cour maternelle se compose ainsi de lieux et de sous-espaces suggérés par les reliefs, les ondulations et les massifs plantés du jardin central.  La cour élémentaire, composée de sous-espaces distingués  par leur revêtement de sols, surplombe la cour maternelle et tisse des liens visuels avec elle grâce à la  transparence de sa clôture en maille métallique. Les deux établissements groupe scolaire et crèche sont intrinsèquement liés, uniformément traités en terme de façade, de matériaux et de fonctionnalité, pour ne marquer aucune césure entre les sections et entre les âges. Le projet forme une unité afin de donner aux utilisateurs, enfants, parents et enseignants, des conditions optimales d’apprentissage, d’hospitalité  et de travail.

 

 

Matériaux

 

Le choix des matérialités s’appuie sur la disposition volumétrique et programmatique du projet et sur le rapport spécifique de ses parois à son environnement immédiat. Sur la rue, l’école et la crèche expriment un rapport urbain par l’utilisation de matériaux robustes : béton matricé, métal, verre. La façade Est est rythmée d’ouvertures verticales qui s’intercalent dans le rythme ligné du matriçage. Elles procurent une lumière naturelle aux circulations horizontales à l’arrière. Par contraste, les façades intérieures de l’école et de la crèche développent une écriture douce et protectrice, basée sur l’utilisation du bois (bardage, lattage, platelage et menuiseries), de verre et de métal. L’atmosphère de chaleur et d’intimité qui en ressort constitue une condition primordiale de bien-être pour les plus petits.



Maîtres d'ouvrages : Ville de Louvres

Maîtres d'œuvres : Dietmar Feichtinger Architectes : Laure Besson, Pierre Dufour (chefs de projet), Rita Alegria, Jordan Kalapchiev, Hortense Desmond, Roland Basista, Miguel Piedras, Jordan Kalapchiev (équipe du projet).

Entreprises : INGEROP (BET TCE) ; ALTIA (acoustique) ; Oecumene in Process Christophe Laforge EURL (paysagiste) ; Atelier Isabelle Allegrete (mobilier, signalétique)

Surface SHON : 4691 m².

Date de livraison : septembre 2018

Coût : 9 651 865,83 € HT

Programme : Crèche de 60 berceaux y compris lieux de vie, administration, cour et terrasse, école maternelle 7 classes, école élémentaire 11 classes, locaux communs dont périscolaire, restaurant scolaire, cours de récréation (x2), parking de 30 places


Cour et abords<br/> Crédit photo : BOUREAU David Vue d'ensemble<br/> Crédit photo : BOUREAU David Cour de récréation<br/> Crédit photo : BOUREAU David In between <br/> Crédit photo : BOUREAU David La cour sur le toit<br/> Crédit photo : BOUREAU David RDC bas RDC haut R+1 Les classes de maternelle donnent sur la cour basse<br/> Crédit photo : TEXIER Laurent Vue des abords depuis le couloir<br/> Crédit photo : BOUREAU David Vue à l'étage<br/> Crédit photo : BOUREAU David Salle à l'étage<br/> Crédit photo : BOUREAU David Classe élementaire, avec vue sur la cour<br/> Crédit photo : TEXIER Laurent Une salle de classe élémentaire<br/> Crédit photo : TEXIER Laurent Coupe longitudinale Coupe transversale

VOIR ÉGALEMENT

>> Publiés par d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Choix de d'a

20 logements participatifs en volume capable sur un parking silo, Bordeaux Publié le 26/04/2022

Maîtres d'ouvrages : Le COL (Comité Ouvrier du Logement)Maîtres d'oeuvres :  Lemé… [...]

Réhabilitation et extension d'une ancienne ferme en haras d'élevage, Samer Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  C.C. Desvres SamerMaîtres d'oeuvres :  Charlotte Siwiore… [...]

74 logements sociaux Jaurès Petit, Paris 19 Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Paris Habitat OPHMaîtres d'oeuvres :  archi5 (logements … [...]

Groupe scolaire Simone Veil, Villejuif Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Ville de VillejuifMaîtres d'oeuvres :  Dominique Coulon … [...]

Groupe scolaire du Moulon, Gif sur Yvette - plateau Saclay Publié le 25/04/2022

Maîtres d'ouvrages :  Établissement Public Paris Saclay (EPAPS)Maîtres d'oeuvres : … [...]

Sciences Po, Hôtel de l'Artillerie, Paris Publié le 24/04/2022

Maîtres d'ouvrages : La Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)Maîtres d'oeuvres :… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Septembre 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
35   01 02 03 04
3605 06 07 08 09 10 11
3712 13 14 15 16 17 18
3819 20 21 22 23 24 25
3926 27 28 29 30   

> Questions pro

Les ABF aussi en première ligne pour défendre le patrimoine contemporain

Rôle délétère de l’ANRU pour financer la destruction des logements, inquiétude devant la généralisation de l’isolation thermique des…

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…