Habitats légers et mobiles : un habitat « social »

Rédigé par - JOFFROY PASCALE ET GUILPAIN LAURELINE
Publié le 28/03/2020

Dossier réalisé par - JOFFROY PASCALE ET GUILPAIN LAURELINE
Dossier publié dans le d'A n°279 La présence sur le sol français de nombreux habitats permanents légers et mobiles (yourte/caravanes, camions, « tiny houses ») et l’évolution du droit français qui les concerne incitent à interroger ces habitats en tant que « production » individuelle de logement, alternative aux modes de fabrique officiels. 

Une caravane habitée à l’année peut-elle, doit-elle être considérée comme un logement, un habitat autorisé ou seulement un remède « de fortune » au « sans-abrisme » ? Si les comptages officiels manquent de données rigoureuses, on sait que l’habitat léger et mobile (deux qualités souvent liées) se développe avec la difficulté d’accéder au logement ou de pouvoir le payer. Il répond aussi parfois au choix d’habiter de façon plus écologique, plus autonome, en accord avec des valeurs personnelles. Il est à caractère « social », mais hors de toute production d’État.

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Mars 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
0901 02 03 04 05 06 07
1008 09 10 11 12 13 14
1115 16 17 18 19 20 21
1222 23 24 25 26 27 28
1329 30 31     

> Questions pro

Une initiative exceptionnelle pour endiguer l’inexorable transformation du logement social en…

Le 15 janvier 2021 a été remis le rapport sur la qualité d’usage et la qualité architecturale du logement social. Pour la première fois ce…

À quoi forment nos écoles d’architecture ?

En 2018, la réforme des études d’architecture transformait les Écoles nationales supérieures d’architecture en « établissements…

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…