Herman Miller et Knoll : la fusion des géants - DESIGN

Rédigé par Laure MANISSADJIAN
Publié le 24/05/2022

Tables Tulipe de l’architecte Eero Saarinen, nées au début des années 1950 et produites à la chaîne par Knoll.

Article paru dans d'A n°299

Fondées respectivement en 1923 et 1938, les marques Herman Miller et Knoll occupent une place historique sur le marché du mobilier et du matériel de bureau. d’abord concurrentes, les entreprises se développent rapidement aux états-unis grâce à l’essor industriel d’après-guerre. le siège Bumper de Ward Bennett pour Herman Miller, la table Tulipe d’Eero Saarinen ou les fauteuils Barcelona de Mies Van Der Rohe par Knoll deviennent des références mondiales, encore éditées. En 2021, Herman Miller, inc. acquiert Knoll. de la fusion naît MillerKnoll. le « collectif de marques » a été présenté pour la première fois le 12 avril dernier au showroom parisien du distributeur RBC.

Herman Miller et Knoll font toutes deux leurs armes aux États-Unis. La première marque collabore avec de grands noms du design et de l’architecture, comme le couple Charles et Ray Eames ou Alvar Aalto, sous la direction artistique de George Nelson. Ses modèles, facilement reproductibles grâce au plastique, contribuent à la croissance internationale de la firme. La seconde importe d’Allemagne une culture s’inspirant des avant-gardistes du Bauhaus. Hans et Florence Knoll fréquentent ce monde, lui dans la sphère familiale, elle, architecturale. Florence développe l’identité visuelle de la marque à travers la « Planning Unit ». Les corps de métier de l’architecture intérieure – termes qu’elle défend en 1964 dans le New York Times en déclarant qu’elle n’est pas « a decorator » –, du design, de la production, du textile, du graphisme et de la publicité sont centralisés. Une première, véritable révolution du monde du design dans lequel on s’arrache le Knoll look. 

 

Changement de paradigme ? 

Avec cette fusion, MillerKnoll centralise les offres de son collectif de marque. Emmanuel Delvaux, vice-président de MillerKnoll Europe, certifie que chaque designer « gardera son indépendance artistique ». Bien moins sûr en revanche de ce qu’il adviendra de la communication, censée coordonner une « diversité européenne ». Actuellement, la priorité est donnée à la sauvegarde d’un héritage patrimonial en respectant une logique de longévité. « On ne jette plus ! » MillerKnoll mise sur la pérennité de ses modèles en intégrant une notion de circuit court « dès le design », affirme Emmanuel Delvaux. En pensant un mobilier facile d’entretien, le groupe investit dans le réemploi. Fort de la combinaison de ses réseaux de distribution, il propose aussi de racheter aux entreprises des lots de mobilier sous garantie, laquelle a été étendue à douze ans. 

On assiste à une tendance inverse à celle des années 1960, nourrie par le vocabulaire post-covid, où « recyclage », « circuit court » et « développement durable » sont les pas-si-nouveaux-termes que le monde s’arrache désormais. Pour MillerKnoll, cela tombe sous le sens. Les deux marques ont réussi à éditer des modèles pérennes depuis des décennies. La valeur de leurs produits n’a pas diminué, si ce n’est gagné, grâce au cachet patrimonial. Les discours évoluent mais le fond, lui, a toujours été là.

Les articles récents dans Actus brèves

33 finalistes pour le grand Prix d’Architectures 10+1 2022 Publié le 29/06/2022

Pour sa quatrième édition, le Prix d’architectures 10+1 récompensera onze réalisations con… [...]

J-3 : Vente d'œuvres photographiques au profit des populations ukrainiennes Publié le 28/06/2022

En soutien aux populations victimes du conflit russo-ukrainien, l’association Photographes et Arch… [...]

Bas Smets lauréat pour le réaménagement du parvis de Notre-Dame Publié le 27/06/2022

Depuis l’incendie du 15 avril 2019, la Ville de Paris, l’Établissement public chargé de la con… [...]

Votez pour les 20 architectures les plus remarquables construites en France au 21ème siècle Publié le 07/06/2022

Pour fêter sa 300ème édition en juillet, d'architectures propose un regard rétros… [...]

Renée Gailhoustet célébrée par la Royal Academy of Arts Publié le 31/05/2022

Ce mardi 31 mai 2022 à Londres, la Royal Academy vient d'annoncer que son Prix d’archit… [...]

OMA à berlin : quatre en un - COMMERCE Publié le 24/05/2022

Surnommé KaDeWe, Kaufhaus des Westens est une enseigne mythique ouverte depuis 1907 sur Tauentzien… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juillet 2022
 LunMarMerJeuVenSamDim
26    01 02 03
2704 05 06 07 08 09 10
2811 12 13 14 15 16 17
2918 19 20 21 22 23 24
3025 26 27 28 29 30 31

> Questions pro

Détruire ou non ?

Faïence dans les halls, aplats colorés en façade, l’indigence des signes a trop souvent résumé la réhabilitation des barres des grands e…

Renforcer le positionnement des architectes. Entretien avec Christine Leconte, présidente du CNOA

Comment les architectes peuvent-ils répondre aux enjeux de la transition écologique sans obérer la création architecturale et en se faisant re…

Faire vivre le patrimoine. Entretien avec Benoît Melon, directeur de l’École de Chaillot.

L’entretien et les réhabilitations concernant 28,4 % des travaux d’architectes, la spécialisation en deux ans proposée par l’Éco…