L’hypothèse d’une sociabilité

Rédigé par Cyrille VÉRAN
Publié le 03/04/2020

En écho à la morphologie des tours et barres voisines, les premiers logements neufs conçus par les architectes germe&JAM à Épinay-sur-Seine épousent la forme de deux bâtiments solitaires. Mais par leur habile implantation, ils nouent un dialogue autour d’une cour commune, la pièce fondatrice du projet, en belvédère sur un bois et un lointain. Un lieu avenant dans ce quartier enclavé, qui nous rappelle que la sociabilité s’amorce dans les interstices de l’habitat.


Alors qu’il y a cinquante ans s’érigeaient les tours et les barres le long de la voie ferrée, le nom de la rue de l’Avenir incarnait-il sans doute la promesse d’un vivre-ensemble radieux. Celle-ci accueille en tout cas aujourd’hui les premiers logements sociaux d’une extension résidentielle priée de contribuer au renouvellement urbain du grand ensemble, et dont la coordination a été confiée à l’architecte urbaniste Philippe Panerai.

La première opération, réalisée par germe&JAM, adopte le gabarit de deux bâtiments R+4 perpendiculaires à la rue, au traitement quasiment identique mis à part la couleur distinctive de chacun (enduit blanc et brique rouge). Au plan-masse de Philippe Panerai, qui suggérait une figure en équerre, l’implantation transgressive fait valoir son urbanité. Pour les architectes, ces deux objets qui pourraient apparaître solitaires établissent un lien morphologique avec les tours et barres voisines et le système de plots qu’avait proposé l’architecte urbaniste pour l’extension urbaine. En présentant leur petit côté sur rue, ils se protègent aussi de la voie ferrée qui jouxte l’opération. Surtout, cette implantation les fédère autour d’une cour centrale, cadrée précisément pour établir une perméabilité visuelle entre la rue et le paysage arboré alentour. C’est la pièce fondatrice du projet. Sa simple présence préfigure l’animation qui peut naître dans cette unité de voisinage – et le quartier – avec l’arrivée des habitants. Augmentée d’espaces intermédiaires étirés dans la profondeur de la parcelle (pourtant pas si grande), cette cour organise dans un enchaînement de seuils la progression du public à l’intime, de la ville au logis, dans une conception qui révèle l’importance accordée à ces espaces intermédiaires pour installer un habitat serein. (...)



Maîtres d'ouvrages : OPH Plaine Commune Habitat
Maîtres d'oeuvres : germe&JAM architecture.territoires, architectes ; Axio, économie ; EVP ingénierie, structure ; WOR ingénierie, fluides et environnement ; Pierre Pasquini, acoustique
Entreprises : Coredif
Surface SHON : 2 952 m2 SDP, 2 730 m2 SHAB
Coût : 4 804 000 euros HT, y compris VRD et aménagement extérieur
Date de livraison : début de projet, 2015 ; livraison, 2019

Vue sur les deux bâtiments et leurs grandes loggias orientées sud-ouest<br/> Crédit photo : GABBARDO Denis La cour fédératrice, une fenêtre sur le paysage introduite par un enchainement de seuils depuis l'espace public<br/> Crédit photo : GABBARDO Denis Plan-masse<br/> Crédit photo : dr - La morphologie du projet vise à faire le lien entre les tours et les barres de ce quartier<br/> Crédit photo : GABBARDO Denis La morphologie du projet vise à faire le lien entre les tours et les barres de ce quartier<br/> Crédit photo : GABBARDO Denis Un banc, une placette calepinée en brique<br/> Crédit photo : GABBARDO Denis

VOIR ÉGALEMENT

>> Choix de d'a
>> Projets des abonnés

Les articles récents dans Publiés par d'a

Maison unifamiliale, Lambersart, Nord Publié le 06/01/2021

Maîtres d'ouvrages : privéMaîtres d'oeuvres : HBAAT (Heleen Hart, Mathieu… [...]

Le funérarium dans la ZAC, magasin de pompes funèbres et espaces funéraires, Thionville Publié le 06/01/2021

Maîtres d'ouvrages : Marbrerie Pompes funèbres Henri BattavoineMaîtres d'oeuvres… [...]

Métamorphose d’une architecture sans qualités, reconversion d’un supermarché en espace multifonction, Finistère Publié le 06/01/2021

Maîtres d'ouvrages : Ville de ChâteaulinMaîtres d'oeuvres : Paul Vincent… [...]

De la caserne à la loggia 50, logements sociaux et un foyer de jeunes filles, Nantes Publié le 05/01/2021

Maîtres d'ouvrages : Nantes Métropole HabitatMaîtres d'oeuvres : 50 logements sociaux,… [...]

Valoriser un paysage, puis l’intensifier par l’architecture, internat de 150 places, Chelles Publié le 05/01/2021

Maîtres d'ouvrages : Région Île-de-France ; mandataire : Île-de-France… [...]

La beauté n’est plus ce qu’elle était, résidence étudiante et parking réversible, plateau de Saclay Publié le 05/01/2021

Maîtres d'ouvrages : 1001 Vies habitat + EPA Paris SaclayMaîtres d'oeuvres : : Bruther… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Février 2021
 LunMarMerJeuVenSamDim
0501 02 03 04 05 06 07
0608 09 10 11 12 13 14
0715 16 17 18 19 20 21
0822 23 24 25 26 27 28

> Questions pro

À quoi forment nos écoles d’architecture ?

En 2018, la réforme des études d’architecture transformait les Écoles nationales supérieures d’architecture en « établissements…

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…