L’îlot historique : UNE VILLE DANS LA VILLE

Rédigé par Emmanuel CAILLE
Publié le 02/11/2018

Transformation de l'îlot Sainte-Croix

Dossier réalisé par Emmanuel CAILLE
Dossier publié dans le d'A n°267

Si nous avons choisi de présenter dans ce dossier les transformations de grands îlots historiques à Paris et à Lyon, c’est parce que ces opérations nous semblent explorer, à partir de l’architecture et de la capacité de ces îlots à évoluer de l’intérieur, de nouveaux potentiels d’urbanités. Certaines des réhabilitations abordées sont en effet porteuses de nouveaux tracés et pratiques de la ville. Elles sont issues de la réunification de parcelles, de leur décloisonnement et de la reprogrammation de leurs usages. 

Surtout, elles marquent un retour inattendu à l’ouverture au public des cœurs d’îlots, créant ainsi de nouveaux parcours et d’autres types de liaisons intra-urbaines. Relevant tous de maîtrises d’ouvrage privées, ces exemples appellent une réévaluation de l’espace public dans la sphère du privatif. Ambiguë, cette question est bien sûr suspendue à l’ambition des porteurs de projet censés répondre aux attentes des villes en matière d’ouverture, de nouveaux programmes et d’accessibilité à tous.


Les îlots des grands magasins historiques sont les importants moteurs de ces grandes transformations. En quête de nouveaux champs d’expériences et de modèles économiques – dus notamment au développement de la digitalisation de l’acte d’achat –, le commerce cherche aujourd’hui d’autres manières de se lier à la ville. Pour y répondre, deux approches de l’îlot semblent s’opposer : celle de la métamorphose invisible, en attestent les îlots du BHV dans le Marais, ou celle de la réhabilitation spectacle dont relèvent les îlots de la Samaritaine, à proximité de la Seine. La première repose sur une vision incrémentale de l’îlot envisagé comme une chaîne dans la ville qu’il s’agit de mettre en relation et d’ouvrir, quand la seconde s’appuie sur une croyance dans l’îlot objet, assumant une certaine forme d’exclusivité(...)

Abonnez-vous à D'architectures
.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Juin 2024
 LunMarMerJeuVenSamDim
22     01 02
2303 04 05 06 07 08 09
2410 11 12 13 14 15 16
2517 18 19 20 21 22 23
2624 25 26 27 28 29 30

> Questions pro

« En décidant de ne pas tout transformer, tout change » - Entretien avec Alexandre Chemetoff

Réutiliser, transformer, restructurer, revaloriser… autant d’actions souvent recommandées quand les enjeux de l’époque incitent à retravai…

Vous avez aimé Chorus? Vous adorerez la facture électronique!

Depuis quelques années, les architectes qui interviennent sur des marchés publics doivent envoyer leurs factures en PDF sur la plateforme Chorus, …

Quelle importance accorder au programme ? [suite]

C’est avec deux architectes aux pratiques forts différentes, Laurent Beaudouin et Marie-José Barthélémy, que nous poursuivons notre enquête sur…