Image des microcosmes flottants - Nouvelles figurations architecturales japonaises

Rédigé par Emmanuel CAILLE
Publié le 10/12/2018

Article paru dans le d'A n°268

« Comme tu n’écris rien, montre-moi ce que tu dessines et je te dirai comment tu penses. » Cet aphorisme auquel s’essaie Olivier Meystre dans ce très élégant ouvrage résume parfaitement ce dont il est question ici. Depuis la fin des années 1980, les architectes japonais semblent avoir abandonné toutes velléités d’écrire ou de théoriser sur l’architecture, si ce n’est avec des discours dont la naïveté n’émerveille que le philistin comme on a pu le constater cet été en écoutant Ishigami à la Fondation Cartier. Parallèlement, alors que les moyens de représentation numérique autorisaient une débauche d’obscénité promotionnelle, les architectes nippons développaient en réaction un art subtil du dessin où l’épure et la simplicité tentaient de renouer avec une certaine poésie du rendu. Si ces images ne séduisent pas forcément les clients, elles « renseignent sur la manière dont les architectes conçoivent leur projet, […] donnent des clefs de lecture, explicitent des processus », écrit l’auteur, professeur à l’EPFL qui a travaillé, ce n’est pas un hasard, au Japon à l’Atelier Bow-Wow. Alors que ce type de rendu est aujourd’hui en passe de devenir en Europe un nouveau cliché du rendu de concours, ce livre apporte un éclairage particulièrement opportun.


Image des microcosmes flottants - Nouvelles figurations architecturales japonaises, Olivier Meystre,Park books, 20 x 27 cm, 240 p., 38 euros.

Les articles récents dans Livres

Habiter les vacances Publié le 30/06/2020

Du début des années 1960 à la fin de la décennie 1970, le secteur du tourisme a constitué… [...]

Choix de la librairie Archipel Publié le 16/12/2019

Urbanisme de l’espoir, Projeter des horizons d’attente, sous la direction de Panos Mantziaras… [...]

Choix de la librairie Imbernon Publié le 16/12/2019

The Lying Forest – La Forêt couchée, Stanislas Zakarian, Olivier Navelet, Arnaud Maïsetti et … [...]

Choix de la librairie Mollat Publié le 16/12/2019

Habiter la Terre, l’art de bâtir en terre crue, Jean Dethier, Flammarion, 25 x 32 cm, 512 p., 99… [...]

Choix de la librairie Volume Publié le 16/12/2019

Alternative Histories, Jantje Engels et Marius Grootveld, Drawing Matter, 24 x 30 cm, 204 p., 45… [...]

L’art de bâtir en terre crue : traditions, modernité et avenir Publié le 16/12/2019

Habiter la terre. L’art de bâtir en terre crue : traditions, modernité et avenir, Jean… [...]

.

Réagissez à l’article en remplissant le champ ci-dessous :

Vous n'êtes pas identifié.
SE CONNECTER S'INSCRIRE
.

> L'Agenda

Novembre 2020
 LunMarMerJeuVenSamDim
44      01
4502 03 04 05 06 07 08
4609 10 11 12 13 14 15
4716 17 18 19 20 21 22
4823 24 25 26 27 28 29
4930       

> Questions pro

À quoi forment nos écoles d’architecture ?

En 2018, la réforme des études d’architecture transformait les Écoles nationales supérieures d’architecture en « établissements…

Le rôle déterminant et pourtant toujours menacé des Maisons de l’architecture

Par leur maillage territorial et leurs actions de sensibilisation et de diffusion, les Maisons de l’architecture contribuent activement à la…

Déconfiner sans déconfiture

Petites et grandes, les agences ont travaillé à distance pendant le confinement. Comment gèrent-elles la fin du télétravail ? La crise…